La dyslexie est-elle un trouble ou l’indice d’une grande créativité ?

Seulement 4% de la population est atteinte de dyslexie, et quelques uns d’entre nous peuvent inverser les lettres des mots et créer facilement des calembours et autres contrepetries, par gymnastisque mentale, ou par inadvertance et fatigue.

La dyslexie, ce trouble de l’apprentissage et pourtant un potentiel créatif incroyable :

L’artiste Jim Rokos, designer londonien, propose une nouvelle exposition Dyslexiq Design, pour le fesival de design de Londres, qui se tiendra en septembre.


Seront exposés les oeuvres et dessins de 8 artistes dyslexiques.
Cette idée lui est venue en entendant un rapport à la radio que la plus grande banque de sperme du Royaume-Unis rejetait les donateurs atteints de dyslexie.
«Je suis tellement en colère et choqué» , dit Rokos.
« Si vous n’êtes pas bon en dessin, personne ne pense rien de mal de vous, mais si vous êtes mauvais en orthographe et grandiose en dessin, vous êtes en quelque sorte handicapés. Je pense que Einstein l’a dit mieux encore:

Juger un poisson par sa capacité à grimper à un arbre, et il va passer toute sa vie à croire qu’il est stupide. Einstein

Le challenge de Rokos a été de rassembler les compétences particulièrement communes et inhérentes aux personnes dyslexiques, les différenciant des non-dyslexiques, comme par celle d’avoir une excellente représentation spatiale, et une façon non-conventionnelle de résoudre les problèmes.

Sebastian Bergne
Sebastian Bergne

L’oeuf-carafe est une carafe à vin en verre soufflé en forme ovale.

La plupart de concepteurs de carafe à décanter ne penseraient pas oser cette forme, par crainte de garantir son équilibre. Sebastian Bergne a pu imaginer parfaitement de façon mentale la 3D pour rendre l’objet possible.

Vitamine Knot pendant Lamp

L’abat-jour suspendu par un noeud, qui permet de dégager le problème de l’ombre et créer ainsi des formes originales sans perte de lumière (un problème résolu tout simplement).

Vase équilibre

Le vase Jauge dont le fonds est complètement arrondi mais ne bascule pas : c’est l’eau contenue dans le vase qui maintient l’équilibre.

Ces oeuvres montrent d’évidentes solutions à des problèmes conventionnels mais résolus de façon non-conventionnelles.
Ici, est le but de cette exposition : montrer en quelque sorte que le génie peut venir de n’importe qui, et sans doute là, là où on s’y attend le moins.

En réalité, aucune étude sérieuse, médicale ou scientifique, ne s’est penchée sur le sujet du pouvoir créatif des personnes dyslexiques. Certains psychologues et psychanalystes ont théorisé un potentiel rapport entre créativité et dyslexie, mais aucune étude empirique n’a été effectivement conduite.

En 1999, seule une étude menée par l’université de Surrey, a cherché à démontrer un lien entre la dyslexie et la pensée innovante à la résolution des problèmes.
La question restée en suspend cependant : est-ce une pensée de l’inné ou de l’acquis ?
Est-ce une adaptation du cerveau pour faire face à un monde non conçu pour eux ou la dyslexie relève-t-elle d’une compétence comme un don ?

Quelle que soit la réponse, dyslexiq design met en évidence le talent indéniable de nombreux designers dyslexiques.

Si vous êtes à Londres cet automne, allez voir cette exposition du 22 au 25 Septembre à Designjunction .

1 commentaire sur “La dyslexie est-elle un trouble ou l’indice d’une grande créativité ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.