Pourquoi les futurs gratte-ciels seront-ils torsadés ?

Une étrange vague de style architectural propose des buildings, toujours plus hauts, plus modernes mais tout en torsion, pourquoi ? Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet….

Après le Burj Khalifa à Dubaï, la seconde plus haute tour du monde va ouvrir en Chine dans un mois : la tour de Shangai.

3063156-inline-i-1a-a-striking-twist-to-the-super-tall-skyscraper

Moderne et battant des records en tous genres : 128 étages, les ascenceurs les plus rapides du monde, entre autres ; c’est surtout une exploit de durabilité !

L’ingénieur Shunfu Cha a opté pour la présence de 200 éoliennes au sommet de la tour – les plus hauts turbines du monde – qui génèrent environ 10% de l’électricité du bâtiment.
Le bâtiment recueille l’eau de pluie et réutilise les eaux usées, il dispose d’un système d’alimentation de refroidissement et de chauffage combiné et utilise 40 autres mesures d’économie d’énergie qui permettent de réduire de 34.000 tonnes son empreinte carbone annuel.
Le bâtiment est enveloppé par 2 couches de verre pour le refroidissement et la ventilation naturelle, car 1/3 du site est un «espace vert», grâce à ses 24 jardins.
La tour a reçu la mention LED Platinum qui correspond à la meilleur note verte et écologique, en particulier pour un bâtiment de cette envergure.

Même si l’entretien d’un tel bâtiment est plus coûteux, il en va d’une nouvelle économie urbaine portée par les enjeux environnementaux et durables.

Outre la course à la hauteur des futurs gratte-ciel, les prochains projets de cette envergure présentent, étonnamment ou pas, cette forme élancée et torsadée.

Ce design a purement un intérêt climatique et architectural : cette structure permet de réduire de 24% la charge du vent, une économie de matériaux et d’énergie.

Voici donc les différentes torsades que vont prendre les buildings de demain, à mi-chemin entre les colonnes antiques et les sucettes de l’été :

Capture d’écran 2016-08-26 à 08.26.06

Retrouvez ici l’animation interactive.

Sur le modèle du standard qui ponctue les ères architecturales de l’histoire des villes, voici le nouveau volet de modernité, emprunt de souci environnemental.

Pourquoi opter pour la torsion sachant qu’elle implique des calculs sismiques, éoliens et graphiques ?
Parce qu’au delà de toute la bonne conscience de développer des bâtiments plus « eco-friendly », il y a évidemment le souci néo-futuriste qui touche les architectes dans leur oeuvre et de marquer son époque.

C’est le cas pour la première tour de Santiago Calatrava Turning Torso , construit en 2005 à Malmö, en Suède : aujourd’hui, l’architecte est reconnu dans le monde entier.

Architect: Santiago Calatrava, Zurich (Switzerland) Project: Turning Torso, office + apartment building, Malmoe (Sweden)

 

A venir La Diamond Tower en Arabie Saoudite, en 2019 :

diamondtower

 

La Cayan Tower à Dubaï, réalisée en 2013 :

cayantower

 

La Evolution Tower à Moscou, réalisée en 2015 :

evolutiontower

 

La Spirale Tower à Nagoya, réalisée en 2008 :

spiral tower

Pas moins de 28 tours torsadées sont prévues ou en construction.

Si effectivement c’est le style-signature de l’évolution urbaine, alors préparons-nous à vivre dans un monde vrillé !

5 commentaires sur “Pourquoi les futurs gratte-ciels seront-ils torsadés ?”

  1. Ping : OWDIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.