L’open-source pour le food ?

Dans la nature, plus il y a d’espèces dans un système, plus le système se diversifie et devient solide. Le système évolue en fonction de la diversité, comme les gènes « élus » améliorent les espèces et le système dans son ensemble. A l’inverse, les problèmes se produisent lorsque le système devient trop concentré et il se forme des monocultures. Le système devient unidimensionnel et est sensible à la maladie et d’autres menaces.

La valeur de la diversité est certainement vrai dans la nature, mais il est tout aussi important dans les industries, en particulier concernant la nourriture. Des problèmes se posent lorsque un petit nombre de personnes créent des produits en circuit clos. Une monoculture d’idées se développe et le système commence à optimiser pour l’appel de masse, l’efficacité et à grande échelle au lieu de privilégier la saveur, la durabilité, et la nutrition. La nécessité d’innover est à la traîne parce qu’il n’y a tout simplement pas tant de concurrents.

Activation des idées diverses

Cette dynamique était en train de changer durant la dernière décennie, avec des légions de nouvelles petites marques alimentaires qui sont venues prendre leur part du marché. Elles incarnent une image plus en adéquation avec ce que le consommateur moderne veut : plus de gout, plus sain et meilleur pour la planète. Le mouvement de « good food » est de plus en plus fort aujourd’hui, mais la force nécessaire pour rompre le système en orbite est encore très résistante par rapport à d’autres industries comme la technologie, les médias, etc.

Les connaissances sur la façon de lancer et gérer une entreprise alimentaire sont toujours protégées dans des endroits relativement inaccessibles, à savoir le petit cercle de ceux qui l’ont fait avant. Il n’y a tout simplement pas assez d’informations ouvertes sur la manière de lancer une entreprise alimentaire : la co-fabrication, la formulation des aliments, le marketing, les ventes, comme il existe dans d’autres industries où la circulation d’informations est plus fluide.

Aujourd’hui, si on a une idée pour une application mobile, il faudra passer quelques week-ends à googler avant de monter un plan pour déployer un quelconque projet. Partager son idée pour entrer dans le système et fournir une nouvelle proposition à un marché qui a besoin de plus de choix pour l’évolution collective de l’industrie n’est pas une mince affaire dans le domaine de l’alimentaire.

Abaisser les barrières pour les innovateurs de l’alimentaire

Comment pourrions-nous ouvrir la source des connaissances nécessaires pour permettre à une bonne idée de devenir réalité ?
Quelles connaissances pourrions-nous déposer pour aider ?
Comment peut-on encourager les entrepreneurs alimentaires potentiels de faire leurs premiers pas dans l’industrie alimentaire ?
Comment pourrait-on ouvrir un lieu et approvisionner de ces informations qui permettraient de porter les bonnes idées et rendre le système plus résistant et fort ?

Un bon système de ressources collaboratives. L’univers food doit entreprendre, et pour cela, il faudrait :

  • Un générateur de documents légaux : les accords entre industries, les accords de non-divulgation, etc.
  • Une banque de recettes : une production prête de recettes modèles pour les aliments communs. Fournir une formule de base avec des conseils de préparation.
  • Une base de données des coûts des ingrédients : la représentation mise à jour des prix du marché pour les produits alimentaires et les ingrédients de base.
  • Des modèles tout prêts de packaging et d’emballages : des modèles tout prêts pour les concepteurs afin de trouver une idée design élégante et efficace.
  • Des modèles de vente : des modèles personnalisables pour la prévision des ventes, des représentions des dépenses d’un commerce, des tester d’hypothèses de distribution et de vitesse, etc.
  • Benchmarks : une base de données des hypothèses de vitesse pour une multitude de catégories de produits.
  • P&L : conçu pour les produits alimentaires.
  • Un annuaire de vendeurs : facile à utiliser, un simple répertoire de fournisseurs et de distributeurs de produits alimentaires les plus utilisés par les entreprises.

Rien d’autre?

Devenez le changement que vous attendez de ce monde : par ici.

Si nous pouvons créer une dynamique comme celui-ci dans le food, il s’agira d’une véritablement d’une pierre précieuse pour construire un nouveau système qui sera profitable pour la planète.

Publicités

2 commentaires sur “L’open-source pour le food ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s