La défaite d’Hillary n’a pas tant remuer les partisans de son parti politique que ses paires du genre. On reproche à certains domaines professionnels de n’être pas assez égalitaires quant à la répartition homme/femmes. La faute ? Le manque de modèles féminins pour inspirer ambitions et vocations chez les jeunes femmes …

Les femmes les plus puissantes du monde sont presque inconnues : (classement Forbes)

screen-shot-2016-11-11-at-09-35-11 screen-shot-2016-11-11-at-09-35-19 screen-shot-2016-11-11-at-09-35-28 screen-shot-2016-11-11-at-09-35-36 screen-shot-2016-11-11-at-09-35-45 screen-shot-2016-11-11-at-09-35-53 screen-shot-2016-11-11-at-09-36-02 screen-shot-2016-11-11-at-09-36-09 screen-shot-2016-11-11-at-09-36-18 screen-shot-2016-11-11-at-09-36-26

Un article paru dans le Huffington Post femmes, développe l’impact de la représentation modèle des femmes de pouvoir pour les générations de jeunes femmes.
Les chercheurs se sont concentrés sur la région du Bengale occidental de l’Inde, où les quotas pour les femmes politiques dans les gouvernements locaux ont été mis en place depuis 1993.

L’étude initiale, a été co-écrite par l’économiste du MIT Esther Duflo.

En 2007, Duflo et ses collègues se sont rendus dans 495 villages autour de l’Inde et ont interrogé les familles ayant des enfants 11 à 15 ans dans l’idée de déterminer s’il y avait un écart entre les attentes concernant les enfants de sexe masculin et féminin.

Dans les villages qui n’ont jamais eu de dirigeants politiques femmes, les chercheurs ont constaté que 45% des parents étaient moins susceptibles d’attendre de leurs filles qu’elles poursuivent leurs études au-delà du secondaire. Les filles étaient elles-mêmes 32% moins susceptibles d’avoir ces aspirations.

En revanche, les parents dans les villages où les femmes leaders officiaient dans l’administration locale, comme ceux dans le Bengale occidental, avaient les mêmes attentes éducatives pour leurs filles que pour leurs fils. L’étude a également constaté que ces filles étaient 25% plus susceptibles d’espérer atteindre le même niveau d’éducation que leurs pairs masculins.

Les résultats sont étonnants. Dans les zones où des femmes leaders travaillaient dans le gouvernement local, l’écart entre les sexes concernant les objectifs de d’éducation avait disparu, en raison du fait que les filles avaient fixé des objectifs plus élevés pour elles-mêmes. Les parents ont également été 25% plus susceptibles de déclarer avoir des objectifs éducatifs plus ambitieux pour leurs filles, réduisant de manière significative l’écart entre les sexes.

« Nous pensons que cela est dû à un effet de rôle modèle: les femmes de pouvoir sont en charge de persuader les parents et les adolescentes que les femmes peuvent faire plus de choses, et ont le droit d’augmenter leurs ambitions.
Changer la perception et donner de l’espoir peut avoir un impact sur la réalité « , dit Duflo .

En effet, l’inégalité paritaire dans le monde professionnel ne repose pas sur du machisme primaire seulement. Sheryl Sandberg (directrice des opérations chez Facebook) a évoqué la question de l’ inégalité en milieu professionnel pour les femmes avec le New Yorker l’année dernière , en faisant valoir que le problème ne provient pas du sexisme ou de la société, mais des femmes elles-mêmes.

«Nous devons convaincre les femmes que la seule façon de vraiment faire un changement est d’arrêter de se plaindre et juste d’être propriétaires du pouvoir », a dit le sénateur Cecilia Lopez Montaño, l’orateur de l’opposition du Parti libéral en Colombie, au New York Times au sujet du nombre croissant de femmes siégeant au parlement.

« Il est un combat énorme parce que les hommes contrôlent le pouvoir depuis des siècles. »

Les modèles inspireront, alors osez !

Publicités

9 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.