Et si c’était l’avenir de la presse magazine ? Le Pop-up magazine

Un site online, mais un magazine en live. L’art du storytelling en format réel… On vous explique ce concept inédit :

Popupmagazine vous propose des événements dans un théâtre qui mêle l’intervention d’écrivains, de musiciens, d’artistes avec des films, des photos, de la radio. Rien n’est enregistré : vous y êtes.

Les retours d’expériences ?
C’est imprévisible, brillant selon le NewYork Times.

Les premières soirées ont eu un succès incroyable.
Le mélange des genres provoque une expérience inénarrable, et c’est le but.
On boit, on mange, on écoute, on regarde.

On ne peut que parler du concept et de la promesse d’une soirée pas comme les autres car ni film, ni vidéo, ni podcast n’est publié.
Le casting des intervenants est de haute voltige, donc si vous manquez l’événement, vous l’avez manqué.

La magie du concept, c’est d’être hors connexion : pas de téléphone en marche, juste un auditoire présent et vivant l’instant magique.

Est-ce que c’est révolutionnaire ?

En quelque sorte oui, car la tentation d’utiliser nos modes d’assistants de vie en publiant sans cesse nos événements de vie disparait. Il y a tellement de choses à raconter à cette soirée, que le niveau de « spectacle » proposé ne laisse pas la place à la no-zone durant laquelle on sort du moment présent.

Le paysage médiatique est saturé par la narration en direct republiée sous de multiples formes. Pop-Up incarne l’esprit d’expérimentation, délibérément évanescent et non partageable – une approche que certains trouvent surprenante.

Et pourtant, pour se démarquer aujourd’hui, il est nécessaire de trouver un plus grand public que celui qui est connecté.
Il y a bel et bien quelque chose de très audacieux dans cette démarche qui ne peut être servi que par le cortège prestigieux des intervenants.

Pop-Up, qui organise des événements deux ou trois fois par an, a presque triplé son public chaque année depuis le lancement, les théâtres d’accueil ont grossi en passant de 360 sièges en 2009 à un auditorium de 900 places en 2010  puis à un public de 2.600 membres en 2011.

Le spectacle est un incubateur pour le contenu … Il donne aux gens la liberté de se plonger dans une idée qu’ils n’auraient pas eue autrement, en particulier s’ils pensaient pouvoir le vendre à un magazine national.

Est-ce que l’ajout d’une publication imprimée saperait le caractère unique de Pop-Up ?

En parallèle, l’édition du California Sunday magazine est proposée, mais pas mise en avant, pour renforcer le concept de popupmagazine. La narration étant très différente, le privilège est laissé aux lieux, à l’expérience en « real life ».

Structuré comme un magazine d’intérêt général réel, Pop-Up propose de brefs commentaires, des mini-profils, des infographies et des listes mais les longues histoires remplissent la «vedette. » McGray demande aux membres du public de ne rien enregistrer et d’éteindre leurs téléphones.
Le décor est planté simplement, avec les lecteurs d’un support musical sous un projecteur, soutenu par un grand écran pour la vidéo et les graphiques.

Et quelles genres d’histoires entend-on ?
Le photographe Larry Sultan a narré des images à partir d’un album photo qu’il avait trouvé 30 ans plus tôt sur un marché aux puces, retraçant l’histoire de la vie d’un jeune homme qui envoyé à la guerre. À un autre spectacle, le réalisateur Lee Unkrich de »Toy Story 3″  a utilisé des extraits de films pour donner une arrière-scènes pour expliquer les dialogues du film. Le cinéaste Sam Green, nommé aux Oscars, a montré un court récit à propos du brouillard à San Francisco, accompagné de musique live. L’auteur Michael Pollan, romancier et la lauréat du prix Pulitzer, Alice Walker ont lu des histoires romanesques, etc.

L’événement peut se dérouler dans un bar et tout le monde peut participer.

Niveau recettes, les billets et un peu de publicité suffisent à soutenir le concept.

McGray, le rédacteur en chef ne juge pas popmagazine comme une contre-tendance :

« Je pense que nous sommes dans un temps d’expérimentation dans les médias», dit-il, « et que c’est à nous de penser à toutes les façons dont ontpeut raconter des histoires et rassembler les gens autour d’elles.

C’est popupmagazine.

screen-shot-2016-10-30-at-08-55-42 screen-shot-2016-10-30-at-08-55-35 screen-shot-2016-10-30-at-08-55-26 screen-shot-2016-10-30-at-08-55-13 screen-shot-2016-10-30-at-08-54-57 screen-shot-2016-10-30-at-08-54-46

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.