Peinte image par image, une animation vivante et magnifique restaure une histoire perdue de la déportation

Découvrez une partie de l’histoire de la déportation moins connue…

En 1942, les forces nazies ont capturé une partie de la République socialiste soviétique autonome de Kalmyk, abritant les Kalmyks – un groupe ethnique avec une langue et un patrimoine enracinés en Mongolie, dont la plupart étaient des bouddhistes tibétains.
Alors que les Kalmyks étaient principalement fidèles à l’Union soviétique tout au long de la Seconde Guerre mondiale, et beaucoup se sont battus dans l’Armée rouge, un petit groupe s’est porté volontaire pour rejoindre l’armée nazie. Suite à la reprise de l’Union soviétique du territoire de Kalmyk en décembre 1943, les autorités soviétiques ont déclaré que tous les gens de Kalmyk coupables de coopération avec les nazis et ont ordonné leur expulsion et leur exil en Sibérie. Au moment où ils ont été autorisés à rentrer chez eux en 1957, environ la moitié des Kalmyks étaient décédés.

Le court-métrage de Alize Telengut animé à Montréal, Nutag – Homeland, est un requiem pour les nombreuses vies perdues lors du déplacement répandu des Kalmyk. En utilisant l’imagerie peinte à la main peinte par cadre, le poème visuel douloureux reflète une tragédie largement oubliée en combinant des motifs symboliques avec une touche folklorique intemporelle et triste.

 

Publicités

Une réflexion sur “Peinte image par image, une animation vivante et magnifique restaure une histoire perdue de la déportation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s