Comment l’eau froide et la boue vous rendront meilleur au travail

Debout pieds nus dans la neige. Prendre un bain d’eau glacée. Faire un plongeon dans un lac froid. Ces choses donnent pas envie et semblent un peu folles, voire maso, non ? Mais le journaliste d’investigation Scott Carney dit qu’une habitude régulière pour l’un d’eux peut améliorer votre santé et réduire votre stress.

Carney a découvert le pouvoir de changer la vie par des environnements extrêmes en 2013 quand il est partit démystifier la demande de remise en forme excentrique du gourou néerlandais Wim Hof, capable de contrôler sa température corporelle et son système immunitaire à volonté. Carney venait d’écrire sur un autre soi-disant gourou qui avait perdu le contact avec la réalité dans la poursuite de l’illumination, et il était à peu près sûr que Hof était un autre charlatan.

« Je pensais qu’il bénéficiait d’adaptations génétiques et que d’autres allaient mourir s’ils essayaient de l’imiter », dit Carney. « Je voulais lui prouver le contraire, et visiblement ce n’était pas le cas. En une semaine, je suis en mesure de reproduire l’exploit qu’il pouvait faire. »

L’expérience a incité Carney, à terme, à monter au sommet du mont Kilimandjaro ne portant rien d’autre que shorts et chaussures de randonnée, et il est resté assis sur les rives enneigées d’une rivière jusqu’à ce que la glace fonde autour de lui. Il raconte ses aventures aux limites repoussées à l’extreme dans son nouveau livre, What Does not Kill Us: Comment la congélation de l’ eau, l’altitude extrême et le conditionnement à l’environnement va renouveler notre force évolutive perdue, et suggère que les activités extrêmes (lorsqu’elle sont faites avec l’approbation d’un médecin) pourrait améliorer votre vie, aussi.

«Je ne suis pas un chercheur d’aventure, je ne suis même pas un athlète », dit-il. « J’ai découvert que ce sont des capacités humaines innées. »

L’environnement est un stimulus important, mais oublié, dit Carney. « Nous avons utilisé la santé fondée sur le régime alimentaire et l’exercice pour vivre, » dit-il. « Ce sont ces choses, mais l’espace que vous habitez est aussi un facteur. Le problème est que la technologie a dépassé la capacité de notre corps à s’adapter. »

Notre espèce a eu 200.000 ans de changements environnementaux constants et le système évolutif était adapté pour y faire face. « L’entraînement pour le confort est quelque chose qui ne nous permettra jamais de l’atteindre », dit-il. « Mais maintenant, le confort est disponible avec un interrupteur, et c’est une chose terrible pour notre corps. »

LES AVANTAGES PHYSIQUES

La capacité de notre corps pour l’adaptation à l’environnement se trouve inexploité, en attendant d’agir. « Le système immunitaire est comme un prédateur dans le corps, en essayant de tuer les bactéries, son travail a été compromis », dit Carney. Dans certains cas, il se retourne contre un organe avec une maladie auto-immune. En utilisant des stimuli environnementaux, cela lui donne la structure de commandement pour faire quelque chose. C’est comme donner à un prédateur un jouet à mâcher.  »

Une exposition régulière au froid déclenche un certain nombre de processus pour réchauffer le corps, et ces ajustements aideront à réguler la glycémie, exercer le système circulatoire, et accroître la conscience mentale, dit Carney. Des études ont montré qu’une exposition au froid est un traitement qui peut aider la maladie de Crohn, la maladie de Parkinson et l’obésité.

LA CROISSANCE PERSONNELLE

La croissance commence par une volonté de vous briser, essayer de nouvelles choses que vous défient, et ressentir de l’inconfort ou même la douleur : un cemin pour vous faire sentir encore mieux, dit Sarah Robb O’Hagan, auteur de Extreme You: Step Up. Ressortir. Déchirer, foutre une branlée. Répéter. « Votre plus grand potentiel ne se trouve pas dans votre zone de confort, » dit-elle. « Nous avons maintenant la recherche scientifique qui montre que sortir de notre zone de confort est ce qui se développe notre croissance personnelle. Voilà pourquoi les efforts de remise en forme extrêmes sont maintenant si populaires. »

Robb O’Hagan dit que la formation pour un concours de Tough Mudder l’a poussé à examiner ses limites. « La pensée de sauter dans une benne à ordures, dans des cubes de glace est loin d’être séduisante, mais une fois que vous le faites vous sentez ce grand sentiment d’accomplissement et de confiance franchement retrouvée parce que vous avez survécu », dit-il. « Il n’y a aucun doute que cela vous laisse le sentiment d’être plus fort qu’avant car vous avez relevé le défi. La recherche montre que le muscle et la puissance du cerveau agissent de manière très similaire. Votre force se développe lorsque vous essayez quelque chose de nouveau et vous déterminez comment l’accomplir. »

TROUVER L’INCONFORT CHAQUE JOUR

Si l’escalade et les bains de glace ne sont pas votre truc, vous pouvez toujours trouver un avantage d’introduire un certain inconfort dans votre vie. Carney suggère de commencer votre journée avec une douche froide. « Une fois que vous faites cela, tout semble plus facile », dit Carney. « Une douche froide vous donnera un peu plus de résilience pour passer la journée. Cela va dans votre système nerveux à un endroit où votre corps traite de stress environnemental. D’autres contraintes ne se dont plus perçues comme comme un gros problème. »

Ou garder votre thermostat à 15 degrés. « C’est juste le point où vous frissonnez, » dit-il. « Et l’une des choses que nous faisons dans la formation est que nous supprimons votre réponse naturelle au frisson pour faire que votre corps trouve une autre façon de se réchauffer. Et cela entraîne généralement une montée en puissance du métabolisme. Et en faisant cela, vous allez brûler plus de calories, vous serez plus mince, mais vous serez aussi tout simplement plus adapté. Vous utiliserez moins d’énergie en général, et c’est une bonne chose.

Le confort n’est pas intrinsèquement mauvais, dit Kent Burns, président de Simply Driven, une firme de recherche. « Ce qui est mauvais c’est le culte de confort » , dit – il. « Franchement, la plupart des humains, en particulier les Américains, vouent littéralement un culte à leur propre confort. Le confort devient alors un maître que nous servons au détriment d’autres choses importantes. Pour nous développer et réaliser notre potentiel, nous avons besoin d’ une force extérieure, et des choses comme les bains d’eau glacée ou de boue servent à cette fin, ce qui oblige les gens à faire face à des obstacles et à leurs propres limites ».

Carney admet que l’escalade de montagnes ou s’assoir sur un banc de neige glacée sont des tests extrêmes, mais il croit les deux sont des exemples importants des capacités de l’organisme. « Ne pas avoir peur d’un peu de douleur, » dit-il. « Je ne dis pas que les gens doivent se blesser, il y a une différence entre les dommages et la douleur et faire ce que vous pouvez pour stimuler des variations dans votre corps chaque jour.C’est tellement facile… de simplement appuyer sur un bouton…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.