Facebook veut vous faire voir et entendre avec votre peau

Il y a un an, Facebook a commencé à mettre en place une équipe spéciale de skunkworks appelé bâtiment 8 pour se concentrer sur la création de gadgets futuristes, des projets secrets qui pousseraient l’entreprise à se connecter au monde.

Mercredi lors de la conférence annuelle des développeurs F8, la société a révélé deux des six projets qui sont en cours, et ils sonnent un peu comme de la science-fiction.

Facebook dit qu’il espère construire un nouveau type de cerveau-machine avec une non invasive interface qui permettrait d’écrire simplement par la pensée. Un autre vise à construire peut-être, un brassard portable, qui permettrait d’entendre les mots avec votre peau.

Regina Dugan affirme que les deux projets sont en cours depuis six mois et que Facebook décidera d’ici deux ans si ils valent la peine de continuer. Dugan était auparavant à la tête de Google Advanced Technology Group pour le même style projets et directrice de l’agence de recherche du Pentagone DARPA.

Le projet de penser le texte est dirigé par Mark Chevillet, auparavant professeur adjoint en neurosciences à l’Université Johns Hopkins.

Chevillet a déclaré que l’objectif sur deux ans était de construire un système non invasif qui capte les signaux de parole à l’intérieur du cerveau et permettrait aux gens de faire tourner en silence les pensées pour les changer en texte à une vitesse de 100 mots par minute.

« Nous voulons juste être en mesure d’obtenir ces signaux juste avant que vous produisiez le son de sorte que vous n’ayez pas à les dire à haute voix plus », dit-il.

Facebook dit qu’il collabore avec Johns Hopkins, l’Université de Californie, Berkeley, et l’Université de Californie, San Francisco, sur le projet ; Chevillet dit se concentrer sur la recherche d’une façon d’utiliser la lumière, comme les LED ou les lasers pour détecter les signaux desbneurones émanant du cortex cérébral.

La méthode fonctionnerait d’une manière qui est liée à la façon dont la spectroscopie proche de l’infrarouge fonctionnelle est actuellement utilisée pour mesurer l’activité cérébrale.

Un tel dispositif, un serre-tête ou une sorte de casques pourrait être utile aux gens sévèrement paralysés qui ne peuvent pas communiquer. Au fil du temps, cependant, les interfaces cerveau pourraient être une façon de « penser » un message plutôt que de le taper, ou d’envoyer un texte au milieu d’une conversation, pense Facebook. Elles pourraient aussi être un moyen de communiquer avec les autres dans la réalité virtuelle ou augmentée, qui sont des technologies que Facebook a fortement poussé.

Chevillet dit il y a déjà quelques bonnes démonstrations d’interfaces cerveau-ordinateur, comme une étude récente dans laquelle trois personnes atteintes de paralysie ont pu utiliser leur esprit pour sélectionner les lettres à l’aide d’ un curseur à l’ écran, l’un d’entre eux tapant huit mots par minute. Dans cette étude, un implant cérébral enregistrait des signaux neuronaux. D’autres ont expérimenté l’interprétation des sons des gens.

Ces projets de « décodage » ont impliqué une intervention chirurgicale pour installer un implant électronique dans le cerveau ou sur sa surface. Maintenant, les chercheurs explorent s’il est possible de comprendre ce que quelqu’un veut dire en détectant les signaux en dehors du cerveau, puis de les traduire en texte. Cela avec précision, en temps réel et Facebook propose, représenterait un grand pas en avant sur ce que les neurosciences a montré être possible jusqu’à présent.

Les neuroscientifiques qui ont consulté aujourd’hui la présentation de Dugan à la conférence des développeurs Facebook ont ​​été laissés avec plus de questions que de réponses. « C’était assez vague sur la façon qu’ils ont d’obtenir l’activité neuronale directement par ces techniques optiques, c’est la grande question », dit Marc Slutzky, un neurologue et neuro ingénieur à l’Université du Nord-Ouest. « Si ils peuvent montrer qu’ils ouvrent un nouveau domaine de la possibilité, la réalité est encore loin de là. Reste à voir si il est réaliste d’obtenir ces informations très détaillées ».

Slutzky dit implants cérébraux sous le crâne peuvent décoder les sons jusqu’à 40 à 50 % de précision.

Le deuxième projet, qui vise à rendre possible pour les gens de reconnaître des mots avec leur peau, puise son inspiration dans le braille et Tadoma – une méthode de communication par laquelle les personnes sourdes peuvent avec la main sur le visage d’une autre personne sentir les vibrations et l’air quand cette personne parle.

Dans une expérience, les chercheurs ont construit un dispositif avec 16 actionneurs attachés au bras d’un ingénieur. Un autre ingénieur avait un ordinateur tablette avec neuf mots sur son écran, quand il tapait les différents mots – comme « saisir », « noir » et « cône » – le premier ingénieur a senti des vibrations sur son bras qui correspondait aux mots et a été en mesure d’interpréter correctement ce dont il avait besoin pour parler d’un cône noir la table devant elle.

Les chercheurs pensent cela comme un moyen de fournir la langue sur la peau, en espérant que les gens finiront par être en mesure d’utiliser la méthode pour faire la distinction entre environ 100 mots. Ils peuvent également utiliser des signaux non verbaux comme la pression et la température.

Dugan dit que l’idée est d’avoir finalement un portable qui envoie des messages que vous pouvez sentir, sans avoir à sortir votre téléphone et, par exemple, d’interrompre une conversation avec une personne avec qui vous discutez.

Bien qu’aucun de ces projets fournira un gadget que vous pouvez acheter, Dugan dit qu’elle peut imaginer ce qui se passera par la suite.

« Je pense à dans deux ans, nous devrions avoir une assez bonne idée s’il est possible de les intégrer dans les biens de consommation », dit-elle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s