Rangé dans la catégorie fétichisme sexuel, le sploshing semble inspirer des artistes… Découvrez exactement de quoi il « retourne »…

L’agence Bompas & Parr, conceptrice d’expériences, a d’abord décliné l’appel d’offre. Neuf ans plus tard Bompas & Parr collabore avec le photographe de mode Jo Duck pour créer une série de photos sur la thématique de l’éclaboussure.
Pour trouver des modèles ? Un appel à volontaires sur Instagram qui a recueilli un grand nombre d’amateurs de la pratique, pour le moins, particulière.

L’agence a visiblement une grande passion pour la gelée et tout ce qui est lié au corps et au food :

Leur Instagram dévoile bien leur uinvers très particulier.
Le Sploshing, c’est le fétichisme du « mouillé » et du « désordonné » : en clair, c’est l’excitation par la sensation d’être totalement enduit de substances (alimentaires ou autres). Le plaisir de patauger, le Slime gunge (aimer les substances baveuses et poisseuses), le tout dans l’idée de souiller ou de salir, en particulier les vêtements. 

Au-delà de la connotation sexuelle, il est tout simplement un divertissement de se peindre le corps, ou d’entarter quelqu’un pour la blague, tout dépend, comment on regarde la chose.
Raison pour laquelle, Bompas & Parr a décidé de faire cette série de photos.
Est-ce que c’est de bon goût ?

cake_holes_bompass_and_parr_its_nice_that_6
Nous ne jugerons pas, par contre les situations sont cocasses, et faut savoir, ben que ça existe :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.