Comment ce studio de design utilise des anciennes techniques d’artisanat pour qu’elles ne disparaissent pas

En parcourant le monde, ces deux artistes s’inspirent des techniques d’artisanat traditionnelles pour créer des espaces intérieurs plein de vie. A mi-chemin entre l’art et l’artisanat, le design et la décoration d’intérieur, ils se réapproprient des modèles, des textures, des formes et des couleurs, du fait-main pour les traduire en peintures murales.

Nicholas et Rachel Cope de Calico Wallpaper s’inspirent de toutes sortes d’endroits improbables.
Pour leur collection Satori de papier peint, peints à la main, ils ont élaboré le motif d’après une technique traditionnelle d’utilisation d’or fondu pour réparer la céramique cassée : le Kintsugi

screen-shot-2016-11-21-at-14-14-49

Ils cherchent à faire « de l’art hors du cadre » et commencent par les détails.

Le gradient subtil de la collection Aurora était une référence à l’horizon vu depuis une voiture de train.

screen-shot-2016-11-21-at-14-17-31
Le motif abstrait de leur collection Espace Inversé est en fait une photographie par satellite de la NASA.

screen-shot-2016-11-21-at-14-20-12

Leur méthode repose sur des années de recherche à travers le globe dans les différentes disciplines du papier marbré.
Les arts du Suminagashi (encre qui flotte sur l’eau en mouvement) et Ebru (motifs au stylet), émanant du Japon et de la Turquie il y a des siècles, ont inspiré la collection inaugurale de Calico Wallpaper.

Pour répondre à la commande d’une galerie de design autour du concept japonais de wabi sabi (une philosophie esthétique qui trouve la beauté dans l’imperfection), la contribution de Calico a été d’utiliser le processus de batik (technique indonésienne).
Pour créer un motif marbré gris clair, Calico a tout d’abord fait bouilli une longue bande de soie japonaise de 7m dans un chaudron rempli de colorants naturels de Audrey Louise Reynolds. Elle recueille l’écorce des arbres, le sel de mer, des pétales de rose, qu’elle grille pour les transformer en pigments :

Après avoir fait bouillir la soie, Calico verse de la cire chaude sur le tissu, fissure la couche de cire, puis remue le tissu dans le bain de pigments (une étape qui prend environ 6 heures). Après avoir attendu que le pigment se fixe, Calico refait bouillir la soie pour faire fondre la cire et révéler le motif. Design, prototypage et fabrication du panneau auront pris environ trois mois pour être perfectionné.

3065713-inline-22-calico-process-post

Depuis son ouverture en 2013, Calico est devenue une entreprise de papier peint sur mesure pour les designers d’intérieur.
Leur travail se retrouve sur Instagram, pour des maisons haut de gamme, des hôtels, des églises, des salons de manucure , et même pour des barres de chocolat. Qui aurait pu penser que le papier peint, le matériau-cauchemars de design d’intérieur ferait un retour en force ?

En tirant sur le passé, le présent et le futur, ils créent du nouveau… ici.

 

 

1 commentaire sur “Comment ce studio de design utilise des anciennes techniques d’artisanat pour qu’elles ne disparaissent pas”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.