Comment manger moins ralentirait le vieillissement

Il y a une industrie de plusieurs milliards de dollars consacrés à des produits qui combattent les signes du vieillissement, mais ils sont seulement hydratants pour la peau. Le vieillissement est plus profond – au niveau cellulaire – et les scientifiques ont découvert que manger moins peut ralentir ce processus cellulaire.

Des recherches récentes publiées dans Molecular & Cellular Proteomics offrent un aperçu de la façon dont la réduction des calories impactent le vieillissement dans une cellule. Les chercheurs ont découvert que lorsque les ribosomes – les fabricants de protéines de la cellule – ralentissent, le processus de vieillissement ralentit aussi. La vitesse réduite abaisse la production, mais donne aux ribosomes du temps supplémentaire pour se réparer.

« Le ribosome est une machine très complexe, un peu comme votre voiture, et il a besoin périodiquement d’entretien pour remplacer les pièces d’usure rapidement », a déclaré le professeur de biochimie de la Brigham Young University et auteur. « Lorsque les pneus sont usés, vous ne jetez pas l’ensemble de la voiture vous en achetez de nouveaux. C’est moins coûteux de remplacer les pneus. »

Quelles sont les causes du ralentissement de la production de ribosomes ? Du moins pour les souris: c’est la réduction de la consommation de calories.

Price et ses collègues chercheurs ont observé deux groupes de souris. Un groupe avait un accès illimité à la nourriture tandis que l’autre a été limitée à consommer 35% de calories en moins, mais en recevant tous les nutriments nécessaires à la survie.

« Lorsque vous limitez la consommation de calories, il y a presque une augmentation linéaire de la durée de vie », a dit Price. « Nous en avons déduit que la restriction a causé de réels changements biochimiques qui ont ralenti le taux de vieillissement. »

L’équipe de Price est pas la première à faire le lien entre la diète et la durée de vie, mais ils ont été les premiers à montrer que la synthèse des protéines en général aide au ralentissement et à reconnaître le rôle du ribosome à faciliter ces changements biochimiques de jeunesse prolongée.

« Les souris en sous-calories sont plus énergiques et souffraient moins de maladies, » a dit Price. « Et il ne suffit pas qu’elles vivent plus longtemps, c’est parce qu’elles sont mieux dans leur corps, elles sont plus jeunes plus longtemps aussi. »

Les ribosomes, comme les voitures, sont coûteux et importants – ils utilisent 10-20% de l’énergie totale de la cellule pour construire toutes les protéines nécessaires à une cellule pour fonctionner. Pour cette raison, il est impossible de détruire un ribosome quand il commence à mal fonctionner. Mais la réparation de parties individuelles du ribosome sur une base régulière permet aux ribosomes de continuer à produire des protéines de haute qualité plus longtemps qu’ils ne le feraient autrement. Cette production de qualité supérieure, à son tour maintient les cellules et le corps tout entier pour bien fonctionner.

Malgré la connexion observée de cette étude entre le fait de consommer moins de calories et améliorer la durée de vie, Price a assuré que les gens ne devraient pas commencer à compter les calories et espérer rester éternellement jeunes. La restriction calorique n’a pas été testée chez l’homme comme une stratégie anti-vieillissement, et le message essentiel est de comprendre l’importance de prendre soin de notre corps.

« La nourriture est non seulement de matière à brûler – c’est un signal qui indique à notre corps et à nos cellules comment réagir, » dit Price. « Cela doit nous aider à prendre des décisions plus constructives sur ce que nous mangeons. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.