Le plus grand des cauchemars est sur le point de se réaliser

Nous avons tous à peu près les mêmes cauchemars : quelque que soit la représentation, ils mettent en scène des symboles communs, d’une peur, humaine et collective.

Perte des dents, se perdre dans un dédale, tomber dans le vide… Tout cela est en passe de devenir une réalité, voici pourquoi.

Perdre vos dents, comme représentation de la perte de volonté, de »gnaque », et de courage :

I can do it motivational concept with stairs directed to sky

Vous allez bientôt entendre parler d’une formidable installation à New York de 7500 balises wi-fi à travers la ville, en remplacement des anciennes cabines téléphoniques.
Ces bornes équipées d’une connexion wi-fi GRATUITE, d’une prise USB et d’une tablette est le projet Citybridge. Le maire de New York Bill de Blasio se félicite de cette vaste opération qui propose le plus rapide réseau de fibres gratuit, à travers toute la ville.
Quelques milliards de dollars sont investis dans cette installation qui sera construite, détenue et exploitée par un consortium d’entreprises : Qualcomm (un fabricant de télécommunication), CIVIQ Smartscapes (qui travaille sur les technologies de villes-intelligentes filaires), ainsi que Titan (une entreprise extérieure publicitaire), derrière laquelle se cache Intersection, derrière laquelle se cache Sidewalks Lab, qui n’est ni plus ni moins la propriété de Alphabet, soit Google…

En réalité vraie, vous ne serez plus jamais dans une zone non couverte, non connue, non analysée, non quantifiée et non contrôlée, grâce à la présence de ces bornes de wi-fi gratuites, tellement rassurantes à trouver à un coin de rue !
Reconnaissons que la 4G, la wi-fi et toutes ces promesses de réseau puissant et rapide nous manquent cruellement dans le métro ou dans une zone non couverte, tant nos usages ont intégré de façon quasi permanente et systématique leur accessibilité.

Imaginez par conséquent que vous êtes perdus dans la ville, et votre téléphone n’a plus de batterie, les options qui s’offraient à vous avant étaient :
– demander à un inconnu son chemin
– consulter un plan papier
– chercher soi-même sa route et mettre tout son instinct, sa logique, son bon sens pour repérer un endroit familier.

L’option qui s’offrira à vous avec Citybridge :
– se rendre à une borne wi-fi gratuite, ENTRER VOS DONNÉES PERSONNELLES, et vous serez à nouveau chargé en batterie, géolocalisé et rassuré.

En réalité, en donnant vos informations personnelles, vous serez la cible de publicités, calibrées pour vos besoins (vos datas auront déjà été vendues) et sans le savoir, vous aurez tout simplement été la monnaie qui aura permis l’installation de ces bornes wi-fi. Vos datas vendues cela signifie que vous êtes l’objet manipulable à souhait de vos besoins et vos envies.

Un cauchemar qui devient réalité, c’est cela : ne plus ressentir la peur d’être perdu, c’est renoncer à se débrouiller par soi-même, c’est monnayer son temps et ses données personnelles qui vous ôteront progressivement toute liberté de choix d’actions, d’achat, de circulation.

Perdez-vous de temps à autres, craignez pour mieux vous reconnecter à vous-mêmes et trouver les solutions, mais ne cédez pas si facilement aux promesses d’infinies possibilités, surtout quand elles sont gratuites !

Les monstres et méchants cachés sous le lit de notre enfance, comme puissance supérieure qui nous veut du mal :

nino con miedo en la cama

Les cauchemars restent l’expression la plus élémentaire de notre enfance des sentiments de faiblesse, de vulnérabilité, de couardise, et de fuite face aux responsabilités ; le réveil dans la peau d’un adulte nous ramène à l’enfant que nous étions.

Voici donc ces bornes, sentinelles de surveillance, monstres affamés de nos données les plus personnelles, zombies éveillés jours et nuits qui ne quitteront plus nos pas.
La gratuité ? Ces bonbons d’appât auxquels nous résisterons difficilement.
Rappelez-vous que rien n’est jamais gratuit dans la vie.

CityBridge n’est certainement pas gratuit car il coûtera 78 milliards de dollars à l’année pour la ville de New York.
Imaginez donc la présence permanente de l’oeil de Sauron, matérialisé par des sbires qui se nourriront de vos données comme ces monstres qui grossissent à mesure que vous avez peur…
Ces balises ne seront ni plus ni moins que les percepteurs de vos données comme la future propagande des informations que Google vous attribuera sciemment et avec arrière-projection de votre future action.

Se perdre dans un labyrinthe, marcher dans un couloir sans fin, ne pas trouver de porte de sortie, symbole de l’incapacité de choisir :

Labyrinth Isolated on White Background. Kids Maze
Labyrinthe comme un flashcode

Vous croyez, vous, que la sortie se fait par une prise USB ?
Vous pensez que vous passez à travers ce trou rectangulaire ?
Non. Le cable relié à votre téléphone, votre inséparable ami lui, oui !
Et ce traître transmettra tout ce qu’il sait de vous dans cette prise.

Vous continuerez à archiver vos données, jusqu’à votre sommeil, et en vous connectant régulièrement à ces bornes, les échanges seront de plus en plus rapides à mesure que vous serez fidèle à cet usage (vos données d’inscription vous permettront d’être reconnu au doigt ou à la pupille !), et les données récoltées encore plus affinées, encore plus revendues finiront par dicter votre vie.

Comprenez bien que nous faisons déjà cela lorsqu’on se connecte dans un Mac Donald ou un Starbuck : il vous est demandé de remplir une fiche de renseignements pour obtenir l’accès internet. Dans ces cas précis, ces marques souhaitent vous faire revenir chez eux en vous tenant informés des dernières recettes de boissons et de sandwiches.
Lorsque c’est Google qui est derrière tout cela, et qu’il ne se satisfait visiblement pas des 3 mobiles qui fonctionnent sous votre toit, de votre tv, de votre tablette, de vos montres connectées, de votre pc, de votre voiture, alors il déploie son armée jusqu’à borner notre route, et finalement de la paver avant même de prendre la décision de l’emprunter.
Cet appareil de manipulation qui demande vos données pour vous influencer à choisir, cherche à remplacer votre volonté, mais surtout votre libre-arbitre.
Un quotidien et un monde dans lesquels vous ne craignez plus de vous tromper est le tapis rouge des enfers.

Tomber dans le vide, indéfiniment ou la difficulté à exister par soi-même et de voler de ses propres ailes :

Dark-blue tunnel leading to the rotating light. May symbolise way to heaven after death, clinical death, escape, exit, freedom, psychedelic vision or some frame from the SF movie.
Tunnel, puits sans fin comme perte de contrôle

Un service public, gratuit, qui demande de vous authentifier précisément ?
Un service public gratuit dans les mains des dirigeants de l’information, de la technologie, et de la publicité, avec la complicité du politique ?

Monnaie ? Vous-mêmes.
Voici Citybridge, un appareil de manipulation, personnalisé pour ne pas répondre à nos désirs de consommation mais à les créer en amont, prêt à intervenir à chaque instant pour surmonter nos mécanismes de défense psychiques.

Bye bye les cauchemars, la réalité, si vous l’acceptez, sera pire encore car sans réveil…

Conclusion, le problème de la ville-intelligente :

Nous y sommes : oui nous voulons la ville-intelligente, au service des citoyens pour faciliter leur vie, leurs déplacements, leur besoins, leurs loisirs.

Que ce rêve techno-utopiste qui nécessite nos données personnelles ne nous conduise en aucun cas au cauchemar de nous AS-SERVIR.

7 commentaires sur “Le plus grand des cauchemars est sur le point de se réaliser”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.