Publicités

Le jour de votre anniversaire vous ne fêtez pas ce que vous imaginez

Le jour de votre anniversaire vous ne fêtez pas ce que vous imaginez

Vous pensez que  vous vieillissez ? Célébrer l’âge, et non le vieillissement, est déjà une mesure plus juste pour le jour de votre anniversaire : vos cellules se renouvellent, vous n’êtes pas vieux, mais neuf !

C’est votre anniversaire prochainement ? Vous vous sentez vieux ?
En vérité, ne vous inquiétez pas il y a de bonnes chances que vous soyez plus jeune que votre propre enfant.

À l’âge adulte, nous avons des milliards de nouvelles cellules et des milliards de fois plus de nouvelles molécules que nous n’avions pas le votre corps à la naissance. Notre corps a aujourd’hui des cellules du jour, des cellules qui ont un an, et seulement une proportion relativement faible de cellules vieilles de plusieurs décennies (dans certaines parties du cerveau en l’occurrence).
La majeure partie de notre corps est beaucoup plus jeune que le jour de notre naissance.

Que signifie vieux, par ailleurs ?
Le taux de multiplication cellulaire et moléculaire dans le « chiffre d’affaires » de notre corps varie d’un organe à l’autre.
Dans notre cerveau, la plupart des cellules ne se divisent pas du tout, même si la plupart des molécules qui composent ces cellules peuvent changer ou être remplacées. Les cellules des autres organes peuvent se diviser chaque jour.
Les cellules qui se divisent pas sont le plus souvent celles qui composent la muqueuse de l’intestin, le sang des tissus dans la rate et les os, et les cellules qui forment le tissu situé sous la couche externe de la peau.

Les cellules ne se divisent pas indéfiniment, elle cessent avant de mourir : cela s’appelle la limite d’Hayflick (découverte en 1965).

Ainsi, les différents âges biologiques de nos cellules, des organes et des tissus sont comparables aux différentes époques racontées par des horloges dans un magasin d’horloge.
Lorsque vous demandez à quelqu’un quel âge elle a, vous demandez à des millions d’horloges différentes.
La meilleure réponse qu’elle pourrait être en mesure de donner est que son cerveau est vieux, son estomac est jeune, et que son foie est d’âge moyen.

Ceci est plus qu’une curiosité des universitaires, la langue et le mot lui-même est confusant finalement.

La vieillesse est un artefact de notre société de la civilisation.

Les gérontologues ont essayé de déterminer l’âge biologique en mesurant les produits chimiques dans le sang, les différences de mode de vie, les fonctions d’organes, et de nombreuses autres variables biologiques.
Pas une seule combinaison entre elles n’a donné de bons résultats.
Certains ont fait valoir qu’un marqueur de l’âge biologique pourrait être déterminé par la recherche d’un dénominateur commun dans les plus de 100 ans… Et rien de probant pour autant.

Autrement dit, la différence de temps chronologique et les changements de l’âge biologique ne peuvent toujours pas être mesurés, ensemble.

Les nombreuses études qui traitent de l’extension de la longévité grâce à la restriction calorique ou les agents chimiques n’ont pas réellement prouvé de ralentissement dans le processus de vieillissement.
Au lieu de cela, il y a confusion entre vieillissement et les déterminants de la longévité: un animal qui meurt plus tôt dans un laboratoire ne signifie pas qu’il vieilli plus rapidement.
Cette incapacité à distinguer les changements d’âge des déterminants de la longévité est un problème fondamental dans le domaine de la bio-gérontologie. Presque toutes les recherches qui auraient été faites sur le vieillissement aujourd’hui sont réellement portées sur les déterminants de la longévité ou des maladies associées à l’âge. Mais ne dit rien du tout sur la biologie du vieillissement.

Par exemple, la moitié du budget de l’Institut national sur le vieillissement est consacré à l’étude de la maladie d’Alzheimer, dont la guérison ajouterait seulement 19 jours à l’espérance de vie humaine. Même guérir de toute maladie liée à l’âge ajoutera seulement environ 12 ans.Peu de budget est finalement alloué à la recherche de l’étiologie du vieillissement.

Les maladies sont pour la plupart liées à l’âge, c’est un fait. L’intérêt porté pour ce lien n’est lié qu’aux êtres qu’on souhaite protéger. La nature poursuit tout simplement son cycle thermodynamique : l’énergie tend à se répandre ou à se dissiper des corps ; ce sont les niveaux d’énergie contenue dans les liaisons chimiques qui maintiennent les atomes dans les molécules ensemble.
Avec le temps l’énergie se dissipe, les liens se brisent, et les molécules deviennent dysfonctionnelles.
Tous les systèmes de réparation sont composés de molécules, qui subissent le même sort. La capacité des systèmes de réparation pour maintenir la fonction est excellente jusqu’à ce que le système de reproduction se fatigue, c’est-à-dire au moment où l’accumulation de molécules dysfonctionnelles commence à dépasser la capacité de réparation.
Cela donne lieu donc à des pertes fonctionnelles à des niveaux plus élevés de l’organisation des cellules, des tissus, des organes, du corps entier.

La meilleure définition du vieillissement serait alors : « le vieillissement biologique est l’accumulation de molécules dysfonctionnelles non réparées au fil du temps qui conduit à une perte de fonction dans les cellules et les organes. »

Pour votre anniversaire, comptez depuis combien d’années vous êtes né, et apprécier les expériences que le temps vous a donné. Simplement votre âge n’est qu’une seule horloge qui donne l’heure de votre vie pour ceux qui vous connaissent.

Publicités

7 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :