Le design d’intérieur à l’épreuve de l’évolution des modes de vie

On remarque de plus en plus que le mobilier des pièces se veut flexible, modulable et adaptable : oui, nos chez nous risquent d’être de plus en plus petits. Voici comment se pensent les intérieurs de demain :

Avec 26.000 personnes au kilomètre carré, Manhattan est l’une des zones les plus densément peuplées des États-Unis, et se trouve à l’image de toutes les capitales. Faire plus avec moins d’ espace est une nécessité de la vie, avec  des compromis : une chambre de substitution, par exemple, ou le manque contant d’espace de stockage et de rangements. Les habitants des grandes villes sont continuellement à la limite entre le confortable et l’étroit… sauf Graham Hill, un promoteur immobilier, fondateur du blog de développement durable Treehugger, conférencier TED, et évangéliste de la vie simple.

« Ca fonctionne » , dit Hill de son micro-appartement de SoHo. Il a déménagé il y a cinq mois, l’appartement est équipé avec des armoires cachées, un lit pliant, et des meubles transformables. « Nous essayons de faire au mieux, en concevant de façcon plus intelligente pour rendre plus vivable les petits espaces. » L’appartement, appelé LifeEdited 2, fait partie d’une expérience en cours dans laquelle il fait tester un petit salon et montre aux gens comment il est possible d’avoir un mode de vie plus essentiel et pratique. Son entreprise, LifeEdited , fonctionne comme une sorte de guide pour ceux qui veulent réduire les espaces.

COMMENT CONCEVOIR INTELLIGEMMENT UN PETIT APPARTEMENT DE 35 M2 ET DONNER UNE SENSATION DE LUXE ?

L’espace (conçu avec Guerin Glass Architectes) comporte la cuisine, avec ses comptoirs en marbre et des appareils en acier inoxydable ; la salle de bain revêtue de tomettes rondes ; la chambre à coucher, qui correspond à un matelas queen-size ; la salle à manger, qui peut accueillir 10 personnes ; la salle de séjour avec un canapé avec des assises séparables ; un bureau équipé d’un meuble permanent ; et une chambre d’amis. Bien que cela ressemble à la composition d’une demeure, tout est intelligemment intégré dans 32m2. Hill n’a rien bougé d’un pouce et peut tout présenter du siège de son canapé. Merci plutôt aux meubles modulables : Colline a aménagé un espace polyvalent ultra-fonctionnel.

Dans le salon-salle à manger-dormir, un lit escamotable se range dans le mur lorsqu’il ne sert pas. Une table de nuit sort d’un des placards flanquant le lit. Une table basse se trouve au ras du sol et se transforme en une table à manger pour les dîners. Même le canapé est à double usage: il y a du rangement sous les coussins. Dans le « bureau » , un meuble permanent se replie vers le bas de la paroi et se double d’un bar quand il est reçoit (il jure que 10 personnes peuvent s’installer confortablement dans l’appartement). Le coin se transforme en une chambre d’amis isolée par une paroi mobile.

3066087-inline-i-1-living-in-a-350-square-foot-micro-apartment

« Je pouvais me permettre un plus grand espace, mais j’ai réalisé qu’un mode de vie « moins mais mieux serait vraiment plus convaincant« , dit Hill, acquiesçant au fait que petit salon est un peu orgueilleux. Porter des modifications vers le moins permet de se concentrer sur les choses qui sont importantes. »

3066087-inline-2g-living-in-a-350-square-foot-micro-apartment

« Tout le monde ne va pas vivre dans 32m2, mais si vous vivez dans 500 m2, vous serez probablement heureux dans 200, » dit-il. « Tout le monde est différent et tout le monde a des moyens différents, mais il est bon pour notre environnement d’aller à l’essentiel dans notre quotidien et c’est un moyen de vivre plus heureux : le nécessaire. »

 

1 commentaire sur “Le design d’intérieur à l’épreuve de l’évolution des modes de vie”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.