L’oiseau bleu de Bukowski

Le bouddhisme nous enseigne que la méditation nous fait perdre beaucoup de choses…« … la colère, l’anxiété, la dépression, l’insécurité, la peur de la vieillesse et de la mort. » Bouddha.

Et il y a La méditation calme et profonde, Bluebird, poème de Charles Bukowsky sur notre tendance à cacher et étouffer nos plus profondes aspirations : l’Oiseau Bleu est enfermé dans cette cage construite par le monde extérieur : the World Wide « Cage », l’architecture sophistiquée de la société dans laquelle tendresse et vulnérabilité ont peu de chance de survie.
A la place, toutes les manifestations de cet enfermement que le bouddhisme nous demande de repousser… alors qu’elles sont matières premières de la création sont ce manteau sous lequel on cache notre oiseau bleu.

Voici une animation qui reprend le poème original Bluebird, monté par Monika Umba :

Bluebird
(1992)

there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say, stay in there, I’m not going
to let anybody see
you.
there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I pour whiskey on him and inhale
cigarette smoke
and the ****s and the bartenders
and the grocery clerks
never know that
he’s
in there.

there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too tough for him,
I say,
stay down, do you want to mess
me up?
you want to screw up the
works?
you want to blow my book sales in
Europe?
there’s a bluebird in my heart that
wants to get out
but I’m too clever, I only let him out
at night sometimes
when everybody’s asleep.
I say, I know that you’re there,
so don’t be
sad.
then I put him back,
but he’s singing a little
in there, I haven’t quite let him
die
and we sleep together like
that
with our
secret pact
and it’s nice enough to
make a man
weep, but I don’t
weep, do
you?
* traduction à la fin

Largement censurée et jugée obscène et vulgaire, son écriture est en vérité élitiste et subtile.

Voici un extrait d’un entretien avec Harper Collins datant de 1993, non-censuré pour le coup, où il dévoile l’importance de l’écriture et de la créativité : et enfin tout son univers nauséabond fleure la tendre poésie d’un observateur de son humaine condition.

L’écriture est sa liberté, le verset suivant est ce qui le maintient à vif, en vie, la créativité consumant cigarette sur cigarette. :

*

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je suis trop coriace pour lui,
je lui dis, reste là, je ne veux pas
qu’on te
voie.

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je verse du whisky dessus et inhale
une bouffée de cigarette
et les tapins et les barmens
et les employés d’épicerie
ne savent pas
qu’il est
là.

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je suis trop coriace pour lui,
je lui dis,
tiens-toi tranquille, tu veux me fourrer dans le
pétrin ?
tu veux foutre en l’air mon
boulot ?
tu veux faire chuter les ventes de mes livres en
Europe ?

il y a dans mon coeur un oiseau bleu qui
veut sortir
mais je suis trop malin, je ne le laisse sortir
que de temps en temps la nuit
quand tout le monde dort
je lui dis, je sais que tu es là,
alors ne sois pas
triste.

puis je le remets,
mais il chante un peu
là-dedans, je ne le laisse pas tout à fait
mourir
et on dort ensemble comme
ça
liés par notre
pacte secret
et c’est assez beau
pour faire
pleurer un homme, mais
je ne pleure pas,
et vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s