Si nous savions comment fonctionnent les casinos continuerions-nous à y aller ?

La technologie des machines à sous a évolué au fil des années. La version mécanique « rouleaux » a quasiment disparue au profit des machines à sous contrôlées par des ordinateurs.

Le jeu est resté le même : le joueur tire le levier ou appuie sur un bouton pour déclencher la rotation des rouleaux (en général entre trois et cinq rouleaux) qui présentent une série de symboles. Le joueur gagne si une combinaison de symboles (ou des symboles identiques) est réalisée sur une ou plusieurs des lignes de paiement.

Le mécanisme des machines à sous

La machine à sous classique fonctionne grâce à une combinaison complexe de leviers, de crans et de ressorts. L’élément central est l’arbre qui supporte ces rouleaux. L’arbre est connecté à un levier qui actionne la machine à sous. Un système de freinage permet d’arrêter les rouleaux, et un capteur communique la position des rouleaux au système de paiement. Un détecteur de pièce ou de jeton permet de débloquer le levier.

Pour une version simplifiée d’une machine à sous mécanique à trois rouleaux sur un arbre central, ce dernier supporte aussi trois disques crantés qui sont connectés aux trois rouleaux. Un deuxième arbre sous l’arbre central est composé de stoppeurs et d’un poussoir, une pièce en métal composée de trois palettes. Les palettes du poussoir sont alignées de manière à pouvoir pousser les crans des disques.

machine-a-sous-meccanisme-24f01

Il existe des dizaines de manières de déterminer les gains, la plus simple étant de mesurer la profondeur des crans des disques des rouleaux. Ainsi, le cran assigné au jackpot est plus profond que les autres crans. D’autres systèmes existent, comme avoir une série de contacts métalliques sur les rouleaux, ou utiliser des cellules photoélectriques qui génèrent un courant selon leur exposition à la lumière.

Les machines à sous contrôlées par ordinateur

La plupart des machines à sous actuelles sont conçues pour donner l’impression d’être des modèles mécaniques, mais elles sont en fait gérées par ordinateur. L’ordinateur utilise des moteurs pour tourner les rouleaux et les arrêter à un point déterminé. Un générateur de nombres aléatoires (RNG : random number generator) assure que la même probabilité existe à chaque tirage de gagner le jackpot.

Comment les machines à sous sont-elles vérifiées ?

les entrées, les recettes, les sorties, le taux de redistribution, les paiements manuels et le nombre de coups joués sont comptés par des « compteurs » qui enregistrent l’ensemble de ces données qui sont collectées régulièrement par des agents du ministère de l’intérieur.

Comment choisir et jouer avec une machine à sous ?

La plupart des gens pensent que toutes les machines à sous sont similaires : ce n’est bien évidement pas le cas. Voici quelques informations qui vous aideront à choisir la machine à sous qui vous conviendra, ainsi que quelques conseils.

Toutes les machines à sous ne sont pas identiques, et pour les différencier il vous faudra “lire” la machine, ou plus exactement lire la notice qui indique notamment le taux de redistribution. Jetons un coup d’oeil sur une machine à sous typique et sur les informations que l’on peut y retrouver.

En premier lieu, vérifiez le type de jetons ou de pièces que vous pouvez utiliser dans cette machine à sous, ainsi que les mises minimales et maximales acceptées.

Il existe différents types de machines à sous :

La machine à sous à multiplicateur

- Cette machine propose un gain pour un symbole particulier et le nombre de jetons joués est multiplié si ce symbole apparait par le nombre de fois prédéterminé. La multiplication est linéaire (proportionnelle au nombre de pièces jouées), mais en général une mise maximale vous fera gagner beaucoup plus.

Ex : Si la machine à sous paie 5 jetons lorsque vous jouez avec un jeton et que vous obtenez trois citrons, elle paiera 10 jetons si vous jouez avec 2 jetons et 15 si vous jouez avec 3 jetons.

Cette machine ne vous pénalisera pas si vous ne souhaitez pas jouer avec le maximum de jetons. Si vous préférez jouer un jeton à la fois, ce type de machine est fait pour vous.

La machine à sous à bonus multiplicateur

- Cette machine fonctionne comme la précédente, à l’exception qu’elle offre un bonus lorsque vous jouez avec le maximum de jetons et que vous obtenez le jackpot.

Ex : les trois 7 paieront 1000 jetons pour un jeton, 2000 pour 2 jetons, mais 10 000 jetons pour la mise maximale.

La machine à sous à multiples lignes de paiement

- Ces machines proposent de jouer avec plus d’une ligne de paiement. Chaque jeton active une ligne de paiement particulière. Si vous gagnez sur une ligne pour laquelle vous n’avez pas inséré de jeton, vous ne recevrez rien. A l’époque des machines à sous mécaniques, les machines à sous n’avaient que trois lignes de paiement. De nos jours, il est possible de trouver jusqu’à 25 lignes de paiement qui s’entrecroisent au milieu de 5 bobines dans les machines à sous vidéo.

La machine à sous à paiement choisi

- Ce sont les machines à sous les moins bien comprises dans le monde du casino. Sur une machine « buy-pay » il faut acheter la ligne de paiement ou les types de combinaisons.

Ex : Sur la machine à sous “Sizzlin 7’s”. La machine paie pour des cerises, des bars et des 7. Si vous jouez avec un seul jeton, vous ne pourrez recevoir de l’argent que sur les cerises alignées. Deux jetons ne vous permettront de jouer qu’avec les cerises et les bars. Avec trois jetons, vous pourrez jouer avec les trois symboles.

Conseil : ne jouez pas à cette machine si vous ne jouez pas avec la mise maximale sous peine de croire toucher le jack pot si trois 7 sont alignés pour finalement se rendre compte que vous n’avez pas mis assez de jetons pour l’emporter.

La machine à sous à jackpot progressif, ou cumulé

- Les machines à sous à jackpot progressif sont inter-connectées et augmentent leurs jackpot ensemble. Ainsi, des machines à sous de plusieurs casinos différents peuvent être connectés ensemble pour pouvoir proposer un jackpot énorme, qui peut attendre des centaines de milliers de dollars. Ce type de machine à sous a un très mauvais taux de redistribution sur les petits gains afin de permettre d’engranger plus pour le jackpot cumulé. Vous devez jouer le maximum de jetons pour pouvoir décrocher le jackpot cumulé.

Sachez enfin qu’il n’existe aucun lien entre le pourcentage de redistribution et le fait que la machine soit buy-pay ou multiplier, certaines machines étant à la fois buy-pay et multiplier.

Le taux de redistribution

Le taux de redistribution, ou taux de retour au joueur (TRJ) est une moyenne exprimée en pourcentage du reversement des casinos aux joueurs.
En France, le taux de redistribution dans les casinos est fixé à 88% aux jeux de table et à 85% aux machines à sous.

Des techniciens agréés par le ministère de l’intérieur auditent les taux de redistributions des jeux de casino tous les 100 jours afin de vérifier que les casinos appliquent bien le taux fixé par la loi. Il faut bien comprendre que ce taux est une moyenne sur une période donnée : une machine à sous ne vous permettra pas de récupérer 85 euros si vous jouez 100 euros, ce sera beaucoup plus si vous touchez le jackpot, et ce sera peut-être rien. Dans le même ordre d’idée, la roulette pourra verser plus ou moins à une table un jour qu’un autre : la variance.

Les taux de retour au joueur en France constatés

Jeu Moyenne du taux de redistribution
Jeux de grattage de la Française des jeux 51%
Loto 68%
PMU 69,57%
Moyenne Française des Jeux 59%
Casino terrestre : machines à sous 85%
Casino terrestre : boule 88,9%
Casino terrestre : black-jack 94,1%
Casino terrestre : roulette 97,3 %
Casino terrestre : baccara 98,5 %

Source : Rapport du Sénat sur les jeux d’argent.

Le cas des casinos en ligne

Les casinos en ligne se permettent des retours audités de plus de 95%, certains atteignant 98%, prenant ainsi avantage des économies d’échelle : pas de croupiers, des clients dans le monde entier, un système automatisé.

Le grand perdant de la légalisation : la FDJ

Avec des taux de redistribution incroyablement faibles, la FDJ voit arriver la légalisation du marché des casinos en ligne comme une menace. C’est probablement pour conserver des taux aussi bas que le gouvernement français a imposé notamment un taux de redistribution et en taxant les casinos en ligne qui auront obtenu une licence française.
Cf cet article du journal du Net : La Française des jeux : le jackpot de l’état

L’intérêt des machines à sous peut sembler limité par rapport aux jeux de table aux meilleurs taux de redistribution, tels que le black jack (99% avec la stratégie de base) ou la roulette (98% en misant sur des chances simples), et pourtant, il s’agit bien du type de jeu le plus joué dans les casinos français, qui d’ailleurs en tirent 80% de leurs bénéfices.

La raison la plus souvent avancée par les joueurs de machines à sous est l’attrait des gros jackpots susceptibles de modifier le cours de leur vie. Un peu à la manière du loto, les jackpots des machines à sous font rêver les joueurs. Les jeux de table ne proposent pas de gains mirobolants : vous pouvez muliplier par 37 votre mise à la roulette en misant sur un chiffre, cela reste moins impressionnant que les jackpots multipliant par 1000 votre mise initiale.

Ceci reste une somme ridicule par rapport au jackpot remporté en octobre 2007 à Enghien-les-Bains, dans le Val d’Oise, près de Paris : 1,7 millions d’euros ont été remportés sur une machine à sous par une femme de 54 ans sur un jackpot progressif avec une mise ridicule ! Ce n’est pas le genre de somme qu’il est possible de remporter à la roulette.

Il ne faut pas espérer voir ce genre de record sur les machines à sous tous les jours, le précédent était détenu depuis 1993 par un joueur qui avait gagné un jackpot de 8,6 millions de francs (1,3 million d’euros) au casino de Divonnes-les-Bains, dans l’Ain.

Les taux de redistibution

Alors que le joueur de black jack peut facilement baisser le taux de redistribution à 99,5%, que le joueur de roulette peut compter sur un taux de 98%, les machines à sous ne proposent, elles, qu’un taux entre 85% (minimum établi par la loi en France) à 95% (si vous êtes chanceux) : en général les casinos font beaucoup de publicité pour ce genre de taux élevé pour attirer le chaland.

On joue à la roulette ?

Beaucoup de scientifiques ont essayé de battre le casino en observant la roulette et en essayant de prédire les chiffres qui avaient le plus de chances de sortir et certains ont réussi 

« Il est impossible de battre la roulette à moins de lui voler l’argent » – Albert Einstein

Une roue déséquilibrée

Le premier tricheur reconnu fut Joseph Jagger, l’homme qui cassa la banque à Monaco en 1873 en notant les numéros où la bille avait le plus tendance à s’arrêter. Pour prévenir ce genre d’exploits, les casinos suivent les performances des cylindres, et les rééquilibrent régulièrement pour garder les résultats des tours aussi aléatoires que possible.

Est-ce suffisant ? Pas certain, à l’ère des hautes technologies et des ordinateurs…

Des numéros continuent de sortir plus souvent que d’autres…

Armés d’un logiciel performant, « Los Pelayos » vont démontrer au monde entier que la roulette n’est pas invincible et remporter beaucoup d’argent.

Au début des années 90, Gonzalo Garcia-Pelayo utilise un ordinateur pour modéliser les tendances des cylindres des roulettes au Casino de Madrid en Espagne. En misant sur les chiffres qui avaient le plus de chances de sortir, avec les membres de sa famille, il a été capable de gagner plus d’un million de dollars sur une période de plusieurs années. Très vite, il se rend compte que certains numéros sortent plus souvent que d’autres. Aussi a-t-il l’idée de créer un logiciel qui va lui permettre de connaître les numéros gagnants.

Une cour de justice a tranché en sa faveur, lorsque la légalité de sa méthode fut remise en cause par les casinos. Il est bien évidement devenu persona non grata dans les casinos du monde entier. Lisez la suite de cette histoire ici : La fabuleuse histoire des Los Pelayos à la roulette

pendant que des anglais utilisent des téléphones portables pour prédire les zones

En 2004, un groupe à Londres a utilisé des téléphones équipés de caméras pour prédire où s’arrêterait la bille, une méthode de triche appelée ciblage de secteur. En décembre 2004, la cour de justice a jugé qu’ils n’avaient pas triché car leur technique n’influençait pas le trajet de la balle : ils ont gardé leurs 1,3 millions de livres. Lisez ici la suite de l’histoire ce trio qui a battu la roulette du Ritz de Londres.

Certains bougent les jetons sur les bonnes cases : « la poussette »

Certains joueurs poussent ou ajoutent des jetons sans se faire remarquer à la table de la roulette, c’est une technique connue des croupiers, et cela tient plus de la magie et de la fraude pure et simple.

Une autre technique de triche considérée comme de la fraude, moins connue du public, consiste à faire comme si vous misiez vos jetons trop tard : le croupier vous dira de récupérer vos jetons. Sauf que dans le mouvement, vous avez aussi déposé des jetons de la couleur de votre coéquipier, que vous laisserez bien évidement ! Cette technique de fraude à la roulette fonctionne à la roulette anglaise, où chaque joueur dispose d’une couleur de jetons attribuée.

Une autre technique de triche en équipe consiste dans le même esprit : l’un des joueurs pousse un jeton sur le numéro qui vient de sortir avant que le croupier ait eu le temps de payer et débarrasser le tapis alors que d’autres joueurs de l’équipe détournent l’attention du croupier. Au moment de la sortie du numéro, un des joueurs conteste et attire l’attention, un autre joueur gesticule pour aussi détourner l’attention, pendant qu’un troisième pousse les jetons sur le bon numéro et que le quatrième réclame les gains de la supercherie. Fraude qui peut évidement être repérée sur l’enregistrement vidéo du casino.

Une vidéo sur les techniques de triche à la roulette

Des exemples de mises tardives et de modifications de mises sont présentés dans cette vidéo en anglais : pour les non-anglophones, rassurez-vous, ils présentent les mouvements, vous comprendrez facilement.

Le vol de jetons pur et simple au casino

Les jetons sont de l’argent. Certains joueurs ne sont pas là pour jouer mais bien pour voler des jetons, et pour cela toutes les techniques sont possibles, seule l’imagination limite les voleurs.

Ainsi vous pouvez trouver des gens qui s’enduisent les manches de colle, et s’appuient sur la table aux bons endroits pour attraper des jetons. Les magiciens et manipulateurs émérites de cartes sont donc souvent interdits de casino lorsqu’ils exercent leurs talents de cette manière.

Envie de gagner à la roulette, tout simplement, sans triche ?

Et si pour gagner, vous connaissiez déjà la manière de réduire au maximum l’avantage du casino ? Pour commencer, ne jouez que sur les chances simples à une roulette européenne.

L’avantage du casino à la roulette est facile à calculer, il dépends du nombre de cases « zéro » présentes : deux à la roulette américaine, une seule à la roulette européenne.

Lorsque la bille tombe sur la case « zéro » (0) ou « double zéro » (00), le casino ramasse toutes les mises de la table : ce sont ces cases qui font de la roulette un jeu avantageux pour le casino.

Une seule case zéro à la roulette européenne (anglaise et française)

Si un joueur mise sur un seul numéro, il a une probabilité de 1/37 de gagner. S’il gagne, il remportera 35 fois sa mise. L’avantage du casino est donc de 2,7% : (35-36)/37 x 100 = 2,7%

La règle de la prison appliquée en France vient avantager le joueur qui joue exclusivement sur les chances simples : Noir, Rouge, Pair, Impair, Manque ou Passe. En effet, cette règle de la prison permet de récupérer la moitié de la mise en cas de sortie du Zéro. L’avantage du casino est donc réduit à la moitié de 2,7%, soit 1,35%.

Deux cases zéros à la roulette américaine

La roulette américaine possède deux cases zéros, l’avantage du casino est plus important qu’à la roulette européenne, 5.26% : (35-37)/38 x 100 = 5,26%.

Il est donc clair que jouer à une roulette européenne est plus avantageux pour le joueur. Si vous avez le choix entre jouer à la roulette européenne et la roulette américaine, choisissez la roulette européenne.

Misez sur une Chance Simple

Vous pouvez, en misant exclusivement sur les chances simples (Noir ou Rouge, Passe ou Manque, Pair ou Impair,…), diminuer l’avantage du casino à la roulette à 1,35%, ce qui rend ce jeu l’un des plus attractifs des jeux de casino. En effet, la mise sur des mises simples est partagée entre la banque et le joueur lorsque la boule tombe sur zéro.

Oubliez les martingales, attaques et autres systèmes de mises !

Tout simplement parce que cela ne fonctionne pas, et que cela mène certaines personnes à abuser des jeux de casino, au point que cela en devienne pathologique.

1 commentaire sur “Si nous savions comment fonctionnent les casinos continuerions-nous à y aller ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.