bleu

A la découverte des villes bleues

Le bleu, associé au ciel et à la mer a un grand pouvoir apaisant sur nous.
Synonyme d’immensité, d’éternité et d’absolu, le bleu est la couleur époustouflante des voyages. Nous avons repéré quelques endroits sur la planète où le bleu est roi…

Jodhpur, au Radjhastan :

La deuxième plus grande ville de l’état indien du Radhjastan abrite au pied de sa majestueuse ville fortifiée une mer d’habitations aux murs indigo.

jodhpur

(la croix au-dessus de la porte est le symbole Svastiska du jaïnisme, considéré comme le plus favorable de tous les symboles)

Le pigment de revêtement bleu était utilisé pour distinguer les membres de la caste des brahmanes pour se vulgariser au fil du temps.
En effet, c’est une des villes les plus ensoleillées d’Inde, et le revêtement bleu permet de se protéger de la chaleur et de repousser insectes et moustiques.
Jodhpur est également une très belle ville fortifiée et un haut lieu de l’industrie textile, en particulier pour la teinture des turbans.

jodhpur

 

Chefchaouen, au Nord du Maroc :

Cette petite ville située à 600 m d’altitude est appelée la ville bleue du fait que toutes ses maisons blanches dont les portes et les fenêtres sont peintes en bleu.
Pour les mêmes raisons pratiques qu’à Jodhpur, certains attribuent l’origine de ces maisons bleues à des réfugiés juifs dans les années 1930, pour symboliser le ciel et le paradis.

Chefchaouen
Ville tout de même très touristique, le bleu provoque tout de même cette impression de sérénité et de quiétude.

blue-streets-of-chefchaouen-morocco-16

 

Le parc d’Itachi, au Japon :

Un parc de 190 ha à découvrir au printemps, et en avril particulièrement, au moment de l’éclosion des Nemophiles, appelées Blue Eyes. Le Hitachi Seaside Park abrite près de 4 millions de fleurs et mérite un arrêt tant l’immensité du bleu est captivante.

nemophilas-field-hitachi-seaside-park-1

Le Paysage Bleu de Chagall, Musée Wuppertal en Allemagne:

blue_landscape

Réputé pour ses oeuvres empruntées des mouvements d’avant-garde (le cubisme, le surréalisme, le suprématisme), son imaginaire et son univers ont toujours traduit ses émotions profondes sur la réalité de la guerre et de la paix, la Bible, la famille.
Cette oeuvre de 1949, d’après-guerre est marquée par cette période où ses tableaux sont imprégnés du bleu des paysages méditerranéens (où il s’est installés) mais aussi de la symbolique onirique du rêve trahissant sa volonté de toucher à l’essentiel, ses aspirations au bonheur.
Peut-être retrouverez-vous le pigment bleu qu’il utilisa, ici

Outre les paysages de mer bleu-lagon, les ciels époustouflants de plein été aux quatre coins du monde, c’est le bleu des yeux d’enfants qu’on devrait toujours garder pour contempler notre monde.

Publicités

4 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s