Publicités

Connaissez-vous le Pulque, l’ancêtre mexicain de la bière ?

Connaissez-vous le Pulque, l’ancêtre mexicain de la bière ?

Cette boisson sud-américaine alcoolisée est sur le point de revenir à la mode.

Le pulque, jus fermenté du cactus maguey, l’agave, a été la boisson préférée des Mexicains pendant plus d’un millier d’années jusqu’à ce qu’elle soit reléguée au rang des boissons destinées aux pauvres dans les années 20.

Alors que certains prétendaient que ses jours étaient comptés, la boisson a connu un regain de popularité au XXIe siècle. Du moins, c’est ce qu’estime Antonio Gómez, producteur chevronné installé dans la banlieue de Mexico.

À l’en croire, cette boisson traditionnelle est un « must » pour toutes les personnes atteintes de diabète, mais pas que:

Beaucoup de médecins la prescrivent comme médicament. Les personnes atteintes de diabète doivent boire un pulque longtemps infusé, juste avant le petit déjeuner. La boisson peut vous procurer beaucoup d’énergie: par exemple, si vous faites du vélo, elle vous donne de la force pour pédaler, et mieux encore, vous ne transpirez pas abondamment.

De nos jours, les producteurs de pulque proposent à leurs consommateurs toute une gamme de boissons alcoolisées, différant par leur odeur et leur teneur d’alcool. Quelle que soit le mode de production, une chose demeure constante: le pulque est une boisson à consommer juste après sa préparation, la fermentation du pulque ne prenant jamais fin, même dans une bouteille bouchée.

Le pulque était déjà produit au Mexique dès le XIe siècle. À l’époque, grâce à ses vertus enivrantes, fortifiantes et aphrodisiaques, la boisson était considérée par les Aztèques comme divine et donc strictement réservée aux anciens, aux prêtres, aux guerriers avant le combat et aux femmes enceintes.

Au XIXe siècle, le pulque devient très populaire, bu par la plupart des Mexicains, mais dans les années 1920, les autorités locales décident de l’éradiquer et de remplacer sa consommation par celle de la bière. La boisson des Dieux était alors considérée comme « antihygiénique » et « cause de dégénération » des travailleurs, alors que la bière représentait la modernité.
Il est tombé en disgrâce, remplacé par la bière, mais ces dernières années, le pulque a subi un renouveau, à New York, une Pulqueria à SoHo vend pour 55 $ le litre, soit dix fois les prix que vous trouverez à même dans les nouveaux pulquerias les plus haut de gamme du Mexique.

Pulqueria Los Insurgentes a été le premier des « nouveaux » pulquerias qui ont commencé de surgir il y a deux ans à Mexico, sur sa rue homonyme de Insurgentes, la plus long du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :