Publicités

Six des meilleurs designers travaillant au Liban aujourd’hui

Six des meilleurs designers travaillant au Liban aujourd’hui

Suite à la Semaine de la conception de  Beyrouth, la rédactrice adjointe de Dezeen, Rima Sabina Aouf, a sélectionné six designers contemporains exceptionnels du pays souvent considérés comme le cœur culturel du Moyen-Orient.

La sixième édition de Beirut Design Week (BDW), qui a eu lieu du 19 au 26 mai 2017.

Alors que les conflits dans la région ont amené plus d’un million de réfugiés à la porte de la ville, Beyrouth a connu la paix depuis la guerre Israël-Hezbollah en 2006 et de nombreux designers libanais sont revenus d’outre-mer pour trouver des studios dans la capitale.

La semaine de conception annuelle de la ville présente le travail de ces créatifs locaux à travers des expositions, des installations et des studios ouverts. Voici six designers et studios qui se démarquent:

Nada Debs

Un nom de conception établi à Beyrouth, Nada Debs est né au Liban, élevé au Japon et éduqué aux États-Unis, où il a étudié à l’École de conception de Rhode Island. Cette éducation internationale informe son travail, qui mélange l’esthétique du Moyen-Orient et de l’Extrême-Orient dans ce que Debs décrit comme une ‘fusion de l’Est et de l’Est’.

Ses créations incluent des bols en béton sculpté, des étagères fondées sur la forme de l’étoile islamique traditionnelle et des accessoires pour la maison qui utilisent la marqueterie à l’effet moderne. Elle a fait les quatre objets dans l’image de dessus avec son compatriote libéral Tarek Moukaddem.

Bokja

Fondée par Hoda Baroudi et Maria Hibri en 2000, Bokja est un studio d’arts plastiques basé à Beyrouth. Le nom du studio se réfère à l’ancien mot turc pour l’emballage en velours contenant une dot de mariée. En plus d’être hautement reconnaissable pour sa broderie audacieuse, esthétique et de style collage, le studio est connu pour travailler avec des entreprises sociales locales sur des projets qui favorisent les artisans et les artisans du pays.

Le duo travaille habituellement sur des meubles anciens et antiquités sauvés, qu’ils répliquent dans leurs propres créations, mais vous pouvez également voir leur travail dans l’habillement et les articles ménagers à travers toute la capitale libanaise. Ils ont créé l’installation Homesick, composée de dizaines de poissons brodés individuels, dans leur magasin dans le cadre de BDW.

Karma Dabaghi

Karma Dabaghi était à la fois un designer exposant au BDW de cette année et un conférencier lors de la conférence Criteria de l’événement, où elle a parlé du pouvoir du design spéculatif pour créer un effet réel. Elle est revenue récemment au Liban des États-Unis pour enseigner et mener son propre studio de design.

Le projet conceptuel qu’elle a présenté à BDW était Perpetual Presence, une série d’objets en marbre qui réimagine comment le rituel de deuil peut être pratiqué dans la maison.

Guillaume Credoz

Guillaume Credoz est un architecte et designer particulièrement intéressé par les nouvelles techniques de fabrication numérique et les matériaux recyclés. À Beirut Design Week, il a exposé des tuiles produites avec Beirut Makers, un collectif de designers qui se considèrent comme faisant partie du mouvement du fabricant.

Les carreaux sont en béton imprimé en 3D, incorporant 40% de verre recyclé et des débris de construction. Credoz travaille actuellement sur le développement d’un processus d’impression 3D qui utilise 100% de plastique recyclé – un grand défi car le plastique doit être complètement nettoyé avant qu’il puisse être extrudé.

Saccal Design House

L’équipe des soeurs Nour et Maysa Saccal est derrière ce studio, fondé à Beyrouth en 2014. Leur pratique couvre la conception, les intérieurs et l’architecture des produits, et ils visent à « inviter l’émotion et même un sentiment de confusion au sens positif ».

Parmi les produits de Saccal Design House  se trouvent ces tables de backgammon en marbre et en laiton – le jeu de société est très populaire dans la région – ainsi que la série Link de tables de café, qui critique les tendances narcissiques de la société d’aujourd’hui en faisant preuve de plus de sens réunis.

Timi Hayek

Diplômé de l’école de design de Londres Central Saint Martins, Timi Hayek a travaillé pour Marc Jacobs chez Louis Vuitton et assistant du chef d’impression chez McQ par Alexander McQueen, où elle a obtenu son illustration sur un T-shirt .

Elle a maintenant son propre magasin et atelier à Beyrouth, axé sur les vêtements pour femmes.

Publicités

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :