Voici ce qu’on peut faire avec des particules de pollution : de l’encre pour stylo

Une start-up indienne a développé une méthode pour transformer  les émissions de carbone des véhicules et des cheminées en encre, elle est maintenant en vente sous forme de stylos.

Le Graviky Labs groupe est composé de diplômés du MIT Media Lab,ils ont développé la méthode pour capturer la pollution de l’air et la transformer en encre.

Air-Ink par Graviky Labs

« Au cours des 150 dernières années, l’humanité a dépendu de la combustion de combustibles fossiles, directement ou indirectement pour leurs besoins énergétiques », a déclaré l’équipe. « La recherche a montré que de nombreux décès prématurés sont directement liés à la pollution dans l’environnement. »

« L’exposition des particules conduit à environ 20.000 décès prématurés en Amérique chaque année. Notre vision est d’arrêter la pollution des véhicules d’une manière qu’elle n’arrive pas dans nos poumons. »

Air-Ink par Graviky Labs

La solution de l’équipe est appelée Air Ink. Elle est faite à partir de particules de pollution de l’air, à savoir le carbone non-brûlé qui sort des tuyaux d’échappement des voitures, des cheminées et des générateurs.

Le processus commence par un dispositif mis au point par l’équipe, nommée Kaalink, qui capture le noir émis par ces objets.

Air-Ink par Graviky Labs

Ces particules noires collectée subissent ensuite divers procédés pour en éliminer les métaux lourds et les substances cancérigènes. Le produit final est un pigment riche en carbone.

Ce pigment est ensuite utilisé pour fabriquer différents types d’encres et peintures, que l’entreprise a développé et lancé en campagne sur Kickstarter. Selon l’équipe, il faut seulement 45 minutes d’émissions des véhicules pour produire assez d’encre pour un stylo.

Air-Ink par Graviky Labs

« Le processus de création AirInk détoxifie soigneusement les métaux lourds et les substances cancérigènes des particules de carbone », a déclaré l’équipe. « Les polluants qui auraient pu être dans les poumons de millions de personnes sont maintenant magnifiquement au repos pour de l’art. »

Air-Ink par Graviky Labs

Le travail de l’équipe a été motivée par les niveaux élevés de pollution, en particulier dans les villes d’Asie. De même alimentée par cette question, le designer néerlandais Daan Roosegaarde a créé un purificateur d’air géant qu’il prétendait pouvoir aider « à libérer une ville du smog« .

Les niveaux de smog à Barcelone ont également incité le studio espagnol BCQ à proposer le remplacement de la surface existante d’un pont à Barcelone avec la dissolution de la pollution en béton.

Publicités

1 commentaire sur “Voici ce qu’on peut faire avec des particules de pollution : de l’encre pour stylo”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.