Qu’est-ce qu’on fait au Burning Man cette année ?

Pour les amateurs de sensations et d’expériences en tous genres, il existe depuis 30 ans les festival Burning Man, en plein désert du Nevada. Cette année, voici ce qu’il s’y passe …

Du 28 août au 5 septembre : ambiance psychédélique au programme, à voir de chez soi aussi.

Qu’est-ce que le Burning Man ?

Créé en 1986, le Burning Man est un festival mythique pour les « alternatifs » de la planète.
C’est à Black Rock City, dans le désert du Nevada que se tient cette ville éphémère. Déjantée, construite par tous, elle réunit jusqu’à 80 000 personnes.
Laboratoire unique, où le partage et l’échange entre « Burners » -les festivaliers- se font sans argent.
Au bout de sept jours, les œuvres installées seront brûlées et toute trace du passage des hommes sera effacée.
Voici l’image du « Burning man » : une vie épicurienne, en autarcie dans un désert à la Mad Max.
Mais ce festival est organisé et pensé pour que Black Rock City soit une ville utopique, à l’humanisme total. Il y a plus de 10 ans Larry Harvey, le fondateur de l’événement, a établi dix principes caractérisant cet état d’esprit.

Les 10 principes du Burner :

  • Inclusion radicale : toute le monde est le bienvenu (mais ce n’est pas donné)
  • Pratique du don : vive le pot commun et le troc
  • Décommercialisation : malgré quelques contributions (le diesel, le système de maintenance, d’entretien et d’accueil), il n’y a pas de publicité ou de parrainage commercial.
  • Auto-suffisance radicale : apportez de quoi subvenir à vos besoins (c’est le désert hein ?!)
  • Expression de soi radicale : tout le monde est invité à s’exprimer, à réaliser des oeuvres et à se comporter comme il le souhaite (nudisme accepté)
  • Effort collectif : comme c’est une manifestation participative et collaborative, tous les travaux et les oeuvres sont voués à être réalisés ensemble et à être partagés.
  • Participation civique : même si tout est autorisé, un minimum de civisme est attendu de chacun
  • Ne laisser aucune trace : la communauté est respectueuse de l’environnement, elle ne laisse tout du moins pas de déchets après son passage.
  • ParticipationWe make the world real through actions that open the heart (« c’est par des actions qui ouvrent le cœur que nous rendons le monde réel »), chacun participe à la vie du festival.
  • Moment présent : les participants sont invités à devenir des éléments constitutifs du festival, de ressentir ce qui vit autour d’eux et dans la communauté, et d’explorer leur moi profond et leur rapport à l’événement, sans barrière intellectuelle ou sociale.

 Ne rêvez pas…

Concernant la dimension environnementale, l’organisation Coolingman propose tout de même des solutions alternatives aux impacts négatifs du festival.

Un documentaire souligne les dérives et la réalité de l’événement :

Qu’est-ce qu’on y voit alors ?

Le Soni Runway, (par Indiegogo) un tunnel ouvert scintillant sur 300 mètres en synchronisation avec une musique diffusée de bout en bout.

« La vitesse du son est approximativement 343 mètres par seconde. Sonic Runway fait 300 mètres de long, donc un seul beat traverse le Runway en une seconde environ. »

Une carcasse de Boeing 747 qui permet de vivre une expérience interactive et symbolique en réalité virtuelle pour transformer son avenir.

converted-boeing-747-burning-man-big-imagination-designboom-07

converted-boeing-747-burning-man-big-imagination-designboom-08

Vous pouvez suivre en direct sur Youtube le festival :

Et pour en savoir plus, le site BurningMan2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.