Comment réduire instantanément le stress ? Avec cette astuce hyper efficace

Contrairement à la croyance populaire, le stress n’est pas une réaction automatique à des situations que la plupart des gens trouvent stressantes. Le stress est le résultat de la façon dont votre cerveau interprète une situation plutôt que la situation elle-même.

Cela ne veut pas dire que des situations stressantes intrinsèques n’existent pas. Le bruit, le chaos visuel et les interruptions constantes des bureaux ouverts accentuent le stress chez beaucoup de personnes, créant ainsi un risque pour la santé très réel.

Certains peuvent se détendre et se concentrer même au milieu du chaos total. Malheureusement, cette compétence mentale exige un programme de méditation quotidien.

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous n’avez pas le temps de vous consacrer à 30 à 60 minutes de méditation. Heureusement, il y a une solution rapide qui soulage temporairement le stress. Ce n’est pas permanent, mais c’est assez de repos pour que vous puissiez retrouver votre équilibre émotionnel.

Voici la science derrière cela.

Une étude récente à l’Université de Rutgers a mis un sujet de test dans une situation intrinsèquement stressante (plonger les mains dans de l’eau glacée), et de penser à un souvenir, agréable ou neutre, visible dans le cerveau avec l’IRMF. L’étude a conclu que:

L’engagement de régions corticales précédemment liées à des fonctions de régulation émotionnelle peut être important pour améliorer ou maintenir des sentiments agréables pendant une réminiscence positive, ce qui réduit la réponse au stress physiologique [donc] rappeler des souvenirs heureux suscitent des sentiments positifs et améliore le bien-être, suggérant une fonction adaptative potentielle dans l’utilisation de cette stratégie pour faire face au stress.

En d’autres termes, pour arrêter de ressentir le stress, rappelez-vous les moments où vous étiez détendu et heureux.

Donc, c’est la science.

Cependant, il peut être assez difficile d’évoquer des souvenirs positifs lorsque votre cerveau est déjà en état de « combat ou de fuite ».

Heureusement, il y a un raccourci appelé l' »ancrage ».

En psychologie, le terme « ancrage » se réfère à « un biais cognitif qui décrit la tendance humaine commune à s’appuyer trop lourdement sur la première information proposée (l' »ancrage ») lors de la prise de décisions ».

Comme Robbins l’a expliqué, votre cerveau crée automatiquement une « ancre » à ce que vous entendez, voyez et ressentez chaque fois que vous ressentez une émotion intense. Plus l’intensité de l’émotion augmente, plus l’ancre est forte.

Par exemple, si vous écoutez une chanson et que vous entendez soudainement de mauvaises nouvelles (comme la mort d’un proche), vous pouvez avoir envie de pleurer chaque fois que vous entendez cette chanson, même si la chanson elle-même est plutôt joyeuse. Votre esprit a ancré arbitrairement votre émotion à cette chanson.

Puisque votre cerveau crée automatiquement des ancres, vous pouvez intentionnellement créer une ancre en regardant quelque chose, en écoutant quelque chose ou en faisant quelque chose pendant que vous ressentez une forte émotion.

Ce qui nous ramène aux souvenirs heureux et stressants qui sont si difficiles à conjurer quand vous êtes déjà stressé. Plutôt que d’essayer de se rappeler ces souvenirs à partir de zéro, utilisez une ancre que vous avez créée auparavant et intentionnellement.

Voici comment on fait.

Passez quelques minutes chaque jour lorsque vous êtes seul, peut-être avant le coucher, et rappelez-vous à l’esprit une série de souvenirs heureux. Aussi vivement que possible, imaginez ce que vous avez ressenti et ce que vous entendiez et voyez.

À l’intensité maximale de l’émotion, faites un geste que vous ne ferez normalement pas, comme tirer sur votre lobe de l’oreille opposé. Faites-le à plusieurs reprises et votre cerveau va automatiquement ancrer vos émotions positives à ce geste inhabituel.

La prochaine fois que vous vous sentirez stressé, tirez sur votre lobe de l’oreille opposé et votre cerveau libérera immédiatement les endorphines associées aux souvenirs que vous avez ancrés. Vous ressentirez une détente et un plaisir, vous donnant ainsi le temps de vous retrouver.

Essayez, c’est génial ! Ça marche!

Un seul danger: si vous ne gérez pas régulièrement l’ancre avec des émotions positives, votre cerveau commencera à associer l’ancrage au stress, ce qui rend l’ancre inefficace. C’est comme avoir une « caisse d’épargne » d’émotions positives que vous pouvez utiliser chaque fois que vous en avez besoin.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :