La source vient du ministère de la Culture et du Tourisme italien.
Avec plus de sites au patrimoine mondial de l’UNESCO que n’importe quel autre pays, l’Italie se noie dans la culture.

Ses racines historiques profondes signifient que le joyau méditerranéen est débordé d’églises historiques, de monastères et de châteaux. Tout ce patrimoine culturel est une grande aubaine pour l’économie italienne: le tourisme représente 11% du PIB de l’Italie, mais ces dollars et ces euros du monde entier sont principalement concentrés dans des villes comme Rome, Florence et Venise.

Le gouvernement italien cherche à changer cela en proposant gratuitement 103 bâtiments historiques pour les personnes qui acceptent de rénover les structures à des fins touristiques. Avez-vous déjà rêvé de posséder un château ou de restaurer une ancienne gare ? C’est peut-être votre chance. Dans le but de stimuler le tourisme dans d’autres régions, la majorité des structures se situent le long des sentiers de pèlerinage et des itinéraires cyclistes.

L’appel public est ouvert aux personnes et aux groupes constitués de membres de moins de 40 ans. Les participants sont invités à présenter un plan business sur la façon dont ils vont réorganiser le site pour générer un service touristique ou culturel. En échange, les gagnants recevront un bail gratuit de 9 ans, avec une clause de renouvellement supplémentaire de 9 ans, mais sont responsables de la maintenance et de l’entretien de l’espace. Les organisations qui démontrent la capacité d’investir fortement dans les rénovations peuvent également gagner un bail gratuit de 6 à 50 ans sur la propriété.


La maison des inspecteurs ferroviaires, Basilicate.

Cet effort est l’une des nombreuses poussées vers le secteur privé pour investir dans la restauration du patrimoine public. Grâce à l’Art Bonus, qui a commencé en 2014, les entreprises privées et les particuliers sont encouragés à investir dans la conservation du patrimoine italien. C’est grâce à cette loi que le Colisée a récemment reçu un lifting. Le détaillant italien Tod a investi dans le projet, qui était révolutionnaire dans un pays où le patrimoine culturel est habituellement maintenu uniquement par le biais d’un financement public. D’autres entreprises italiennes comme Fendi, Prada et Versace ont investi dans des projets de restauration similaires.

Et maintenant, les citoyens lambda peuvent entrer en jeu. Le  ministère italien de la Culture et du Tourisme a tous les détails et suggère volontiers des activités qui pourraient correspondre à l’activité touristique. Des restaurants et des hôtels, à des locations de vélos ou des spas, seul le ciel est la limite. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 26 juin 2017 et le gouvernement prévoit de reproduire le processus, proposant 100 bâtiments à la fois en 2018 et en 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.