Toutes ces bonnes choses que l’alcool apporte à votre corps

Nous savons tout sur la la chose terrible qui vous arrivera si vous buvez trop: une espérance de vie plus courte, une maladie du foie, des dégâts nerveux, des ulcères et une diminution de la fonction cognitive au fil du temps. Mais qu’en est-il de toutes les bonnes choses ? Quand l’abus est mauvais, à boire un verre de vin permet d’éviter les crises cardiaques et l’hypertension artérielle par exemple. Et un verre de whisky fait passer un mal de gorge… Disons que la sagesse conventionnelle – et parfois la science, aussi, souligne les bienfaits de l’alcool. En fait, voici au moins sept bonnes choses que les boissons alcoolisées peuvent faire pour votre santé selon des résultats scientifiques réels …

1) Peut être la fontaine de la jouvence.
Une étude menée en 2006 par l’ Université catholique de Campobasso en Italie a rapporté que la consommation de moins de quatre verres (pour les hommes) ou deux boissons alcoolisées (pour les femmes) par jour pourrait réduire le risque de décès de 18%. « Peu de quantités, de préférence pendant les repas, semble être la bonne façon [de boire de l’alcool] », a expliqué Giovanni de Gaetano, l’un des auteurs de l’étude. « C’est une autre caractéristique du régime méditerranéen, où l’alcool, le vin surtout, est le partenaire idéal d’un dîner ou d’un déjeuner avec des amis. La convivialité apporte évidemment sa dose de bien être. Mais c’est tout: le reste de la journée doit être absolument sans alcool. « 

2) Il peut abaisser le risque de maladie cardiovasculaire.
En 2005, l’École de santé publique de l’Université de Harvard a constaté que « des quantités modérées d’alcool augmentent les niveaux de lipoprotéines de haute densité, HDL ou « bon » cholestérol et des niveaux de HDL plus élevés sont associés à une plus grande protection contre les maladies cardiaques. La consommation modérée d’alcool également été liée à des changements bénéfiques allant d’une meilleure sensibilité à l’insuline, à l’amélioration des facteurs influençant la coagulation du sang. … De tels changements tendraient à empêcher la formation de petits caillots de sang qui peuvent bloquer les artères dans le cœur, le cou et le cerveau, la cause ultime de nombreuses crises cardiaques et le type d’accident le plus courant « .

3) C’est le Viagra naturel.
Contrairement à l’opinion populaire, de nouvelles recherches ont révélé que la consommation modérée pouvait effectivement protéger contre la dysfonction érectile de la même manière que la consommation de vin rouge pourrait bénéficier aux maladies cardiaques. Dans une étude de 2009 publiée dans Journal of Sexual Medicine, les chercheurs ont constaté que les chances de dysfonction érectile étaient réduites de 25 à 30% chez les consommateurs d’alcool.

4) Il est plein d’antioxydants.
Le département de psychologie de l’Université Carnegie Mellon a constaté en 1993 que si la sensibilité au rhume augmentait par le tabagisme, une consommation modérée d’alcool entraînait une diminution des cas de rhume chez les non-fumeurs. Près d’une décennie plus tard, selon le New York Times, des chercheurs espagnols ont constaté que boire huit à 14 verres de vin par semaine, en particulier du vin rouge, pourrait entraîner une réduction de 60% de risque de développement d’un rhume. Les scientifiques soupçonnaient que cela avait quelque chose à voir avec les propriétés antioxydantes du vin.

5) Cela peut aider à prévenir la démence.
Dans une étude qui comprend plus de 365 000 participants depuis 1977, comme indiqué dans la revue Neuropsychiatric Disease and Treatment, les buveurs modérés étaient 23% moins susceptibles de développer une déficience cognitive ou la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence. « De petites quantités d’alcool pourraient, en effet, rendre les cellules du cerveau plus en forme. L’alcool dans des quantités modérées augmente les cellules et les endurcit pour faire face à des contraintes majeures tout au long de la vie qui pourraient causer la démence « , a déclaré Edward J. Neafsey, co-auteur de l’étude, au Science Daily en 2011. « Nous ne recommandons pas que les non-usagers commencent à boire », a ajouté Neafsey. « Mais la consommation modérée – si elle est vraiment modérée – peut être bénéfique. »

6) Il réduit le risque de calculs biliaires.
Boire une bière et demi par jour peut réduire le risque de calculs biliaires  - des dépôts qui se forment dans la vésicule biliaire – d’un tiers, selon des chercheurs de l’Université de East Anglia. Les chercheurs croyaient que l’alcool pourrait réduire les calculs biliaires grâce à ses effets sur le cholestérol, mais l’ampleur de l’effet n’avait pas été calculée.

7) Il peut abaisser le risque de diabète. Les résultats d’une étude néerlandaise en 2005 a montré que les adultes en bonne santé qui boivent un à deux verres d’alcool par jour ont une chance réduite de développer le diabète de type 2, par rapport à ceux qui ne boivent pas du tout. « Les résultats de l’enquête montrent que la consommation modérée d’alcool peut jouer un rôle dans un mode de vie sain pour réduire le risque de développer un diabète de type 2 », ont déclaré des chercheurs dans un communiqué à Reuters.

Alors trinquons ! Bien mais pas trop souvent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s