L’insupportable étroitesse des chaises de la Fashion Week

La mode, écrit Oscar Wilde « , est une forme de laideur si intolérable que nous devons la modifier tous les six mois. » Quand on réfléchi à cette épigramme, en train de faire de la rue des Beaux Arts à Paris, durant la semaine des défilés de mode, on peut en rire, mais trouver cela bien vrai…

Wilde possède des informations d’identification en tant que hacker de mode. Non seulement il a créé le plus grand sac à main de la littérature, il a également édité un magazine à la mode intitulé The Woman’s World. Le sujet l’a clairement fatigué.

Ces jours-ci, les éditeurs de mode sérieux doivent assister à des spectacles de mode chaque année. Au moment où nous arrivons à la dernière étape de la saison à Paris, après trois semaines dans d’autres villes, la cruauté la plus laide et la plus intolérable de toutes nous attend. Ceci, malgré la hauteur aérienne de Wilde, et qui n’a rien à voir avec les vêtements: ce sont les chaises.

Lanvin, Hermès, Dries van Noten, Lemaire. Ce ne sont que quelques-unes des maisons de mode de luxe qui ont perpétué une ancienne tradition de la mode parisienne: obliger les invités à regarder leurs spectacles assis sur un meuble dont le design est exquis. Cette chaise pliante antique a un siège composé de cinq lattes agrafées de bois d’éclats et est apparemment disponible en quantité illimitée. Les rangées sont pourvues de fermetures à glissière pour vous familiariser intimement avec vos voisins: chaque chaise a un peu plus de 40 cm de largeur. L’angle du dos de la chaise est encore pire: avec un angle d’environ 125°C, vous pouvez vous reposer uniquement si vous êtes prêt à regarder le toit.

Cela peut sembler un problème de premier plan. Mais les spectateurs passent des heures dans ces chaises, épurées, les unes sur les autres. Les collections conçues pour éveiller les transports des délices sont difficiles à apprécier lorsque vos nerfs sciatiques deviennent tendus comme des cordes de guitare.

Alors, pourquoi les spectacles les plus exclusifs sont-ils équipés de chaises qui torturent leurs spectateurs éminents ? Initialement aucune réponse – seulement des expressions passionnées de sympathie. « Ce sont les pires – et elles l’ont toujours été et le seront pour toujours », a déclaré Virginie Mouzat de Vanity Fair France. Sophia Neophitou de 10 Magazine a développé une stratégie d’adaptation complexe. « S’adosser est hors de question, vous ne pouvez pas vraiment vous pencher en arrière car vous semblez indifférent. »

Les chaises sont apparues il y a plus de 20 ans aux défilés d’Ann Demeulemeester. son agent, Michèle Montagne, c’est peut-être elle la coupable. Est-ce qu’elle était responsable de cette torture ?

« Oui », ce sont « des chaises anciennes d’un cirque – elles étaient faites pour que vous puissiez regarder les artistes du trapèze ». « Bien qu’elles ne soient pas confortables, elles sont si poétiques ».

Derrière l’extase d’un défilé, il y a tellement d’agonie: les crises de colère, les larmes, les dessins non réalisés et les cœurs asphyxiants. Donc peut-être est-il approprié que les spectateurs, qui tirent tellement de plaisir de la mode, ressentent certaines des douleurs qui s’y rattachent par le biais de ce choix de chaises…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s