Auteur de cette célèbre phrase : le génie c’est 1% d’inspiration, 99% de transpiration, comment aurait réagi Edison face aux multitudes applications aujourd’hui à notre disposition ? La liste des inventions qu’il se fixait à l’époque aurait pu être ressembler aujourd’hui à une liste d’applications innovantes pour faciliter notre quotidien ou nous divertir…

Dans sa liste longue de 5 pages, on retrouve tout ce qu’il souhaitait acquérir ou inventer si cela n’existait pas :

edison_todolist

Au-delà d’avoir développé le phonographe, la caméra de mouvement d’images, l’ampoule, et l’effrayante poupée parlante, Thomas Edison a beaucoup fait dans sa vie. S’il avait vécu au 21ème siècle, il aurait eu beaucoup de succès pour sa créativité, sa productivité, ou aurait vendu ses mantras et ses conseils pour bien mener sa vie.
Cet autodidacte, auteur d’une vingtaine de brevets, a quelque chose de comparable à Léonard de Vinci, qui lui-même faisait des listes.

Voici dans son inspirante to-do list :

La machine à cueillir le coton
Une nouvelle norme du phonographe
Le phonographe portable
La dynamo à courant continu
La dynamo pyromagnétique
Un appareil accoustique pour les sourds
Le piano électrique
Le téléphone longue distance
La bobine Popin, ou le cable isolant du fil téléphonique
Une batterie pour téléphone et pour tous les appareils de mesure
Appareils de stockage de batterie à grande échelle
Une balance de mesure de la conductivité magnétique
Câble artificiel
Un moteur de téléphone
duplication Phono Cylindres de
Une substance pour dupliquer la soie à moindre coût
Un grand séparateur magnétique
Un matériau pour fixer la poudre de fer
Une soie artificielle
Des fibres artificielles
Des matériaux isolants ininflammables
Une cire pour phonographe
Une horloge phonographique
Un grand phonographe pour romans
Un outil pour manipuler l’acier fondu
Dessine un câble très fin
Un phonographe pour poupées
Une coque en caoutchoux pour les téléphone
Un compresseur de neige
Une assiette en verre
Des casseroles en étain
Blanchir le cuivre
De la nâcre artificielle
Faire des crayons en graphique rouge
Rouge plomb crayons égaux à graphite
De l’encre indienne
Un tissu avec mention de son origine
De l’encre pour aveugles
Du gaz coloré
Du beurre issu directement du lait
beurre directement à partir de lait de
De l’ivoire artificiel
Un voltmètre bon marché
Un enregistreur de téléphone
Un disque enregistreur pour le phonographe.

Si certaines choses existent déjà, d’autres sont farfelues ou inutiles, voici la liste de ce qu’il breveta après 1888 :

  • En 1891 : la première caméra de prise de vues cinématographique, le Kinétographe, utilisant d’abord une pellicule au format de 19 mm de large à défilement horizontal et photogrammes circulaires (Dickson Greeting)
  • En 1891 : le format 35 mm à défilement vertical et photogrammes rectangulaires, doté de 2 jeux de 4 perforations par photogramme, pour remplacer le format précédent, devenu en 1906 le format standard mondial encore utilisé de nos jours
  • En 1893 : le premier studio de production de films, surnommé la Black Maria (le mot anglais film est utilisé dans ce sens la première fois par Edison)
  • En 1893 : les « Kinetoscope Parlors » (premières salles où l’on peut visionner des films différents contenus dans des coffres équipés d’un œilleton qui permet de voir en transparence la pellicule animée éclairée par une ampoule, grossie par un jeu de loupes)
  • En 1895 : une lampe fluorescente à partir d’un tube à rayon X.
  • En 1903 : le Home Projecting Kinetoscope (un appareil de projection de films destiné aux amateurs, utilisant une pellicule de 22 mm de large comportant par économie 3 films côte à côte
  • En 1915 : un accumulateur nickel-fer alcalin

Noter 10 idées par jour, une bonne méthode pour atteindre ses objectifs non ?

Publicités

2 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.