L’architecture se transforme, les vêtements seront faits en LED tissés, et des interfaces seront cachées dans les produits de tous les jours : le futur des écrans est dingue !

Pendant des années, les experts ont prédit que les écrans allaient disparaître, que l’interaction vocale et l’informatique ambiante prendront le relais. Mais le studio de création numérique basé à Londres, Universal Everything pense que les écrans vont plutôt être partout autour de nous (dystopia ?), ils ne ressembleront certainement pas à ceux que nous connaissons aujourd’hui.

Le projet du studio Screens of the Future taquine avec une série de produits et d’espaces intégrés sur des interfaces futuristes. Chaque concept, illustré dans une courte vidéo, est présenté dans des technologies comme des écrans flexibles et des matériaux à changement de forme émergente : on y voit la façon dont les écrans pourront être utilisés dans la vie quotidienne à l’avenir.

Universal Everything est mieux connu pour sa conception de CGI et de divertissement, ses visualisations de données 3D à la trippy app qui accompagnait un album de Radiohead aux visuels présents aux concerts de Coldplay. Inspiré par le studio de recherche sur les affichages Screenofthefuture, ce dernier projet est plus conceptuel que pratique, mais il reste un aperçu alléchant de l’avenir radicale des écrans.

Les Interfaces pourraient être si minces que nous serions en mesure de les poser sur de la matière biologique.

Ce concept imagine un écran en gel qui est appliqué sur le flan de votre poisson rouge, pour relayer les informations sur la santé du poisson. Au mieux, c’est une idée stupide. Votre poisson n’a pas besoin d’un suivi de la santé. Au pire, il est potentiellement dangereux pour les poissons. Mais l’idée que les matériaux biologiques pourraient être combinés avec des écrans est prometteur et peut-être envisageable un jour, compte tenu de la hausse de la bioingénierie. Un autre concept de la série suggère un potentiel écran similaire, mince comme un film, qui pourrait être déposé sur les feuilles d’une plante et montrer des graphiques de base qui correspondent aux données de l’organisme. Une version de cela existe déjà :le  MIT a développé un tatouage temporaire qui fonctionne comme un circuit portable .

façades du bâtiment pourraient être faites d’écrans mobiles.

Cette interface imagine des bâtiments avec des surfaces extérieures qui se métamorphosent et réagissent à leur environnement. Dans l’animation, les pixels physiques animent l’ensemble du mur, créant un véritable mouvement le long de la surface du bâtiment et même forme un élément fonctionnel: une cage d’escalier qui se dégage des blocs. Ce concept est en train de devenir une réalité: le morphing bâtiments, comme ce  gratte – ciel en rotation prévu pour rejoindre l’horizon de Dubaï en 2020, sont presque là.

Les écrans seront tissés dans les vêtements que nous portons.

Les vêtements qui s’adaptent à leur environnement est encore largement expérimental (et parfois fantaisiste). Pensez à « la  robe cognitive de Marchesa et IBM Watson » ou cette cape 3D imprimée qui réagit aux regards des spectateurs. Les vêtements adaptés peuvent être l’avenir, mais ils seront probablement plus subtiles que les exemples que nous avons vus jusqu’à présent. Considérez les textiles tissés avec des LED pour créer des vêtements qui peuvent afficher différents graphiques. Un autre concept de Écrans de l’avenir montre une robe qui change en fonction de son environnement, clignotant de motifs en motifs quand l’utilisateur passe devant des toiles de fond aux couleurs vives.

Les écrans peuvent prendre la place des éléments architecturaux traditionnels.

Ces colonnes apparaissent d’abord comme des éléments architecturaux traditionnels, jusqu’à ce qu’elless commencent à tourner en une masse tourbillonnante de couleurs et de formes. Elles sont en fait trois écrans sculpturaux qui sont intégrés dans l’architecture comme un élément ludique et décoratif. Hughes dit que Universal Everything propose beaucoup de projets architecturaux pour intégrer des écrans dans le corps des bâtiments, une tendance qui ne fera que continuer. Les marques semblent penser que ce genre d’espace est plus attrayant pour les consommateurs et peut-être les fait apparaître plus avant-gardistes et futuristes. Hughes croit que nous allons voir un afflux encore plus important d’écrans que d’éléments architecturaux dans des espaces comme les centres commerciaux, galeries, espaces culturels, bureaux, et bâtiments phares.

Les écrans pourraient devenir des éléments dynamiques de produits.

Que faire si les objets de la vie quotidienne sont intégrés avec des interfaces mobiles dynamiques ? Dans ce concept, la boîte en plastique d’un CD joue de la musique, tandis que la boîte transforme sa forme et sa couleur pour former une pièce d’art abstrait. L’idée est de créer une forme plus visuelle de la musique, où de transformer en art les données d’une chanson. Mais il indique aussi un avenir dans lequel les écrans seront intégrés de façon créative dans les produits de tous les jours. L’écran devient un élément dynamique plutôt que l’interface à écran tactile statique auxquels nous sommes habitués aujourd’hui.

Les écrans pourraient prendre le pas sur la trois dimensions.

Universal Everything imagine un avenir 3D pour les écrans. En ce moment , vous pouvez faire défiler une liste de noms pour trouver un contact que vous recherchez, mais à l’avenir, des contacts pourront apparaître en 3D ou en hologrammes qui dépasseront de la surface de votre téléphone.  Mais la même idée pourrait être utilisée pour alimenter une nouvelle génération de Google Maps: le téléphone pourrait se transformer en une carte 3D d’un paysage urbain, aidant l’utilisateur à s’orienter .

Les interfaces peuvent avoir des faces littérales.

Cet effrayant chose colorée est censée être une maison éolienne avec deux yeux et une bouche. Quand il y a du vent, le visage de la structure se transforme en un sourire ; quand il y a moins de vent, il a l’ air triste. C’est un moyen maladroit mais efficace pour transmettre rapidement la quantité de vent. Nous voyons déjà des robots domestiques avec des visages et des noms destinés à les faire paraître plus humains (mais pas trop humains). Comme l’ intelligence artificielle se glisse dans les objets et que les concepteurs leur donnent des personnalités, des interfaces extérieures pourraient afficher des visages aussi.

Les inventions sont là via Universal Everything 

Publicités

2 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.