Casio, la montre incassable, mais d’abord le génie de la mobilité

Casio G-SHOCK et le label singapourien indépendant Darker Than Wax  se sont associés pour créer une montre noire, robuste et soi-disant « incassable ».

La montre du « nouveau temps » est inspirée par la culture des clubs, de la nuit, du sport et de l’architecture : robuste. Ces inspirations se font sentir dans les contrastes subtils entre les nuances de mat et de noir brillant, les lignes dynamique jaunes, et le texte « We Move » discrètement inscrit sur le cadran de la montre.

La campagne arrive pour le 5ème anniversaire de Darker Than Wax au mois de décembre. Mode, musique, conception et mode de vie se réunissent non seulement pour la série limitée des montre G-SHOCK, mais également avec une mixtape spéciale de musiques produites en particulier par des artistes DTW (déformation temporelle dynamique) du monde entier. Un extrait à écouter ci-dessous.

g-shock-casio-darker-than-wax-watches-1

Et Casio, c’est tellement plus qu’une montre…

À la fin des années 1970, un homme a changé le monde des affaires en détournant les calculatrices massives en appareils de poche.
Il a introduit un monde de créativité pour les musiciens. Les dispositifs qu’il a créé, clairement ignorés, ont pourtant inspiré la culture pop des petits et grands.
Casio, c’est la révolution de la musique électronique.
On n’a pas besoin d’un groupe d’accompagnement, juste d’un clavier.

Casio, c’est le succès du synthétiseur :

En 1979, la calculatrice fonctionnelle n’était rien à coté des véritables réussites de l’entreprise au cours des années 1980.f

Le Casio Melody-80 , pouvait faire des mathématiques, de toute évidence, mais était également en mesure de travailler comme un chronomètre ou une alarme. Mais le vrai truc qui l’a rendu  impressionnant en 1979, c’est qu’il était en mesure de fonctionner comme un instrument de musique : un dispositif qui contenait de la musique classique pré-programmée avec la capacité de s’utiliser comme un synthétiseur. La calculatrice pouvait se changer en touches de musique, avec une échelle de 11 notes de A à D.

Les gens ne pouvaient pas se prendre pour Beethoven avec leur Casio- certainement pas avec un son pareil, mais le dispositif suffisait pour que Caio devienne le concepteur principal de la société, Toshio Kashio.

Kashio, l’ainé des frères japonais qui ont fondé Casio fut celui qui inventa un grand nombre des premiers produits de la société.
En 1978, Toshio a emmené l’entreprise sur le marché de la musique électronique, avec un réseau de dispositifs qui viendraient préparer le terrain pour l’industrie de la musique.

Toshio était un musicien amateur, et à bien des égards, il a cerné le problème d’essayer de rassembler les instruments disponibles du monde entier à destination des musiciens amateurs. Donc, au lieu de construire un dispositif qui joue avec des formes d’onde, Toshio a abordé la musique électronique comme un moyen de créer en un seul appareil des dizaines d’instruments, y compris un battement de tambour, des guitares et des mélodies.

Le brevet déposé par Toshio en 1985, mais commencé beaucoup plus tôt, décrit le processus de pensée qui se cachait derrière la stratégie que Casio a utilisée pour ses premiers claviers:

Afin d’obtenir une vague artificielle musicale sonore assez analogue à un son musical, naturel et d’origine, non seulement un son musical analogue est utilisé, mais aussi une enveloppe de volumes, ainsi que des vagues en hausse et des vagues en chutes, superposées sur le son musical analogue.
Cependant, il n’y a pas eu de propositions visant à superposer efficacement l’enveloppe de volume sur l’onde sonore par la technologie numérique. La superposition classique de l’enveloppe de volume a été réalisée par la technologie analogique ou en utilisant un circuit de commande complexe. Ainsi, l’onde sonore est une technique de formation musicale conduite par la technologie numérique.

La technologie de Casio est parvenue avec ses premiers claviers à produire une forme de synthèse voyelle-consonne, proche de la parole humaine en réalité.

Après le Melody-80, Casio a sorti d’autres synthétiseurs qui pouvaient être considérés comme des jouets, comme le Casio VL-Tone, célèbre son intervention centrale dans « Da Da Da. » Mais c’est en 1980 que la société le Casiotone 201, le premier instrument de musique élaboré autour de banques-sons : le véritable grand pas en avant pour la société, et pour la musique en général.

On peut jouer de la guitare électrique, du banjo, du clavecin, de la trompette, et même du glockenspiel. Malheureusement pour Casio, ces mélodies étaient trop éloignés du son spécifique et ne sonnait pas réel.

Cela s’est avéré extrêmement précieux pour les musiciens professionnels, qui ont vu l’immense potentiel des mélodies à créer à l’infini.

Casio a commencé à commercialiser à grande échelle. La pub pour le Casiotone MT-100 vendait l’idée du band « The Johnson Five, » composé d’un seul homme capable de produire du rock  avec un seul clavier:

il vendait aussi du rêve avec percussions et batterie :

Face au succès de Yamaha, ils lancèrent la série CZ, pour se tourner finalement pour les claviers à destination des enfants, le Rapman, qui a remporté les applaudissements d’examinateurs professionnels.

Une vidéo qui semble absurde, et pourtant on y voit à quel point la palette du Casiotone  MT-400V est large :

Et finalement, meme si les synthé Casio ne rivalisaient pas avec les instruments professionnels, ils ont toujours constitué une base musicale, y compris pour Pharell Williams.

Pour vous en convaincre, voyez comment ce son qui vous sera familier est devenu viral à partir du moment où Jimmy Fallon, Metallica et The Roots ont jouer « Enter Sandman » dans cette improvisation géniale :

Voilà pourquoi Casio est simplement le king de la mobilité : il l’a fait du calcul, de la musique et du temps.

1 commentaire sur “Casio, la montre incassable, mais d’abord le génie de la mobilité”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.