La consommation responsable est en croissance, et pourtant, pouvez-vous citer une entreprise responsable ?

La responsabilité sociale est importante pour les consommateurs mais ils ne savent pas tout à fait ce que c’est.

Regardez dans toute allée de supermarché ou dans n’importe quelle rue commerçante et vous voyez que la responsabilité sociale se vend partout.
Des détergents aux lessive, des vestes durables de Patagonie, les entreprises qui font du bien (ou un peu moins de tort) sont à la hausse. Mais comment s’est répandue la consommation consciente et pouvons-nous vraiment l’appeler « mouvement » ?
Est-ce encore un phénomène de niche ou quelque chose susceptible de balayer le marché dans les années à venir ?

Voici une image contrastée d’un nouveau sondage commandé par l’agence de marketing Good.Must.Grow.
D’une part, 60% des Américains soulignent l’importance d’acheter des marques responsables.
D’autre part, beaucoup ne peuvent effectivement pas nommer une entreprise responsable, et, quand ils le font, leurs choix sont discutables.

Le quatrième indice annuel des dépenses de consommation consciente trouve en fait une légère baisse axée sur les valeurs de consommation.
Le chiffre « d’importance » est en baisse de 64% en 2015. Cette année, 64% des personnes ayant déclaré faire des achats pour des entreprises socialement responsables, est en baisse face au 65%  de l’an dernier. L’année prochaine, 31% disent qu’ils prévoient de dépenser plus pour ces entreprises responsables, encore en baisse par rapport au 32% de l’an passé.
Dans l’ensemble, l’indice, entre comportement et intention, montre une légère baisse de 48 à 46 points cette année.

« Nous avons un long chemin à parcourir pour amener les gens complètement à connaître le sujet« , explique Heath Shackleford, fondateur de Good.Must.Grow. « Je pense que cela explique que nous ne voyons pas d’augmentation. »

Le sondage a atteint un échantillon représentatif de plus de 1000 personnes. Lorsqu’on a demandé de nommer une organisation responsable, la réponse la plus fréquente était Toms, le pionnier dans le domaine aux Etats-Unis. La Croix-Rouge et Starbucks ont ensuite été les plus populaire, suivi par Goodwill et Microsoft, avec Amazon, Facebook et Target a également complété la liste. Mais beaucoup de gens ne pouvait en nommer aucun. Les résultats révèlent que de petits groupes d’au moins 100 personnes ont donné des versions de « ne sait pas » avec beaucoup de réponses génériques comme « sociétés d’énergie » et « églises ».

Les résultats pourraient signifier de mauvaises nouvelles pour les organismes de bienfaisance, comme un nombre croissant de gens voient la consommation consciente comme une alternative à des dons de bienfaisance. En 2015, 18% ont dit qu’ils préféraient « redonner » en achetant des produits socialement responsables. Cette année, ce nombre est passé à 22%. Environ la moitié des répondants ont dit qu’ils croient que « acheter des produits socialement responsables était un moyen plus efficace pour soutenir un changement positif. »

La moitié des personnes interrogées ont dit qu’ils préféreraient une offre « un acheter, un offert » par opposition à un « obtenir un, donner un », sinon une marque faisant un don en leur nom. Avec une grande partie de l’Amérique qui a du mal à payer les factures, il peut y avoir des limites à la portée du message d’une consommation consciente.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.