Enrichissez vos conversations en bannissant le « très »

On ne peut pas dire que la langue se porte bien, elle aurait plutôt tendance à s’émacier à cause du « trop », « très », « hyper ». Pour mémo, nous avons plein de mots qui rendent superfétatoires les adverbes, traîtres de notre déficience de matière…

Ne dites pas :
Très précis mais EXACT.
Très affolé mais CRAINTIF.
Très en colère mais FURIEUX.
Très ennuyé mais EXASPÉRÉ.
Très mal mais TERRIBLE.
Très gros mais MASSIF.
Très gonflant mais FASTIDIEUX.
Très brillant mais LUMINEUX.
Très occupé mais DÉBORDÉ.
Très calme mais SEREIN.
Très prudent mais CIRCONSPECT.
Très propre mais IMPECCABLE.
Très froid mais GLACIAL.
Très clair mais EVIDENT.
Très coloré mais IMAGÉ.
Très ambitieux mais COMPÉTITF.
Très complet mais EXHAUSTIF.

N’est-il pas mieux de remplacer :

Très étonné par PERPLEXE.
Très créatif par INNOVANT.
Trop de monde par BONDÉ.
Très dangereux par PÉRILLEUX.
Très déprimé par DÉCOURAGÉ.
Très détaillé par MINUTIEUX.
Trop accro par ÉPRIS.
Très profond par ABYSSAL.
Très difficile par ARDU.
Très différent par DISPARATE.
Très sale par CRASSEUX.
Très sec par ARIDE.
Très nul par ASSOMMANT.
Trop facile par AISÉ.
Très vide par DÉSOLÉ.
Trop content par RAVI.
Trop bien par EXALTANT.
Trop cher par EXHORBITANT.
Très chic par LUXUEUX.

Faussement euphémistique ?

Très gros plutôt que OBÈSE.
Très sympa plutôt que AMICAL.
Très peur plutôt que ALARMÉ.
Trop peur plutôt TERRORISÉ.
Très drôle plutôt qu’HILARANT.
Trop content plutôt qu’ENCHANTÉ.
Trop bien plutôt qu’EXCELLENT.
Super plutôt que FANTASTIQUE.
Très grave plutôt que DRAMATIQUE.
Trop contente plutôt que EXTATIQUE.
Trop dur plutôt que DIFFICILE.
Très dur à trouver plutôt que RARE.
Très lourd plutôt que PLOMBANT.
Très haut plutôt que GRANDISSANT.
Trop chaud plutôt que ETOUFFANT.
Très grand plutôt que COLOSSAL.
Trop faim plutôt que AFFAMÉ. (Inanition)
Trop fait mal plutôt que BLESSÉ.

Encore quelques uns :

Très important, sinon CRUCIAL.
Très intelligent, sinon BRILLANT.
Très intéressant, sinon CAPTIVANT.
Très large, sinon ENORME.
Très à la cool, sinon INDOLENT.
Très petit, sinon MINUSCULE.
Très long, sinon PROLONGÉ.
Très long terme, sinon DURABLE.
Très mou, sinon NÉGLIGENT.
Très méchant, sinon CRUEL.
Trop pas ordonné, sinon ORGANISÉ.
Trop nécessaire, sinon ESSENTIEL.
Très nerveux, sinon APPRÉHENDER.
Très sympa, sinon AIMABLE.
Très bruyant, sinon ASSOURDISSANT.
Très souvent, sinon FRÉQUEMMENT.
Très vieux, sinon ANCIEN.
Trop passé la mode, sinon ARCHAÏQUE.

Encore plus ?

Oubliez :

Très ouvert, préférez TRANSPARENT.
Très court, préférez BREF ou SYNTHÉTIQUE.
Très sérieux, préférez GRAVE.
Trop moche, préférez HIDEUX.
Trop doué, préférez TALENTUEUX.
Et la liste est nécessairement ouverte à tous les autres exemples oubliés.

L’adverbe « très » sert à apporter un degré supplémentaire à l’adjectif qui lui succède.
Pourtant, les langues sont riches de nuances : le bonheur n’est pas l’équivalent de la joie, ni de la satisfaction, ni de l’extase, ni du contentement, ni du soulagement.

Chaque mot sous-entend en lui-même une circonstance, une conséquence ou une anticipation.
Manquer de mots alimente un verbiage pauvre, une communication moins précise entraîne des mal-entendus, les mal-entendus des conflits.
Au lieu de faire l’effort d’utiliser les bons mots pour les justes choses, on recourt aux extrêmes : l’euphémisme et les adverbes creux qui deviennent des tics d’un langage qui ne veut plus dire grand chose.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.