Exception, exclusivité, et, dans une moindre mesure, rareté ne seront attribués qu’aux vestiges du tout début du 21ème siècle, comme nous pouvons parler aujourd’hui des personnes qui sont rester dans un fonctionnement dépourvu de technologies actuelles. Concernant les nouveaux mots, back to Antiquité et combinaison des langues du monde…

Nous vivrons donc dans un monde où quantité et qualité ne s’opposeront plus mais seront mêlées et couplées.

La morbidezza italienne intraduisible aujourd’hui se dirait en 2074 pour parler d’une grâce alanguie, un peu mélancolique et nonchalante ; l’alajamal de l’arabe pour ce qu’il y a de plus beau sera plus employé.

Les choses deviendront imagiques : réelles et à la fois immatérielles, ce sera l’avenir de l’artisanat, le néomatériel.

Les choses seront formoses pour dire qu’elles sont très belles, du latin formosus, déjà utilisé en portugais.

On parlera de bel-être, pour un sentiment de plénitude esthétique.
On dira rêver-vrai, car virtuel et réalité fonctionneront ensemble.

Le mot beauthentique sera déposé ainsi qu’orbiquité, car tout sera fait naturellement pour être beau et et authentique, et tout sera mondialement diffusé en un rien de temps.

Noventique viendra compléter la créativité e l’innovation.

Proximondial, ou même intimondial s’emploieront car proximité et mondialisation se pratiqueront.

Instéternels, qui conjuguera l’instantanéité qui dure (un aperçu avec le cinémagraphe).

Le sextisensible remplacera le « sixième sens » pour décrire l’art du futur.

Il existera le paraluxe, un simili de luxe.

Une citation d’Aristote sera la stratégie maîtresse de la communication des marques d’avenir :

Chaque être humain désire être ému par une histoire qui le touche. Seul diffère le moyen d’y parvenir. » Aristote

On trouvera le moyen de créer une egosphère, un nuage visuel qui rassemblera toutes nos notifications et qui seront prospsoculiques, on pourra enfin toucher avec les yeux.

On portera des emotissus et des kosmimes, une version des matières intelligentes qui feront corps à la peau, et des bijoux qui répondront de nos besoins émotionnels.

Les coutures et les vis n’existeront plus, les techniques artisanales anciennes les plus simples et ingénieuses reprendront leur place dans la création matérielle.

La chirurgie n’existera presque plus, le vieillissement cellulaire sera prévenu.
Des cures de rajeunissement consisteront à prendre des billets pour les Jumeaux de Langevin : la théorie de la relativité restreinte d’Einstein aura été prouvée.
Un voyage dans l’espace étirera le temps, l’âge et le vieillissement terrestre (et non plus la peau).

Tout ce qui est de l’ordre vibratoire aujourd’hui sera perceptible à l’oeil, et un art majeur épisonique se développera.

Les parfums, les chimères, seront des voyages dans le temps, les histoires personnelles et élaborés par les vrais souvenirs : ils seront utilisés dans les salles de classe pour enseigner des idées.

On parlera de calliphore, pour une chose destinée à transmettre ou à transformer la nature en beauté.

Il sera branché de parler d’extasie, de la véritable extase tant physique que spirituelle.

L’immatériélisme permettra de transmettre virtuellement des substances rares et précieuses.

Bref, éloignons-nous un moment de la dystopie, et rêvons 2074.

 

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.