L’oreille est le nouveau poignet : du wearable ou hearable

Wearables sont plus que juste collés à votre poignet. Ce sont des pièces novatrices de la technologie qui aident leurs porteurs à rester en forme, à suivre les problèmes de santé, ou se protéger du danger. Ils sont un tsunami dans l’industrie de la technologie. L’ année dernière, les montres intelligentes ont atteint 9 milliards $ de chiffre d’affaires, ce qui prouve qu’il y a un terrain de prédilection mûr pour l’électronique grand public. Mais maintenant, une nouvelle culture de « hearables » ou wearables basés sur l’oreille (non plus le poignet) utilisent la technologie sans fil  dans votre canal auditif audition : celle-ci devrait être d’une valeur de 25 milliards $ d’ ici 2019, saturant le marché le plus dynamique en wearables .

« L’oreille est le nouveau poignet » , écrit l’expert en technologie sans fil Nick Hunn. « L’écouteur (Earbuds) peut être une simple technologie aujourd’hui, mais ils peuvent diffuser bien plus que de la musique. Comme ils ne reposent pas sur un capteur, mais sont juste un support de contenu, le contenu qu’ils fournissent peut rester éternellement frais et pertinent, ils ne nécessitent pas d’applications sans cesse à renouveler.

Les écouteurs semblent être la prochaine grande « chose« : des marques comme Samsung se sont lancées avec leurs écouteurs sans fil pour le fitness avec le IconX, un casque sans fil pour Apple avec l’AirPod  en vente depuis Décembre.

Avec l’iPhone 7 qui s’est débarrassé de la prise casque, certains sont désireux de souligner que le casque Bluetooth sans fil est l’avenir. Par conséquent , il existe différents types de « hearables » (oreillettes/écouteurs) qui commencent à arriver sur le marché : les sociétés d’aide auditive synchronisent leurs écouteurs avec les périphériques sans fil des entreprises d’électronique grand public afin de mesurer la biométrie (fréquence cardiaque de mesure, la pression artérielle ou le pouls), ils se révèlent d’ailleurs plus performants que les écouteurs classiques de n’importe quel casque de chez Sony.

Alors que les grandes entreprises comme Apple et Samsung se lancent dans le jeu, la concurrence arrive aussi avec des écouteurs hearables indépendants financés par le crowdfunding.

Se vantant d’être les « premiers écouteurs du monde, » les écouteurs Dash de Bragi sont personnalisés pour s’adapter aux oreilles de chaque personne. Il dispose également d’un dispositif de suivi d’activité pour les personnes exécutant un course de 5 km, par exemple, tout en écoutant de la musique avec 4 Go de stockage, de sorte que vous n’avez plus à prendre votre téléphone partout avec vous.

Une autre nouvelle forme d’écouteur est VI, qui a levé 1,7 million $ sur Kickstarter et s’appelle lui-même « le premier entraîneur personnel AI ». Les écouteurs sont des biocapteurs, avec reconnaissance vocale et une application pour iOS et Android, avec un entraîneur pré-enregistré de remise en forme qui vous pousse lors de séances d’entraînement pour atteindre vos objectifs de perte de poids et vous donne des commentaires sur vos progrès. Il vise à surmonter les abandons des séances d’entraînement ou la paresse, en créant une relation personnelle avec les plans de remise en forme personnalisés de l’utilisateur juste avec la synchronisation avec vos habitudes, votre physiologie et des exercices basés sur des données que vous avez stockées sur votre Apple HealthKit, votre Google Fit, Fitbit ou Strava, ou tout autre appareil que vous utilisez.
Combiné avec la mesure de votre fréquence cardiaque, la température, le mouvement et l’environnement avec des biocapteurs de qualité aérospatiale, le tout fonctionne pour vous pousser au-delà de votre routine quotidienne.
Attendez-vous à entendre la motivation d’une voix humaine (plutôt que celle d’un robot), qui dit des choses comme « apprenons nous à connaître que je puisse me calibrer » , qui est la mise en place pour les premières sessions de formation, et «Vous avez couru plus qu’hier, c’est bien !  »

Mais comme tous les wearables ne sont pas seulement destinés pour la forme physique, c’est la même pour les hearables. Certains qui doivent encore être travaillés incluent le pilote d’une application de traduction comme l’écouteur de Waverly Labs qui a levé 3,5 millions $ sur Indiegogo avec plus de 15.000 donateurs. Cette oreillette intelligente traduit les langues avec la reconnaissance vocale en temps réel pour le porteur. L’application de traduction est disponible maintenant pour Android tandis que les écouteurs sont attendus pour l’été.

Et le Earin pourrait être le go-to pour les fans de musique avec « des écouteurs en mousse » moulés à la forme de vos oreilles, afin qu’ils ne tombent plus pendant votre jogging. Pendant ce temps, le HereOne est un système d’écoute sans fil qui relie les écouteurs à une application pour permettre de prendre des appels téléphoniques.

L’analyste sans fil Hunn dit que l’un des plus grands défis est que l’oreillette/écouteur devra suivre un marché en constante évolution. « Les Wearables demandent actuellement une grande participation du porteur, et il pait beaucoup cher pour cela. « Peu de gens ont une expérience convaincante assez forte pour accrocher le client plus de quelques mois. »

 

Publicités

6 commentaires sur “L’oreille est le nouveau poignet : du wearable ou hearable”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.