Vous allez adorer le Decompressed Design : du génie !

Skylar Jessen en a eu marre du manque de nuance dans les applications et les appareils qu’il utilise tous les jours. Il en a donc conçu de nouveaux.

Nos vies numériques ont lieu sur des plates-formes conçues pour être universellement utilisables, simples et légères. Mais l’étudiant en conception d’interaction, Skylar Jessen, les considère comme dépourvues de nuance et d’humanité, elles compriment la façon dont nous nous exprimons, tout comme un fichier mp3.

Pour son projet de thèse au programme interactif de télécommunications de NYU, Jessen a réfléchi à une poignée de services bien connus comme une lampe intelligente, une application de cartographie et une application de messagerie, mais avec une nouvelle conception d’interaction. Il décrit ses prototypes comme de la « conception décompressée« , fondée sur un design plus tendre et plus humain comparé à notre vie numérique .

UNE LAMPE ASSEZ INTELLIGENTE POUR SAVOIR QUAND S’ETEINDRE

Le premier prototype de Jessen n’est pas une application, mais une lampe connectée qui détecte quand les personnes qui l’entourent ont une conversation importante et qui désactive toutes les notifications numériques jusqu’à ce qu’elle soit terminée. Pensez-y comme l’anti ampoule-intelligente.

« Nos appareils s’insèrent dans nos moments de vie tout le temps », dit Jessen. « Ils sont comme une personne dans la salle avec nous tout le temps, et cette personne est l’ami le plus socialement maladroit que vous n’avez jamais eu à supporter et que vous ne pouvez pas corriger ».

La lampe utilise une série de microphones pour détecter les conversations humaines (Jessen affirme qu’il n’y a pas de capacité de reconnaissance vocale intégrée et aucune donnée n’est stockée). Ensuite, lorsque l’appareil détecte qu’il y a deux personnes dans la pièce qui se parlent pendant plus de 30 secondes, il désactive par wi-fi toutes les notifications numériques. Ensuite, une fois que la conversation s’est arrêtée pendant plus de deux minutes, elle les réinitialise.

C’est la version la plus basique de son prototype actuel. Mais Jessen croit qu’il existe un moyen plus complexe de détecter si une conversation est ce qu’il appelle un « moment » – une interaction avec plus de gravitas. Il croit que l’appareil pourrait être conçu en fonction d’un concept de psychologie appelé « miroir ». Lors d’une conversation, lorsque deux personnes se connectent vraiment, elles commencent souvent à se réfléchir avec leurs gestes et leurs voix. Jessen pense que les microphones de sa lampe pourraient analyser la différence de fréquences entre deux émetteurs et désactiver les notifications uniquement lorsqu’ils détectent que les fréquences se répondent.

UNE APPLICATION DE MESSAGERIE QUI IMITE LES CONVERSATIONS RÉELLES ET LES EXPRESSIONS FACIALES

Aujourd’hui, les messages texte et les courriels sont l’une des principales façons d’interagir. Jessen souligne que certains de ses événements de vie les plus formatifs ont lieu à travers le texte. Pourtant, les interfaces textuelles d’aujourd’hui restent statiques, peu importe si nous recevons des nouvelles sérieuses ou si nous écrivons le temps pendant le café. « Dans l’espace physique, nous pouvons avoir des modes de conversation », dit Jessen. « Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir plus de modes dans l’espace numérique? »

Au lieu de cela, Jessen a créé une application de messagerie texte qui réplique la situation d’une conversation réelle. Afin de vous tenir au courant d’un échange de texte, l’application efface les messages anciens, un peu comme Snapchat supprime les messages pour encourager la spontanéité. Cela vous empêche également de basculer entre des échanges textes tierces ou d’autres applications pendant une conversation active puisque, comme l’a dit Jessen, vous ne vous lèverez jamais et quitterez la pièce alors qu’un ami vous parle en personne, pour aller parler ailleurs. (quand on y pense…)

Mais le détail de conception le plus intrigant ? Le prototype transmet la voix et l’émotion de l’autre personne en utilisant le logiciel de reconnaissance faciale open-source. Le logiciel détecte les expressions faciales de cette personne à travers des caméras, en catégorisant chacune comme une des six émotions primaires (bonheur, tristesse, colère, dégoût, peur et surprise). Chaque émotion se traduit par une couleur (le rouge est la colère, le bleu est la tristesse, le jaune est le bonheur). Cette couleur devient l’arrière-plan de votre conversation textuelle, changeant de gradient subtilement en fonction de la façon dont une expression faciale pourrait se modifier au cours d’une conversation normale.

UNE APPLICATION GOOGLE MAPS QUI VOUS AIDE À EXPLORER

Nous utilisons généralement des applications de cartographie pour trouver l’itinéraire le plus rapide et le plus efficace possible. Mais que faire si vous avez un peu de temps à tuer et que vous souhaitez profiter de l’extérieur un peu plus longtemps sur votre trajet pour le travail ? Ou si vous cherchez à vous inspirer pour le déjeuner ? Google Maps ne peut pas tenir compte de ces critères.

Dans l’application de mappage de Jessen, qui utilise une interface utilisateur basée sur du texte incroyablement simple, les utilisateurs peuvent choisir entre « inspiration », « surprise » et « efficacité » pour passer du point A au point B. Si vous sélectionnez « inspiration », l’application demande « Pour quel sens vous préférez (vue, odeur ou touche)?, puis demande plus sur ce que vous espérez découvrir sur votre chemin. Si vous demandez une « surprise », l’application vous demande combien de temps vous avez et à quelle vitesse vous marcher, puis utilisera les données de votre ville pour connaître la météo pour cartographier un chemin qui vous fera sentir comme si vous égariez, par plaisir jusqu’à l’endroit où vous devez finir. L’idée reste dans le domaine du spéculatif pour l’instant, en raison de la quantité de données qui seraient nécessaires pour le faire fonctionner. Cependant, il est facile de se projeter en voyage en demandant à se laisser guider pour découvrir l’architecture d’une ville, par exemple.

En fin de compte, Jessen espère continuer son prototypage et finir par mettre ses idées sur le marché, et il veut continuer à pousser la conversation vers une conception de produit plus humaniste. « J’utilise vraiment [les trois prototypes] comme des affiches pour que les concepteurs réfléchissent à la façon dont ils font leurs outils », dit-il. « Nous n’arrêterons jamais les messages texte ou Google Maps. Mais comment pouvons-nous les emmener à se taire à bon escient et nous guider à d’autres ? Leur apprendre la nuance…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s