art

La photographie infrarouge capture un monde néon des couleurs indésirables

Sur une île éloignée du Pacifique, un pourcentage élevé de la population voit le monde en noir et blanc.

Sur une petite île du Pacifique appelée Pingelap, un pourcentage élevé de la population voit le monde en noir et blanc seulement. Un nombre impressionnant d’habitants de l’île souffrent d’achromatopsie, ou de cécité totale de couleur avec une sensibilité accrue à la lumière. La photographe Sanne De Wilde, qui a entendu parler des circonstances inhabituelles sur l’île, a visité l’atoll obscur pour mener des recherches pour un projet visuel possible. L’artiste utilise la technologie infrarouge (le rouge est la couleur que les Pingelapais est le plus capable de reconnaître) pour créer une perspective unique qui reflète l’expérience de ses sujets. Elle appelle son dernier projet, une série de photographies et un livre intitulé The Island of the Colorblind, d’après un livre Oliver Sacks. Le livre comprend des photos en noir et blanc, des photos infrarouges et des photographies. Sanne aborde les thèmes du voyeurisme et de l’altérité à travers son travail, en explorant « la façon dont nous regardons [les autres], et ce que l’on dit finalement de nous ».

L’apprentissage de Pingelap était un événement magique pour Sanne. Elle compare sa découverte de la région, qui a une population d’environ 250 personnes, à « une idée [étincelle] dans votre esprit qui s’attarde, brillante au fond de votre tête, comme un éclat brillant ».

Sanne saisit des images d’une myriade de sujets, concentre ses lentilles sur les portraits humains, les animaux et les paysages, dépensant des mois et des ressources importantes pour compiler le projet. Le photographe partage avec Creators sa méthodologie de capture de la série artistique: «Je ne suis pas un chercheur scientifique. Je suis un chercheur visuel, un photographe. Je n’ai pas étudié l’achromatopsie dans tous ses aspects scientifiques, j’ai étudié visuellement et appris Grâce à une expérience de première main. […] Mon projet consiste en des images basées sur des images, des conversations, des mythes et des contes.  »

L’artiste a utilisé une caméra spécialement convertie en capacités infrarouges. Avant d’atteindre les petites îles, Sanne n’était pas familier avec l’utilisation de cette technologie photographique particulière. Elle partage qu’elle «n’avait aucune idée de la façon dont les images se produiraient. J’ai seulement regardé le résultat lorsque je suis revenu [de Pingelap]». Voir les images étonnantes du livre de Sanne ci-dessous:

The Island of the Colorblind est actuellement disponible à l’achat.

Visitez les sites Web des co-éditeurs Uitgeverij Kannibaal et Kehrer Verlag ici et ici. Une installation interactive avec le travail de De Wilde sera présentée au Centre Phi à Montréal du 18 juillet au 16 décembre. Trouvez plus d’informations sur l’exposition ici .

Publicités

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s