Les gens font plus confiance à ceux qui partagent qu’à ceux qui écrivent

« Quand les gens voient les posts d’actu d’une personne de confiance, ils sont plus susceptibles de penser que ces informations sont vraies, tant qu’elles contiennent divers points de vue, et qu’elles sont bien rapportées. »

Des nouveaux mots d’ ordre aux campagnes publicitaires à la télévision, les agences de presse réorientent les efforts pour que leurs lecteurs leur accordent leur faire confiance. Mais la nouvelle recherche suggère qu’ils devraient se concentrer sur qui sont leurs « ambassadeurs »: le principal facteur de la détermination de la confiance d’un lecteur dans un article semble reposer sur le qui a partagé, et non pas l’organisation qui l’a publié, selon une étude du projet Insight media, une collaboration entre l’American Press Institute et le Centre Associated Press-CREN pour la recherche des affaires publiques.

Les gens disent que l’organisation des news leur fait se poser beaucoup de questions, et une étude en 2016 menée par le projet Insight Media a constaté que les Américains reconnaissait que la source d’origine d’informations était le plus grand  « indice » qu’ils utilisaient pour déterminer si elles étaient dignes de confiance quant au contenu d’un article qu’ils ont vu sur Facebook. Ainsi, les chercheurs ont conçu un projet:

Nous avons simulé un poste Facebook sur des informations de santé et l’avons présenté à un échantillon en ligne de 1.489 adultes américains qui font partie de l’AmeriSpeak, un groupe d’enquête représentatif au niveau national du CREN.

Chaque personne a vu ce poste sur le mur d’une des huit personnalités qui partagent souvent des informations sur la santé, une liste qui allait de Oprah au Dr Oz au Surgeon General des États-Unis. La moitié des personnes ont été assignées au hasard pour partager ce qu’ils avaient déjà identifié comme une personne de confiance. L’autre moitié le contraire …

Après avoir vu le poste, tout le monde a pu lire le titre qui l’accompagnait : « Ne laissez pas l’imbécile être référent. Pourquoi vous pourriez toujours courir le risque d’avoir du diabète ». Pour la moitié de l’échantillon, l’article a été marqué comme provenant de l’Associated Press (AP). Pour l’autre moitié, la source d’information était fictive, ce qu’on appelle le DailyNewsReview.com.

Ils ont constaté qu’un partageur de confiance a donné lieu à une plus grande confiance pour l’article et un plus grand engagement avec l’information d’origine – y compris re-partager l’article et s’abonner aux alertes de news de la source. En outre, le partageur de l’article a été affecté par la façon dont les gens percevaient les multiples facettes de l’article:  « Quand les gens voient des informations publiées par une personne de confiance, ils sont plus susceptibles de penser que les infos sont vraies ».

« Les gens ne sont souvent pas au courant à quel point ils sont influencés par l’identité du partageur « , écrivent les chercheurs.

Cette étude a porté sur des adultes, mais ces résultats font écho aux conclusions d’une étude récente du Common Sense à but non lucratif des médias sur la façon que les 10 à 18 ans décident de faire confiance aux actus : les préadolescents et les adolescents font particulièrement confiance aux  nouvelles données par les membres de la famille et les enseignants.

Il y a quelques mises en garde ici. L’étude n’a examiné l’effet que des articles partagés par des personnalités publiques – dans ce cas, Oprah, Jillian Michaels, Lester Holt (NBC Nouvelles ),  Vivek Murthy(US Surgeon General), le correspondant médical en chef de CNN, le Dr Sanjay Gupta, le Dr Oz, l’ actrice Gwyneth Paltrow et Kayla Itsines. Les résultats pourraient être différents si c’était appliqué à des amis de la vie réelle dans un flux Facebook. Les lecteurs Facebook peuvent également être déjà plus susceptibles de voir des gens en qui ils ont confiance comme pourvoyeur de posts d’infos justes ; comme ils peuvent de pas suivre des amis qui partagent régulièrement des articles avec lesquels ils sont en désaccord.

Pour les éditeurs et les journalistes: Vos lecteurs et les adeptes ne sont pas seulement des consommateurs à monétiser, au contraire, ils peuvent être des ambassadeurs sociaux dont la crédibilité propre affecte leurs amis et la réputation de votre marque. C’est la crédibilité du partageur, plus que le vôtre, qui détermine la volonté des autres de vous croire et s’engager avec vous. Cela souligne l’importance des organisations de nouvelles en créant des communautés fortes d’adeptes qui évangélisent l’organisation aux autres.

Pour les défenseurs des nouvelles manières de communiquer : À la lumière des préoccupations croissantes au sujet de la diffusion de « fausses nouvelles » sur les médias sociaux, cette expérience confirme que les gens font peu de distinction entre les sources connues et inconnues en matière de confiance et de partage des nouvelles. Mais 19% des personnes qui ont vu notre source d’infos fausse aurait été prêt à la recommander à un ami.

Facebook et autres réseaux sociaux: Facebook et les autres réseaux sociaux pourraient faire davantage pour mettre en valeur et fournir des informations sur les sources originales des articles de presse. Le fait que seulement 2 à 10 personnes dans notre expérience pourrait rappeler la source de l’information de nouvelles avec précision après avoir vu un post-style de Facebook suggère que la sensibilisation de la marque de base a un long chemin à parcourir. Nous avons constaté que les partageurs affectent la perception, bien plus que la source, mais est-ce que le changement des rapports de news influerait si Facebook mettait une étiquette de valeur pour la source d’information ?

L’étude est ici.

Voici The Perspective qui propose d’affuter son esprit critique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s