Est-ce que le mauvais temps arrive ou passe ?

Voici pourquoi votre réponse sera nécessairement fausse.Ce que vous voyez est juste : seule l’interprétation que vous en faites est sujet à débat.

Notre rapport au monde est essentiellement basé sur notre interprétation (ou le traitement heuristique de notre cerveau).
Notre interprétation provient directement de notre culture : le dépôt cumulatif de nos connaissances, de nos croyances, de nos valeurs, de nos réactions, de notre état d’esprit, de notre relation au temps, à l’espace et par notre histoire individuelle et collective.

La culture c’est aussi un système de connaissances partagées par un groupe.
C’est la communication symbolique. La communication fait la culture et l’identification à cette culture.

La culture commune se renforce avec le temps et l’histoire avec des modèles, implicites et explicites.
Notre comportement s’inspire et se transmet via ces symboles de reconnaissances, valorisant notre sentiment d’appartenance à un groupe.
Et ainsi de suite, découlent l’art, les langues, les traditions, les valeurs, la hiérarchie de ces valeurs, etc.

Autrement dit, d’un point de vue détaché, la culture est la programmation collective de l’esprit qui distingue les membres d’un groupe.

L’interprétation de cette condition s’étend de la vision optimiste qui postule que la nature humaine est malléable : l’être humain peut choisir les modes de vie qu’il préfère ; à la vision pessimiste que les gens sont des êtres conditionnés à être et qu’ils n’en ont pas la maîtrise. Nous serions peut-être des créatures passives qui ne faisons que ce que notre culture nous dicte de faire.

La culture peut se représenter ainsi :

culture1

C’est ainsi que s’explique l’existence de différents alphabets, différentes religions, différentes moeurs, différentes médecines, voire différentes représentations de la répartition de la société.

Quelques exemples :

  • Dire oui en Indien s’exprime en secouant la tête de gauche à droite.
  • Former un O avec les doigts signifie Ok en Europe occidentale tandis qu’au Japon cela signifie qu’on peut parler d’argent et en Europe orientale c’est un signe sexuel indécent.
  • La construction des villes en Asie s’organise sur une échelle de temps (les numéros des bâtiments des quartiers correspondent à leur ancienneté) alors que les villes occidentales sont organisées sur une échelle spatiale (un quadrillage de rues numérotées dans un ordre croissant)
  • La médecine chinoise (loin des rumeurs que le chinois ne paye son médecin que lorsqu’il est en bonne santé) préfère enseigner au patient comment rester en bonne santé, tandis que le médecin occidental doit toucher et prescrire des solutions aux maux du patient.

Et les exemples sont nombreux.

A partir de ce dessin, comment est-il possible que certains pensent que la tempête arrive et d’autres que la tempête est passée ?

Capture d’écran 2016-08-13 à 14.31.44

Si vous lisez de gauche à droite, alors la tempête arrive : c’est l’occident.
Si vous lisez de droite à gauche, alors la tempête est passée : c’est l’orient.

Autrement dit, les symboles et les icônes ne pourront probablement JAMAIS être universels.

Par extension, prenez parfois le temps de regarder les choses et les situations à travers le prisme de votre propre jugement, mais aussi avec une vision scopique et détachée.

1 commentaire sur “Est-ce que le mauvais temps arrive ou passe ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.