La grande confusion avec « assez de »…

Vouloir plus est devenu une nouvelle attitude pour chacun d’entre nous. Hagards, si nous avons assez, avez-vous remarqué que nous cherchons ce que nous n’avons pas encore « assez ». Retour sur ce mot qui exprime tout et son contraire en même temps…

Dans le cadre du travail, il y a beaucoup de choses qui ne sont pas assez :

  • pas assez d’audience : il en faut plus
  • pas assez de fans sur les réseaux sociaux : il en faut plus
  • pas assez de parts de marché : il en faut plus
  • pas assez de clients : il en faut plus
  • pas assez de bénéfices : il en faut plus

Dans le privé, il n’y a pas assez de choses non plus :

  • pas assez de relations
  • pas assez de sorties
  • pas assez de divertissement
  • pas assez de succès

Et étrangement, la plupart d’entre nous pense avoir assez :

  • d’éducation
  • de problèmes à faire face
  • de situations inattendues
  • de contraintes sociales
  • d’efforts à faire pour la planète

Et surtout nous estimons en avoir assez :

  • du bruit
  • des sollicitations commerciales
  • de la routine
  • de ne pas avoir assez d’argent
  • de ne pas avoir assez de temps

A quel moment vraiment notre monde parvient-il à se satisfaire ?
Quelle discipline morale ne faut-il pas pour estimer que continuer certaines courses sont vaines ?

Pourquoi il nous manquera toujours l’enseignement et l’apprentissage de la limite ?
Pourquoi, n’avons-nous pas assez de discipline pour trouver contentement et satisfaction ?
A quel moment, nous estimons assez comme trop, et pourquoi ne sommes-nous pas en mesure d’arrêter lorsqu’on en a assez ?

Même manger n’est plus assez.

 

1 commentaire sur “La grande confusion avec « assez de »…”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.