Les tendances packaging pour 2017

Revenir à l’essentiel c’est proposer moins d’emballage, un emballage réutilisable ou une technologie innovante pleine de bon sens. Focus sur ces tendances bienvenue.

Moins c’est mieux

veuve

Halte au suremballage. Pour Anne-Cécile Fournet-Fayard, dirigeante de l’agence Com Edit, « la montée en puissance du développement durable a imposé à l’industrie une remise en question du packaging ». On préfère des emballages 100% biodégradables et à l’encrage limité ou bio. Veuve Clicquot utilise par exemple des résidus de raisin pour son emballage.

reuse-biodegradable-package-organic-seed-stick-herbs

D’autres ont tenté le packaging consommable ou réutilisable, à l’image du thé Rhoeco qui se transforme en pot de fleur ou les smoothies The Fruits qui deviennent des gourdes. Retirer du support marketing et publicitaire nécessite de repenser le territoire d’expression des marques. Les industriels recourent alors à la technologie, comme Heineken et sa bouteille Fobo, dont on peut suivre le cycle de réutilisation via une application smartphone.

fofo

Un peu d’intelligence, connectée

Les scandales alimentaires inquiètent le consommateur, de plus en plus attentif à l’origine et à la traçabilité des produits. Le packaging est un élément clé pour fournir cette information. Un peu de technologie permet d’apporter plus de précisions, comme les étiquettes fraîcheur Topcryo, qui changent de couleur en présence de certaines bactéries. Pour sa part, Yanko Design sait indiquer la date d’expiration et la fraîcheur des produits, via une étiquette en forme de sablier, la fraîcheur de la viande, et peut même colorer une brique de lait progressivement à mesure que la date limite de consommation approche.

fridge_magnet

L’emballage connecté est une véritable tendance et peut protéger aussi contre la contrefaçon. Rémy Martin propose de scanner ses bouteilles avec son smartphone afin de tracer leur parcours. Ou simplement par besoin d’engagement, des paquets proposent de la réalité augmentée à l’instar de Lactel Max.

remymartin
Simple et authentique

Avec 5 millions de briques de lait vendues en quelques mois, La marque du consommateur (dont les spécificités du produit ont été établies par des internautes), a montré en très peu de temps à quel point un discours authentique et transparent pouvait être porteur… ce qui se retrouve sur l’emballage, sans fioritures. Un retour à la fonctionnalité première du pack, qui est le transport du produit et sa protection.
Le système de consigne également est malin, ce qui se pratique pour la bière peut se pratiquer pour d’autres contenants. Sinon, il existe plein d’astuces pour trouver une seconde utilité aux bouteilles.

taylor-swayze-1525

Pas qu’un numéro

Coca-Cola a ouvert la voie en 2013 avec les bouteilles personnalisables avec son prénom. Nutella a suivi. Le packaging personnalisé n’en est qu’à ses débuts, et c’est ainsi qu’il reprendra de la valeur. Avec au centre, la donnée, réutilisée sous forme de « computer art »: on récolte des données sur le produit, on les interprète avec un algorithme puis on les représente graphiquement pour personnaliser un package à l’extrême. C’est un peu le concept pour la bouteille Heineken qui joue sur la complicité de laisser un message au prochain consommateur de bière dont la bouteille aura été recyclée (Fobo), mais aussi pour le jus de fruits Granny’s Secret qui affiche le nombre de fruits utilisés pour chaque bouteille.

fruite fruits
Vive le PET

De plus en plus de bouteilles de lait sont fabriquées en PET (polyéthylène téréphtalate), plutôt qu’en PEHD (polyéthylène haute densité), si bien qu’aux yeux de l’association des producteurs d’emballages plastiques souples (Elipso), toutes les bouteilles seront faites dans cette matière d’ici cinq à dix ans. Les bouteilles en PET opaques, explique Com Edit, peuvent être stérilisées à sec puis remplies dans la foulée, ce qui permet des économies d’eau, de matière première, de temps et facilite la logistique Et surtout, elles seraient 20% moins chères. Problème: leur recyclage est bien plus compliqué, d’autant que leur essor a pris de court la filière. La fédération de la plasturgie s’est mise en quête active d’une solution avec les acteurs.

Reprendre les bonnes choses de la nature

Le pari des designer de TomorrowMachine est juste génial : l’huile contenue dans une coquille à casser comme un oeuf, un emballage en agar-agar qui se réduit à mesure que le produit qu’il contient est consommé, ou bien encore un sac de riz à éplucher comme un fruits.

sugar

oil

agaragar rice_package1 rice_package2 wax
La recette en kit

Oubliez les plats préparés, les kits tout compris vous permettront d’avoir tous les produits, les ustensiles et la recette pour faire vous-mêmes votre plat.
Non, ce n’est pas une blague : on va faire comme on l’a toujours fait depuis des siècles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s