Toutes ces questions que vous ne vous posez pas et auxquelles nous ne répondrons pas

Au coeur des articles racoleurs tantôt vous promettant la solution à vos déboires psychologiques, tantôt vous promettant un monde où le développement technologique sera la solution idéale, vous donne-t-on vraiment à réfléchir par vous-mêmes ?
Voici un petit palmarès d’excellentes thématiques soulevées ici et là un peu partout sur la toile, soumises à une curation pandémique : voici comment vous pourriez voir demain d’un autre oeil.

Le sexe :

FullSizeRender (1)

  • La transexualité n’est plus considérée comme une maladie mentale : que savez-vous de la transexualité (changer de sexe), transexualisme (sentiment d’identité différent du sexe de naissance), transidentité (passage d’une identité à une autre) ?
  • Mais pourquoi en anglais, utilise-t-on le « they » indéfini pour le pluriel de he et she ?
    Savez-vous que 254 langues sur les 378 langues répertoriées ne marquent pas de différences de pronoms pour le genre ?

La langue :

photo-1460324558840-8df3143cd908

  • Réalisez-vous que seuls les humoristes peuvent utiliser les mots justes pour désigner des choses, des faits, des individus car notre société sur-abuse de l’euphémisme ? On ne peut plus rire de tout parce que nous ne pouvons plus penser les choses depuis que les mots bruts sont devenus grossiers et insultants. Le mot fait l’existence des choses et seuls les mots permettent la pensée.
  • La course aux emoji aussi futile qu’absurde. Savez-vous que tous les systèmes d’exploitations emploient différents « dessins » pour symboliser les émotions ? D’une part, il y a de nombreux malentendus qui ne nous épargne pas d’écrire en toutes « l’être » ; d’autre part, si l’emoji permettait une forme de langage universel, pourquoi donc devons-nous nous munir d’un dictionnaire pour les décrypter ?
    Dans quelle mesure un emoji souriant différencie-t-il le sourire gêné, le sourire franc, le sourire amoureux, le sourire empathique, le sourire rassurant, le sourire moqueur, etc ?

    Mes émotions, mes pensées, mon nombril :

    photo-1467242058786-fbd86a2fa16b

  • Hiérarchisez-vous la gravité des choses qui vous impactent ? Quand vous ressentez le vide et la tristesse, croyez-vous être la seule personne à avoir ce passage nuageux dans votre humeur ? D’ailleurs savez-vous que la source la plus fiable de la météo reste les experts ?
  • Comment définissez-vous l’amour-propre ? Dans quelle mesure êtes-vous individualiste, égocentrique, autocentrés sur vous-même ? Il se peut que la solution aux tracas ne réside pas à regarder dans le passé les regrets et les remords, ni vers le futur les espoirs et les incertitudes, mais simplement considérer l’horizon comme un point infini et non final ?

    Sciences et philosophie, nouvelle dualité, filles des maths et des lettres

    photo-1444703686981-a3abbc4d4fe3

  • Depuis combien de temps confondez-vous développement personnel et la métaphysique ? Les sciences et la technologie n’ont-elles pas toujours été concomitantes à l’éthique et la philosophie : medtech, foodtech, écologie, société, politique ? L’empathie et l’universalité sont-elles réservées aux hippies du futur ?
  • Quelle est votre place dans l’univers ? Vous intéressez-vous encore suffisamment à l’Histoire pour vous sur-alimenter de nouveautés ? Savoir offre une structure de pensée qui ne cède sous le vent des modes.

Les limites qui voulaient être perfection

photo-1457364887197-9150188c107b

  • Est-ce que toutes les avancées scientifiques et technologiques sont vertueuses dans leur démarche initiale ? Jusqu’à quel point acceptez-vous le nec plus ultra en ignorant les conséquences négatives ? Qu’est-ce que la vertu, et qu’en reste-t-il au quotidien, dans nos usages ? Vaut-il mieux construire le pont le plus solide du monde et investir 10 millions de plus, ou économiser ces 10 millions pour construire un pont moins solide qui s’écroulera dans 20 ans et investir ces 10 millions dans un hôpital qui permettra de sauver des vies ?
  • Essayez-vous de vous dépasser ? Quelle place accordez-vous au risque, au sport, à la découverte de l’inconnu ? Savez-vous que la confiance en soi s’entraîne comme un muscle ?

Le voyage

photo-1470770841072-f978cf4d019e

  • Quelles expériences recherchez-vous en partant de là où vous êtes ? Tirer un enseignement de son expérience ou enseigner aux autres comment oser expérimenter ? Avez-vous imaginé être le media singulier du monde, en étant à la fois observateur et participant ?
  • Est-ce que la connexion permanente n’est pas un appel du large ? Partir pour revenir, neuf et redevenu propriétaire de son propre rythme, de sa propre identité, de ses propres penchants ?
  • Est-ce que ce n’est pas rechercher les lettres qui manquent au mot Bonheur…

Une seule de ces questions, si vous tentez d’y répondre par vous-mêmes, changera le regard que vous porterez demain.
Demain, vous aurez déjà ouvert et libéré une partie de vous que vous aviez peut-être oublié d’exploiter : la CURIOSITÉ.

1 commentaire sur “Toutes ces questions que vous ne vous posez pas et auxquelles nous ne répondrons pas”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.