Bon pour la planète

Les bests practices du factchecking

Pour savoir si ce que vous lisez est vrai, faux ou une curation approximative d’un article (cette dernière peut etre un relai d’information orienté par une opinion), voici quelques petites choses à vérifier…

Quels sont les faits?
Les faits sont les vraies réponses à 5 questions clés d’un journaliste: qui, quoi, quand, où, et comment. Les faits peuvent inclure des noms, des chiffres, des dates, des définitions, des citations, des lieux, des résultats de recherche, les événements historiques, les statistiques, l’enquête et les données du sondage, les titres et les auteurs, les pronoms, les données financières, les noms des institutions et l’orthographe, des détails historiques ou biographiques attribués à la personne vont être des repères. Ces faits sont vérifiables.

Qu’est – ce que la vérification des faits: factchecking ?
La vérification des faits est le processus qui vise à confirmer l’exactitude des faits de certaines déclarations ou réclamations, afin de créer et de partager précisément des informations, les médias fondés sur des preuves de haute qualité, fiables, de sources primaire ou secondaires.

Quels types de faits induisent les gens en erreur ?
Les erreurs les plus fréquentes se produisent dans l’orthographe des noms et des institutions, dans l’attribution ou le libellé des citations. Ces erreurs peuvent être relativement inoffensives – par exemple, une citation et une remarque à propos de Benjamin Franklin. Ou alors, elles peuvent être dévastatrices – par exemple, citer la mauvaise personne dans un article d’actu sur un attentat à la bombe. Si vous êtes un étudiant, prenez l’habitude de faire les bons choix.

Bien que la majorité des erreurs factuelles ne sont probablement pas fatales, il y a des cas où les gens peuvent délibérément cacher des faits importants ou induire de l’inexactitude. Pour les journalistes dans ces situations, trois maximes sont utiles pour trouver les faits:  « A qui profite », « où va l’argent », « considérer la source », et rappelez-vous, le travail d’un journaliste est de trouver et de partager les faits qui comptent, même si les gens ne l’aiment pas.

Les faits ne sont aussi bons que leurs sources.
Il existe deux principaux types de sources: les sources primaires et les sources secondaires. Les principales sources peuvent inclure des personnes, des transcriptions, des vidéos, des journaux, les données brutes, les études scientifiques évaluées par des pairs, des entrevues enregistrées, vos propres recherches et l’observation en personne. Les sources secondaires peuvent inclure des articles de journaux, des articles de magazines et des livres. (Note importante: contrairement à des magazines, de nombreux livres ne sont pas factchecked, si vous utilisez un livre comme source, chercher une bibliographie et des notes pour traquer les sources de l’auteur, puis re-vérifier en cas de besoin.)

Comme avec toutes les sources, surveiller l’inexactitude, des informations périmées et les préjugés inconscients (par exemple, éviter les études réfutées, ou des articles qui parlent de « pillage »,  » ligue contre une découverte » et  » les émeutes « , « la religion »). Éviter la propagation de l’inexactitude, des informations périmées, ou des préjugés inconscients. Essayez plutôt d’augmenter les publications véritables dans le monde à la lumière des faits qui comptent.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s