L’argent vous brûle les doigts ? Et si la solution d’avenir était de reconnecter la sensation de dépense au paiement virtuel ? Scrip débarque…

Le concept de demain sera disruptif ou ne sera pas.
Le lien de dépense, après le troc, était l’argent ou l’or, puis le chèque, même la carte bancaire finalement conservait encore un geste de la dépense et de la transaction.

Aujourd’hui, on paye « sans contact » les petites sommes, ou bien on paye directement avec son téléphone par Apple Pay qui centralise tous les moyens de paiement et cartes de fidélité d’un utilisateur.

sans-contact

Quand tout le marché voit les utilisateurs circonspects quant à ce mode de dépense d’avenir, il pense que l’argument choc pour les rassurer c’est da garantir une sécurité absolue des codes confidentiels, une protection anti-vol, anti-arnaque. Et c’est bien le sujet, qui élude le véritable enjeu de l’argent.

Sentir payer.
Il est une nécessité psychologique de faire un acte concret, réel d’achat.
Des chiffres qui se soustraient ou se divisent sans « douleur » ne font pas partie d’un acte de transaction rationnel pour quelqu’un. L’immatérialisation accentue le sentiment de non-possession, et génère une peur inconsciente de perte.

Nous possédons de moins en moins de matière sonnante, trébuchante, pliable ou froissable, mais la réalité de l’argent est nécessaire au sentiment de pouvoir dépenser, d’avoir les moyens de.

capture-decran-2016-09-25-a-08-22-18

Tout comme dans l’éducation des enfants, leur apprendre à économiser les euros pour s’offrir un paquet de cartes Pokemon, doit générer la réalité qu’il faut attendre que la tirelire soit pleine pour dépenser, et que la tirelire est ensuite vide.

Dans le schéma d’apprentissage de la valeur de l’argent, cette réalité est nécessaire. La douleur doit se matérialiser avec la réalité d’avoir concrètement ou pas.

cochon-crise

La solution proposée par la firme de Design NewDealDesign (NDD), qui a déjà travaillé sur les projets Ara , Fitbit et Lytro. A l’image du tatouage interface, il faut une connexion numérique tangible à certains domaines de notre quotidien.

La dépense de demain pourrait bien passer par ce joli galet en laiton, qui se recharge comme un pass navigo avec sa carte de crédit, et qui offre une rétroaction tactile en braille de toutes les dépenses que l’on fait.

L’avenir sera numérique mais pas totalement virtuel. L’expérience physique de la dépense est finalement nécessaire à l’acte. Si la facilité du paiement sans contact est séduisante d’un côté de la « cash-machine », elle est terrifiante pour le consommateur, déjà à moitié assommé par les sollicitations permanentes dont il est victime chaque jour.

Scrip est un bel objet, à la fois discret et précieux, sa forme est douce mais son poids est concret : 1/5 du poids d’un téléphone, mais plus lourd qu’un bijoux.
Sa forme est directement inspirée du système monétaire Tokugawa pratiqué de 1601 à 1867 au Japon. Le koban était donc une pièce ovale évaluée servant de monnaie. Un peu comme si nous des lingots de différente taille pour payer.

coin-image-1_koban-or-shogunat_tokugawa_1600_1868-500-250-l5ik-gjaffcaaaetzsf60ppa

Le fonctionnement : au moment de payer, on approche le galet près de l’appareil de paiement, apparaît en braille la somme. Pour 26 $, un 20 apparaît. D’un frottement de pousse, la somme est déduite, puis une 5 $ apparaît, un mouvement de pouce, puis 1$ et à nouveau un mouvement de pouce.

Le geste de balayage du pouce est à la fois naturel et à la fois concret. La sensation du braille sous le pouce fait « ressentir la dépense » pour 20$ comme pour 1$.

Toujours au stade de prototype, il est prévu de donner un poids plus ou moins important, en fonction de la somme créditée.

Les obstacles d’un tel produit, c’est qu’il est un objet, fragile malgré tout, potentiellement piratable, et cher à produire.

L’idée du projet fait finalement déjà office d’une réflexion à avoir sur l’avenir du paiement. Tout comme le type de petites transactions que ce galet offre serait un plaisir d’usage pertinent pour un citoyen lambda.

Pour découvrir le Scrip, c’est ici.

Publicités

3 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.