Vous savez lire les étiquettes, c’est bien. Maintenant, méfiez-vous des emballages alimentaires

Une nouvelle étude a constaté qu’un pourcentage significatif des produitd contenus dans l’emballage alimentaire contient des PFASs ou des substances per- et polyfluoroalkyle, qui sont des combinaisons de carbone et de fluor (et parfois d’ autres produits chimiques) utilisés pour créer des surfaces antiadhésives, à la fois pour un ustensile de cuisine que dans un emballage, car il est en mesure de s’infiltrer dans nos aliments. Sur les 400 échantillons testés, l’équipe, de l’Université de Notre Dame, a révélé que plus de la moitié des desserts et du pain enveloppés contenait des PFASs, soit plus d’1/3 de tous les emballages de sandwichs et de hamburgers. 1/5 du carton utilisé pour contenir des frites est « contaminé » avec du fluor, mais les emballages en papier sont dépourvus de PFASs.

Des études antérieures ont montré que le fluor dans les emballages alimentaires peuvent migrer dans les aliments – comme celui utilisé pour le popcorn à passer au micro-ondes, par exemple. Et cela est un problème, parce que les produits chimiques sont associés à toutes sortes de mauvaises choses: le cancer des testicules et des reins, le faible poids de naissance, la maladie de la thyroïde, une diminution de la qualité du sperme, l’hypertension pendant la grossesse et l’immunotoxicité chez les enfants. Les enfants sont particulièrement vulnérables, selon l’étude, car 1/3 des enfants américains mangent fast-food tous les jours, et les enfants peuvent être plus sensibles aux effets. (le fluoride, un ion de fluor élémentaire favorise la santé des dents, il n’a pas ces effets négatifs sur la santé).

« Ceci est un produit chimique très persistant », a déclaré Graham Peaslee de l’Université de Notre Dame. « Il passe dans la circulation sanguine, il reste là et s’accumule. Il y a des maladies qui se rapportent à lui, donc nous ne voulons vraiment pas de cette classe de produits chimiques dans notre organisme ».

Alors, pourquoi l’emballage alimentaire est-il chargé de produits chimiques potentiellement dangereux et toxiques ? Parce qu’ils sont assurent la protection de la nourriture emballée. Les PFASs permettent de fabriquer des produits en papier à la fois gras et de résistants à l’eau. L’emballage empêche l’absorption du gras et de détremper la nourriture. Et ils sont très performants dans ce domaine: les PFASs sont également trouvés dans « les moquettes et les tapis de nettoyage, les tissus d’ameublement, les cires de sol, et les vêtements de plein air », explique l’étude.

Lorsque les chercheurs ont contacté les chaînes de restauration rapide impliquées (y compris McDonald, Burger King, Chipotle, Starbucks, Jimmy Johns, Panera et Chick-Fil-A), tous sauf deux n’ont pas répondu. Ceux qui ont répondu ont dit qu’ils pensaient que leur emballage était dépourvus de PFASs.

Alors, quelle est l’alternative ? Personne ne veut un hamburger wrapp détrempé, après tout. Les suggestions comprennent du papier, les revêtements en plastique sur les emballages alimentaires, et la feuille d’aluminium. Deux d’entre eux serait un cauchemar, par contre le papier d’antan nous permettrait du recyclage, presque comme nos grands-parents avaient l’habitude de faire. Peut-être que vos déjeuners emballés façon hippies rustiques sont une excellente idée après tout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s