Kung-Fu et danse contemporaine : exploration fascinante du mouvement

Deux activités auxquelles on ne prête pas forcément d’harmonie des courbes. Voici comment, en décomposant les mouvements, il est possible de voir la poésie et une esthétique insoupçonnable grâce à la motion capture…

Une invitation à visualiser l’invisible nous est offerte grâce à une technique principalement utilisée pour la réalité augmentée : la motion capture ou la capture du mouvement.

Rappelant le célèbre nu descendant l’escalier de Marcel Duchamp ou la dynamique sculpture d’Umberto Boccioni, l’artiste numérique allemand Tobias Gremmler, combine habilement les mouvements traditionnels et l’effet de ralenti numérique. On y voit les coutures du mouvement et de la grâce. Une forme de modernité dans cette animation qui dévoile finalement l’invisible en nous laissant fascinés.

Asphyxie, les mouvements techniques de la danse contemporaine explorés :

Les cinéastes Maria Takeuchi et Frederico Phillips ont reproduit les mouvements de danse contemporaine à travers une belle partition électronique de Takeuchi : la poésie visuelle de la vidéo rendue possible par les gestes de danse : une chorégraphie éloquente qui enrichit tout son sens par cette capture numérique.

La technologie de capture du mouvement semble se mettre très naturellement au service de l’art et de l’esthétisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.