Facebook, cette mafia qui ne s’assume pas

Et si on lâchait un peu Facebook ?
Qu’avez-vous besoin de partager sur votre vie qui ne soit pas à vocation à être épié par ceux dont vous tirez revanche ?
Vos amis vous les voyez dans la vraie vie ?
Vos passions vous les vivez le plus souvent possible ?
Facebook fait-il vraiment office de journal intime laissé volontairement traîner aux yeux de tous ?
Facebook change-t-il son algo parce que nous ne sommes pas assez disciplinés face à nos vides et nos mauvais sentiments qu’un besoin malsain nous pousse à partager tout ce qui est à la limite du personne ?
Le menu et les options qu’on nous propose nous laissent-ils bien libres d’établir nous-mêmes les limites de notre sphère privée ?

Comme un besoin de se justifier auprès des nombreuses critiques dont Facebook est accusé : un algorithme appelé Big Brother, qui récolte un maximum de données pour mieux cibler les publicités que les marques payent pour faire remonter leur contenu en fonction de notre profil (qu’il serait mal venu de nous imposer une pub qui ne nous intéresse pas, hum) ; ou cette tendance vicieuse d’imposer la publication d’un contenu ostentatoire, seule garantie de montrer que notre vie est géniale, remplie, intéressante et fun, et donc une matière soumise au LIKE et seulement, ainsi qu’au stalking irrésistible permettant de savoir où, quand, qui et comment, avec qui, etc.
Bref, Facebook a changé son algorithme pour nous montrer principalement le contenu de nos amis.
Comment la publicité va-t-elle fonctionner à présent ?
Probablement comme avant finalement, car il y a de grandes chances que nous ayons déjà liké une page promotionnelle qui nous a rabattu…

Pour la petite blague qui tombe à point nommé, voici une vidéo humoristique de College Humor, mettant en scène Facebook comme la mafia de nos vies privées.


2 commentaires sur “Facebook, cette mafia qui ne s’assume pas”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.