Comment survivre en Inde 48h sans cash

Le gouvernement indien a décidé le 8 novembre 2016 de mettre fin à la circulation des billets de 500 et 1000 roupies afin d’enrayer la fausse-monnaie, véritable problème pour la 3ème puissance économique d’Asie…

Au cours d’une allocution télévisée, le Premier ministre Narendra Modi a déclaré qu’une mesure drastique a été prise pour freiner le flux d’argent noir et empêcher la contrefaçon des billets.
Le remplacement des devises de rs 500 et rs 1000 a pour conséquence la fermeture des guichets de banque et des distributeurs pendant 2 jours, les 9 et 10 novembre.

Il s’agit du plus grand mouvement entrepris par le gouvernement pour mettre fin à la circulation de monnaie illégale, qui finance le terrorisme entre autres.
Il faut savoir que 20% du PIB de l’Inde représente l’économie souterraine, selon les estimations de Ambit Research.

La panique s’est forcément emparée de la population, obligée de prendre des mesures rapides et drastiques pour les prochaines 48h, sans banque et sans distributeur.

Le guide de survie en Inde des prochaines 48h : merci Uber et Amazon

Pour les produits alimentaires de base :

BigBasket.com vend plus de 1000 marques et plus de 18.000 produits de plus que la plupart des magasins physiques peuvent stocker.
Les Indiens sont très familiers de la livraison à domicile de leurs fruits, légumes, viandes et produits du quotidien.
Les épiceries locales proposent toutes la livraison express à domicile comme Grofers, présent dans environ 20 villesFreshToHome pour les légumes, le magasin de viande en ligne Licious, ou Nature’s basket pour l’épicerie de luxe.

Pour la livraison de repas à domicile :

Les applications comme Swiggy, Runnr et Zomato livreront tacos mexicains, spécialités indiennes ou chinoise à une propagation payable en ligne avec une carte bancaire.

Les déplacements et les voyages:

Plus besoin de payer en cash pour bénéficier du transport en taxi ou chauffeur : en quelques clics, via un porte-feuille virtuel, le modèle Uber ne nécessite rien de plus qu’un compte lié à Paytm ou Ola pour régler ses courses.
Les transports en commun également sont payables via une transaction en ligne avec Paytm et Freecharge.
Pour le train, le portail de billetterie des chemins de fer indiens IRCTC permet aux utilisateurs de réserver leurs billets de train tout comme les billets d’avion peuvent être réservés sur les sites Web et les applications d’entreprises telles que MakeMyTrip et Yatra.
Pour les réservations d’hôtel, elles se feront aussi facilement sur OYO rooms, Trivago ,Booking.com , Cleartrip , Goibibo et Expedia ; sans oublier Airbnb.

Payer ses factures :

Tout est payable en ligne via les plateformes : factures, internet, eau, électricité, etc. Plus besoin de faire la queue dans les bureaux d’administration : tout est géré via un porte-feuille en ligne.

Médicaments, pharmacies, préservatifs :

Les start-up indiennes ont lancé des e-pharmacies où l’on peut acheter les médicaments en vente libre et les contraceptifs, 24/24, avec l’option de paiement électronique ou par carte au moment de la livraison.
C’est le cas avec la pharmacie en ligne Netmeds qui délivre partout en Inde ou Zigy.com, fondé par l’ancien directeur Infosys Phaneesh Murthy, un marché en ligne où on peut trouver tous les produits allopathiques, homéopathiques, et les soins de santé ayurvédiques.
Même les préservatifs peuvent être achetés sur des portails e-commerce comme Amazon, même si on devra attendre un certain temps avant d’être livrés.

Vêtements et accessoires :

L’e-commerce indien est très avancé en matière de shopping.
Des acteurs spécialisés tels que Myntra et Jabong de détaillants en ligne, comme Flipkart et Amazon, proposent plusieurs options pour acheter des vêtements, des chaussures, des sacs et des accessoires en ligne, sans payer en espèces.

Culture, livres et divertissement :

Un des premiers produits à être vendus en ligne en Inde sont les livres. L’industrie a grossi si rapidement que certains ouvrages sont exclusivement lancés sur le portails de e-commerce.
Le service Kindle d’Amazon (disponible comme une application pour tablettes et smartphones) et Google Play’s book (disponible sur les appareils Android), entre autres, offre une librairie virtuelle.
Si vous ne disposez pas des petites coupures pour un magazine ou un journal quotidien, les kiosques virtuels et les applications comme Google Play Kiosque, ou Zinio, entre autres, s’utilisent très facilement pour se tenir informé des derniers sujets, de l’Inde et de l’ étranger.
Pour le cinéma ou des pièces de théâtre et d’autres événements culturels, BookMyShow propose une solution d’achat en ligne.

Nettoyage et blanchisserie:

Plus besoin de payer comptant au dhobi (blanchisseur) ou votre femme de ménage, grâce à des sites Web qui offrent des services de ménage, de lavage, de repassage et de nettoyage à sec acceptent le paiement en ligne. Comme Housejoy ou Quikr permet d’obtenir des prestations simples sans avoir besoin de passer au distributeur. Pour les services de blanchisserie, il y a Wassup on demand, Timesaverz, PickMyLaundry et LaundryWala, entre autres.

Soins de beauté:

StayGlad , Housejoy et UrbanClap offrent tous un service à domicile à des tarifs qui correspondent à ceux des salons pour un coiffeur, un soin du corps ou des prestations de soins esthétiques.

L’alcool:

Pour célébrer ou pleurer les résultats des élections américaines ?
Des services comme LiquorKart promettent de livrer tout alcool, de la bière, du vin du whisky ou de la tequila. Les verres et les accessoires se vendent et se payent en ligne.
Finalement, payer en cash deviendrait presque suspect puisque tout se dématérialise avec rapidité et efficacité.
On en viendrait presque à oublier la douleur de dépenser, ou à perdre ses repères psychologiques.
Pour un pays comme l’Inde, l’innovation semble être d’actualité.
Publicités

2 commentaires sur “Comment survivre en Inde 48h sans cash”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.