Comment Google se déconstruit pour davantage ressembler à l’Apple Store

Qu’est-ce que Google ? C’est cette société d’infrastructures incroyablement grande et tentaculaire. C’est une barre de recherche, bien sûr, mais c’est Docs, Hangouts, Doodles, le Play Store. C’est aussi d’innombrables produits et services que nous ne voyons jamais à moins que Google ne nous l’envoie. Mais maintenant, Google est en train de changer la façon dont nous découvrons exactement tout ce que Google peut faire. Comment ? Essentiellement en déconstruisant Google lui-même de la recherche pour se diriger vers un tas de mini-applications.

Il suffit de regarder ci-dessous la barre de recherche Google.com dans un navigateur mobile ou à l’intérieur des applications dédiées, vous remarquerez la mise à jour.Maintenant, la page comprend ce que Google appelle des « raccourcis », qui sont des icônes tappable qui peuvent vous emmener directement à la météo, aux résultats sportifs ou voir les restaurants autour de vous, tout cela sans vous faire écrire.

« Obtenir des informations mises à jour à la minute est aussi facile qu’une simple pression du doigt », promet Google dans l’annonce de la fonction. Et bien sûr, au premier coup d’ œil, c’est un gain de temps pur. Il faut savoir que 20% des personnes viennent sur Google pour des sujets communs comme les horaires de cinéma et les résultats sportifs. Pourquoi ne pas relier ces sujets dans des requêtes suggérées et donc cliquables, plutôt que de nous forcer à tout écrire encore et encore ?

Cependant, la page de recherche de Google est le joyau de la couronne de la société. Bien qu’elle soit optimisée pour une vitesse maximale, l’efficacité d’examen de Google qui auto-complète la question que vous commencez à poser tout en suggérant différentes formulations ne sont pas faites avec désinvolture… ce qui signifie que ces quatre icônes style app sont d’une très grande importance pour l’entreprise et le signal très certainement majeur de la stratégie de conception au sein de Google, d’autant plus que ces icônes sont essentiellement alignée avec celle de l’AI des années à venir.

Prenez Google maintenant. Pour ceux qui ne l’ont pas utilisé dans l’application Google ou intégré sur Android, Google est maintenant essentiellement une liste de fiches, toujours mises à jour par l’AI, qui essaie d’être proactive en offrant l’information qu’il pense que vous devez savoir (plutôt que des offres réactives que vous obtenez par la recherche). Google peut maintenant être carrément psychique dans ce qu’il suggère. Il va vous servir, sans que vous l’ayez spécifié les scores de vos équipes favorites et analyser votre trajet du matin pour le trafic jusqu’au moment où vous quittez la maison quotidiennement. Apprendre de vos habitudes et de vos préférences, offre maintenant les informations que vous voudriez probablement obtenir sans même que vous ayez à les demander.

De nouveaux raccourcis de Google sont une approche différente de la même chose. Alors que maintenant vous pouvez connaître le trafic, la météo et les sports par magie prédictive de l’AI, les raccourcis sont en rupture avec l’usage des boutons. Tandis que l’information semble à peu près la même, Google est capable de fournir à l’utilisateur les informations exactes qu’il chercherait, avant même de faire une requête, mais par l’entremise d’une icône.

Mais pourquoi ? Pourquoi cacher la réponse, que Google sait déjà, à la question que nous voulons poser, derrière une icône ? Il semble que Google capitalise sur les habitudes des utilisateurs, apprises depuis qu’Apple a lancé l’App Store. Plus précisément, au lieu que Google utilise l’AI pour donner des réponses avant de poser la question, Google offre le « choix » app pour trouver la réponse que nous voulons, avant que nous la demandons.

Peut-être que les consommateurs préfèrent faire une recherche en tapotant pour d’obtenir des informations, plutôt que Google vient viennent les lui servir algorithmiquement… Nous avons déjà été formés par iOS et Android à cliquer sur une application lorsque nous avons une question: « Que font mes amis » avec Instagram ou Facebook, alors que « quelles sont les nouvelles ? » pourrait être CNN ou Twitter. « Que / où dois-je manger ? » pour Yelp ou GrubHub, et « Que puis-je faire ? » devient Netflix ou CandyCrush .

Dans le monde mobile, l’application est la réponse à votre question. Et par conséquent, il est logique pour Google de traduire sa liste profonde de produits dans la langue des applications à travers ses plateformes de recherche mobile.

Cependant, il y a un autre avantage à la nouvelle approche de Google, et vous le voyez plus clairement dans sa nouvelle version d’application Android et des raccourcis. Là, Google indique non seulement vos rendez-vous, la météo, les restaurants, maintenant, mais aussi plusieurs autres catégories d’informations, y compris les « outils » comme Google Translate, un jeu de dés, un flipper, et un niveau virtuel.

Bien sûr, il y a une nouveauté pour certains, mais Google a essentiellement éclaté plusieurs de ses services ésotériques en une page complète de Google « apps », pleine de fonctionnalités que vous n’auriez pu jamais soupçonné l’existence autrement. C’est un problème que l’industrie de l’application appelle la « découverte de l’application« , et le fait que Google ait des applications web qui ne sont même pas dans un store d’applications formel, est un problème encore plus grand.

Il est très facile d’imaginer comment Google pourrait combiner les deux approches pour tirer parti de ses modèles de prévision AI avec ces applications de raccourcis, ce qui le rendrait encore plus intégral et adapté à notre vie. Les raccourcis pourraient (théoriquement) être affichés au bon moment pour résoudre des problèmes plus complexes et spécifiques à la recherche. Par exemple, ce niveau de Google est un peu ringard sans contexte, mais imaginez un cas particulier, à un moment de la journée, Google sera en mesure de le savoir et l’anticiper, et vous n’aurez pas à aller taper une recherche, il se mettra à niveau et fournira à portée de doigts l’application qu’il vous faut spécifiquement. (Ce n’est pas la science-fiction. IOS devine déjà les applications dont vous aurez envie à certains moments de la journée : la carte, les restaurants, etc.)

Google sera toujours une entreprise avec trop de tentacules à dénombrer, ce qui signifie que les consommateurs ne sauront jamais ce que ces services peuvent vraiment faire. Et le monde a déjà trop d’applications à compter, réparties dans d’innombrables icônes sur nos écrans. Mais peut-être, quand vous écrasez ces deux problèmes ensemble, il y a une solution réalisable, au moins jusqu’au moment où nos cerveaux seront simplement câblés dans le Googleplex.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s