Ateliers clandestins et encore 45,8 millions d’esclaves modernes

La BBC a dénoncé récemment Zara et Mango pour employer des travailleurs syriens. Le journaliste Tom Heinemann a réalisé un documentaire sur les esclaves des vignes en Afrique du Sud… Notre monde si généreux en ressources innovantes semble garder de très mauvaises habitudes d’un temps qui devrait être révolu…

Darragh McIntyre dénonce les conditions de travail déplorables d’ouvriers syriens dans les usines des fournisseurs des marques Zara et Mango : 12h de travail par jour, peu ou pas de mesures de sécurité pour ces travailleurs payés une misère.
Ce sont des mineurs qui manipulent des produits chimiques dangereux dans divers ateliers de travail pour la marque britannique Marks & Spencer, Asos et Next.

Voici quelques vidéos qui dénoncent la réalité :

//players.brightcove.net/624246174001/82f79524-152c-485f-bcb0-09197a216c87_default/index.html?videoId=5184216820001

Le journaliste Tom Heinemann n’est pas à son premier reportage qui met en lumière la réalité de ce qui se cache derrière notre société de consommation (le gout amer du thé) :

Quelques chiffre encore :

La Corée du Nord est le pays avec le taux le plus élevé de l’ esclavage: avec 1,1 millions d’ esclaves modernes, le pays dirigé par Kim Jong-Un a 4,3% de la population asservie, soit environ 1 personne sur 20 habitants.

40% de l’esclavage dans le monde est en Inde, avec 18,35 millions de personnes. Elle est suivie par la Chine (3,39 millions), le Pakistan (2,13 millions), le Bangladesh (1,53 millions) et l’Ouzbékistan (1,23 millions).

Selon une étude, WFF a conclu que le nombre d’esclaves modernes a augmenté de 28 %, soit 10 millions de nouvelles personnes asservies ont été enregistrées.

Le rapport a également montré que les gouvernements mènent la lutte contre l’esclavage humain sont les Pays – Bas, États-Unis, Royaume-Uni, la Suède, l’Australie, le Portugal, la Croatie, l’ Espagne, la Belgique et la Norvège.

Même si nous ne saurons jamais vraiment toute la réalité, que la limite ténue du journalisme et des enjeux politiques obscurcie trop fortement notre connaissance de la vérité, nous ne pouvons ignorer qu’il est évident que l’esclavage sévit malheureusement toujours.

Pour ce qui est de notre action, sans doute faut-il se renseigner de son coté en croisant les informations pour se faire un vrai jugement.

En entendant, les supermarchés danois refusent de vendre le vin d’Afrique du Sud, suspecté d’être produit par des esclaves.

1 commentaire sur “Ateliers clandestins et encore 45,8 millions d’esclaves modernes”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.