Et c’est faux bien sur !

Les gens pensent que plus la nourriture est chère, plus elle est saine, comparée à la nourriture pas cher, et cela, même si le prix n’a rien à voir avec les qualités d’un aliment pour la santé. Nous jigeons également l’importance de la nourriture pas cher sur notre santé, même quand elle est tout aussi bonne pour nous que les trucs cher.

Il est facile de voir comment cette association est née. Les magasins comme Whole Foods (Naturalia, l’épicerie Bien ou Maison Plisson), qui se présentent comme étant gardiens de la bonne santé, sont chers, même si ils vendent de la camelote tout autant traitée que dans un magasin discount ou une simple épicerie. Ajoutant à la confusion le fait que certains aliments plus sains sont, en effet, plus chers. Fruits et légumes biologiques coûtent plus cher, tout comme les aliments sans gluten, mais ceux qui ne sont pas nécessairement plus sains,  coûtent juste plus cher à produire.

Un nouvel article va bientôt être publié, l’étude de l’Ohio State University examine l’hypothèse de bon sens que les coûts alimentaires plus sains ne sont pas justifiés, et a obtenu quelques résultats fascinants. Dans un essai, par exemple, les participants ont été informés au sujet d’un nouveau produit appelé Granola Bites, et ont demandé à quel prix ils pensaient qu’il pourrait être. Ceux à qui on a dit que Granola Bites avait une « qualité pour la santé » ont pensé qu’ils seraient plus chers. Ceux à qui on a dit qu’ils étaient de catégorie C (moyen) ont considéré qu’il serait moins cher. Un autre test a inversé l’ordre, et les participants ont répondu de la même façon, avec la même logique.

3067000-inline-i-3a-consumers-think-expensive-food-is-healthier-even-when-it-isnt

Jusqu’à présent, ce que nous avions était les rêves des spécialistes du marketing. Vous aviez seulement besoin d’augmenter le prix d’un produit pour que les gens pensent que le produit est plus sain. Mais les choses deviennent encore plus étranges.

Dans le test suivant, les participants ont été interrogés sur certains produits enrichis. Ces produits « d’amélioration de santé », ont été commercialisés soit sous l’argument « riche en vitamine A bon pour les yeux » ou « riche en DHA pour la santé des yeux ». L’astuce ici est que beaucoup de gens savent que la vitamine A est bonne pour les yeux, mais peu savent même ce que le DHA est, sans parler de ses effets sur vos yeux. Dans ce test, divers participants ont vu les produits à des prix différents.

Interrogés sur l’importance de la vitamine A, les participants ont évalué comme tout aussi important pour eux, quel que soit le prix du produit. Mais lorsqu’on les interroge sur le DHA (vendu plus cher), ils ont évalué comme une partie plus importante d’un régime alimentaire plus sain que le produit enrichi en vitamine A. Parce que les gens manquent de connaissances en DHA, ils utilisent le prix comme un guide à la place.

« C’est inquiétant », dit le co-auteur Rebecca Reczek. Les résultats suggèrent que le prix de la nourriture seule peut avoir un impact sur nos perceptions de ce qui est sain et par quels problèmes de santé, nous devrions être préoccupés ».

3067000-inline-i-1a-consumers-think-expensive-food-is-healthier-even-when-it-isnt

Un test final présente aux participants un nouveau produit, le Healthiest Protein Bar (la barre protéinée la plus saine de la planète). Certains ont dit que la barre coûterait 0,99 $, d’autres 4 $. Le prix moyen d’un produit-type barre protéinée, leur a-t-on dit, était de 2 $, et on leur a autorisé à lire les commentaires sur cette nouvelle bar avant la notation.

Ceux à qui ont a dit à la barre serait à 0,99 $ avaient lu de façon plus critique les commentaires que ceux à qui a dit qu’il en coûterait plus cher. « Les gens ne pouvaient pas croire que la « barre de protéines la plus saine sur la planète » coûterait moins cher qu’un barre classique », a déclaré Reczek. « Ils devaient lire la suite pour se convaincre cela était vrai. Ils étaient beaucoup plus disposés à accepter que la barre saine coûterait deux fois plus que la moyenne. »

Peut-être le résultat le plus intéressant ici est que nous ne pouvons pas croire que quelque chose de pas cher puisse aussi être sain. Nous faisons confiance automatiquement aux produits coûteux pour aller mieux, mais devons-nous être forcés de croire que nous ne devons pas payer pour la qualité ? En termes d’aliments sains, c’est déjà un problème, en particulier pour les personnes à faibles revenus. Mais si cela vaut pour toutes les catégories de produits, alors nous avons probablement perdu une fortune avec des marchandises qui ne valent pas mieux que les alternatives beaucoup moins coûteuses.

Ce qui importe dans cette analyse c’est le levier de croyance du marketing.
Ce n’est pas sans rappeler la technique bien connue de faire appel à des médecins pour témoigner qu’un produit est sain ou pas pour lancer une mode : exactement ce qu’il s’est passé pou le bacon pour le petit-déjeuner anglais. Ou dans le meme genre, appuyer sur des sentiments populaires pour associer un produit à des valeurs ( la liberté pour inciter les femmes à fumer) : merci à Edward Bernays pour avoir était le génie de la manipulation des masses.

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.