UsaFacts, Steve Ballmer investit dans la transparence des données gourvernementales

L’ancien propriétaire PDG de Microsoft et actuel propriétaire de Clippers se consacre à un puissant outil de visualisation de données.

Combien gagne l’enseignant moyen ? Combien de budget est consacré pour la défense? La criminalité est-elle en hausse ou en baisse ? Que fait la police ?

Je paie des impôts mais où va mon argent ?

Ce sont les questions auxquelles USAFacts espère pouvoir répondre, aussi simplement et facilement qu’en utilisant la recherche Google. C’est le nouveau site financé par le groupe Ballmer, l’entreprise de bienfaisance de l’ ancien PDG de Microsoft Steve Ballmer, qui, avec une valeur nette estimée en milliards, est l’une des personnes les plus riches du monde.

Tout le monde a entendu parler du bureau de recensement, mais il y a en fait 60 organismes gouvernementaux différents qui recueillent des données sur le peuple américain, et l’utilisation de leurs impôts. Merci, en grande partie, aux initiatives prises par le President Obama, cette information est plus ouverte que jamais. Le problème est que ces organismes gouvernementaux ne fonctionnent pas bien ensemble, les données ne sont pas si ouvertes et si facilement accessibles. Déjà que les données accessibles ne sont pas nécessairement des données lisibles….

Le groupe Ballmer dispose d’un investissement de plusieurs millions de dollars pour rendre les données du gouvernement plus facilement disponibles.
« Quand j’ai pris ma retraite il y a trois ans, ma femme, qui s’était impliquée dans nos affaires philanthropiques durant huit ou neuf ans, a dit: « maintenant, il est temps pour toi de t’impliquer ».

Donc, il a monté une équipe qui a commencé à organiser chaque partie de ces information gouvernementales qu’ils pouvaient trouver et indexer facilement en tant qu’organisation non partisane et des tas de chiffres. Son personnel avait besoin d’un moyen d’organiser les données de façon à classer des chiffres, comme la violence des armes à feu, sans prendre position : ils se sont mis d’accord sur les quatre seaux principaux référencés dans la déclaration en préambule de la Constitution :

  • Mettre en place la justice et assurer la tranquillité intérieure
  • Assurer la défense commune
  • Promouvoir le bien-être général, et
  • Assurer les bienfaits de la liberté pour nous-mêmes et pour notre postérité.

L’équipe du groupe Ballmer a été agréablement surpris de voir que chaque nouvelle donnée trouvée pouvait facilement être logée dans l’un de ces quatre piliers, qui est, dans un sens, la preuve que l’Amérique des dépenses s’est appuyé sur ces principes d’origine (même si beaucoup de gens seraient en désaccord sur les proportions).

Mais après avoir construit un doc Excel monstrueux, et un PowerPoint de 385 pages encore plus monstrueux avec toutes ces données, ils ont eu besoin d’un partenaire pour les transformer en quelque chose de consommable: un site Web.

Ce site est lancé aujourd’hui comme USAFacts.org, le résultat d’environ 5 mois de travail avec Artéfact. Artéfact a compris que le site devait être trustable. Il devait être convaincant pour les personnes ayant une capacité d’attention courte. Mais n’est-ce pas la plupart d’entre nous ? Il devait être non partisan, une véritable entreprise fondée sur les faits qui ne prend pas parti sur les questions.

Il ne s’agit pas d’un autre site de visualisations de données de premier plan au sujet du gouvernement, qui sont par nature des contes, avec interprétation graphique de l’information et construction d’un point de vue ou explication de quelque chose », dit Dave McColgin, directeur de la stratégie à Artéfact. « Les explications sont volontairement absentes du site. »

Le site vous accueille avec une barre de recherche, derrière lequel vous apercevez un bleu électrique géant, un diagramme magenta de Sankey. Les couleurs ne représentent pas les démocrates et les républicains, mais les recettes et les dépenses. Sur la gauche, vous pouvez explorer pour voir comment les Etats-Unis fait de l’argent. A droite, vous pouvez voir comment ces fonds sont alloués à l’ensemble des programmes. Et comme avec l’ensemble du site, si vous êtes intéressé, vous pouvez simplement cliquer pour obtenir de plus amples informations complètes et spécifiques avec des citations liées à ces données gouvernementales.

« Une grande partie de la confiance s’appuie sur des données provenant de sources gouvernementales qui génèrent les données, et démontre que nous ne manipulons. Partout où vous finissez par … il y a toujours un bouton sources. Vous verrez l’agence originale faisant autorité, et un lien vers les sources de cette agence avec parfois une enquête et un sous-ensemble [des données] ».

 

Est-ce que ce genre d’organisation pourrait créer un faux sentiment de corrélation de causalité ? Peut-être. Comme Ballmer explique, il appartient à aucune agence du gouvernement de mettre toutes ces données du gouvernement ensemble en un seul endroit, parfaitement lisible.

Dans le climat politique d’aujourd’hui, peut-être que ce n’est pas une mauvaise idée de contourner la presse et d’injecter juste la meilleure information dans les moteurs de recherche. Une grande partie des États-Unis se méfie des médias, et ceux qui sont enclins à tout vérifier par eux-mêmes ont besoin d’une source tierce pour le faire.

Ballmer espère que, avec l’engagement d’investir quelques millions de dollars par an pour l’initiative, USAFacts ne sera plus simplement un recueil d’information, mais un moyen de stimuler la boîte de dialogue fondée sur les faits dans un climat politique toujours plus partisan.

« L’autre chose que je pense serait amusante à faire serait de créer une plate-forme sur laquelle quelqu’un de droite et quelqu’un de gauche pourraient avoir un point-contrepoint, mais en utilisant les mêmes données, » dit Ballmer. « Et notre rôle serait de les convoquer et d’insister sur l’utilisation des données communes publiées par le gouvernement, et voir comment ces gens interprètent les deux récits dans le contexte de faits réels. Nous pourrions le faire sur le site, nous pourrions le faire dans un contexte de vidéo en ligne, une variété de différents endroits. »
Comme Le Drenche le propose, ou encore ce site : The Perspective.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s