L’érotisme est au porno ce que le cinémagraphe est à la photo

Ce que la poésie est à la prose…
Vous connaissez Snapchat ? Vous avez remarqué la nouvelle option vidéo pour votre profil Facebook ? Le cinémagraphe se substitue de plus en plus à la photo. Artistique sine qua non…

1439223040tumblr_nn1a2owadl1thk6vpo1_1280

L’art de la photographie s’est popularisé grâce au numérique et à la fracassante application Instagram qui permet de faire de photos d’instants de vie, de réelles captures d’art sublimées par une technique empruntée au métier.
La perspective d’évolution des filtres photo ?
La reprise de styles artistiques de peinture ou de dessins est à présent le superlatif dans la figuration des instants, comme l’application Prisma.

Puis à l’ère de la vidéo, gouvernée par Youtube, et au siècle du réseau social, l’alternative qui cartonne c’est le GIF :

Cette ronde d’images qui rappelle les débuts du dessin animé, le flipbook.

Alors, dans la surenchère du plus beau, du plus mémorable, du plus percutant, au centre de la tendance visuelle, où pouvaient se rejoindre les points de fuite de tous ces formats ?

Le cinémagraphe.

Une technique pas si simple à produire qui nécessite avant tout un oeil affuté et un message à transmettre.
Une image statique pour le décor au coeur de laquelle un mouvement éternel se répète à la fois dans la continuité, à la fois dans le mouvement de vie du présent.

Produisez en rafale 20 à 30 photos d’un instant, sans bouger d’un micro-millimètre l’objectif pour permettre le montage animé d’une partie de l’image.

Le résultat ?
De l’art, bel et bien.
Tous les cinémagraphes ne sont pas envoûtants comme un kaléidoscope, mais des hameçons auxquels on mord avec déraison, comme attirés par l’hérésie divine de pénétrer un autre monde, un monde meilleur.
L’effet de contemplation active relève réellement d’une sensibilité très fine pour transfigurer la technique de la photo et du montage.

Voici les plus beaux cinémagraphes qui ont ce pouvoir de nous happer au coeur de l’atmosphère d’une photo sans son, d’une vidéo sans attente, d’un GIF qui donne à voir la vie comme un idéal.

La photographie élevée en lettres capitales qui transmet tant de cette vie qui nous échappe, cette vie frénétique et vide comme un métronome dans l’espace, un mouvement qui n’a de sens que dans ce regard qui tend l’oreille au murmure d’un espoir désespéré de garder les souvenirs intacts et éternels.

C’est le bruit et l’immensité dans le recueillement :

C’est l’inquiétude et le frisson d’un simple spectacle auquel on ne participe pas :

C’est le son délicat fantasmé d’un goût :

https://media.cmcdn.net/fc36c2fda2b38c503a38/29566959.gif

http://farm4.static.flickr.com/3025/5698564979_1686a328ef_o.gif

C’est le temps qui passe sans la mesure des cycles répétitifs :

C’est le secret douloureux de la réussite :

C’est ce temps élastique qui est interminable dans l’inconnu :

C’est la cadence des instants faits d’harmonies dissonantes :

C’est le bruit des papilles qui trompent la faim par la gourmandise :

C’est l’avenir de la recette de cuisine :

https://media.cmcdn.net/4de434dc90412428e3d1/26444369.gif

https://media.cmcdn.net/4d29d5fc4b76a8d72886/26444371.gif

https://media.cmcdn.net/5c05ba5de397adf15e2b/26444363.gif

https://media.cmcdn.net/3f87b1d449ffd71529ba/26444372.gif

C’est le futur du marketing :

C’est le morse de la revendication :

C’est notre conscience qui a le hoquet :

C’est admettre le mariage des contraires :

C’est la sensation sans l’effet :

 

C’est le droit au rêve dans la rigide réalité :

 

 

6 commentaires sur “L’érotisme est au porno ce que le cinémagraphe est à la photo”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.